Les routes touristiques en France

Romans-sur-Isère (Ville et pays d’art et d’histoire-26)

Romans-sur-Isère : Ville et pays d’art et d’histoire de la Drôme

Capitale drômoise, ville de la chaussure de luxe, Romans-sur-Isère est nichée au pied du Vercors dans la Drôme, en région de Auvergne Rhône-Alpes, à 18 kilomètres au nord-est de Valence La cité romanaise, dotée du label « Ville et pays d’art et d’histoire », abrite un patrimoine historique et architectural remarquable.

Ancienne cité médiévale, la ville de Romans est connue pour son savoir-faire autour de la chaussure et une longue tradition du travail du cuir. Romans-sur-Isère a mis en avant son riche patrimoine. Il faut flâner dans les ruelles de Romans-sur-Isère, depuis la tour Jacquemart jusqu'à la collégiale Saint-Barnard magnifiquement bordées d’hôtels particuliers.

A partir de Valence pour vous rendre à Romans-sur-Isère, prendre la N532 (20 km). La ville se situe dans la moyenne vallée du Rhône, au sud des collines du Bas-Dauphiné et à l'est des contreforts du Vercors. Plusieurs hypothèses son proposé pour l’origine du nom de Romans-sur-Isère. En l’état actuel des recherches historiques, nul ne peut affirmer que l’origine du nom de Romans se trouve parmi les hypothèses. 

 

Préparer votre visite touristique à Romans-sur-Isère

Tout commence en 837 lorsque l'archevêque de Vienne, Barnard, fonde une église près d'un gué sur l'Isère. Puis l'église deviendra une collégiale avec l'arrivée des chanoines au Xe siècle. C'est autour d'elle que la ville va progressivement se développer et devenir le cœur battant de Romans-sur-Isère.

Romans sur isere ville et pays d art et d histoire rue de la pecherie routes touristiques de la drome guide touristique de rhone alpesAu XIIIe siècle, le commerce s'intensifie et la prospérité de la cité se traduit par de nouvelles constructions menées par un grand bâtisseur, l'abbé Jean de Bernin. Avec le pont jeté sur l'Isère dès le XIe siècle, elle devient un site incontournable pour le commerce et l'artisanat, notamment du drap de laine et du cuir. C'est à cette même époque que des faubourgs se développent à l'extérieur des remparts. C'est à Romans qu'eut lieu la cérémonie du rattachement de la province du Dauphiné à la France en 1349. L'acte, connu sous le nom de traité de Romans, fut signé dans la demeure du dauphin, près du "Pont Vieux", et fut suivi d'une cérémonie religieuse dans la collégiale Saint-Barnard.

Au XIXe siècle Romans-sur-Isère à connu un très fort développement de l’industrie de la chaussure, avec l’installation de nombreux ateliers, dont quelques-uns subsistent encore aujourd’hui. Des chaussures décoratives ont étés placées dans la ville pour rappeler ce passé industriel.

En arrivant dans la ville aujourd’hui,, vous aurez l’impression d’être propulsé dans le passé, Romans-sur-Isère a gardé un caractère médiéval qui fait tout son charme. Vous serez témoin d’un charmant mélange de styles roman et gothique, qui reflète son important patrimoine architectural. Après avoir stationné votre véhicule, dirigez-vous vers l'Office de Tourisme situé Place Jean Jaurès. Demandez le plan découverte à l'Office de Tourisme pour vous balader librement ou participez à une visite guidée. Attention, plusieurs hôtels particuliers ne sont accessibles que dans le cadre des visites guidées organisées par l’Office de tourisme. Pas à pas dans le passé, la ville vous dévoilera ses secrets, ses légendes et ses trésors.

En sortant de l'office de tourisme, prendre a droite la Rue Président Félix Faure, pour visiter la cité de la raviole. La Cité de la Raviole Mère Maury vous propose de découvrir la raviole, du champ à l’assiette, à travers son espace muséographique consacré à l’emblématique spécialité gastronomique du terroir drômois. A la place Carnot, tournez à gauche dans la rue Jacquemart.

Vous voilà à la tour Jacquemart, porte du premier rempart édifiée en 1164 et mesurant 37 mètres de haut. La tour a été surélevée au XVe siècle pour permettre l'installation d'une horloge monumentale commandée par les consuls de la ville en 1422 à Pierre Cudrifin, horloger de la ville de Fribourg en Suisse. Elle est dotée d'une grosse cloche et d'un automate appelé Jacquemart  qui frappe les heures depuis 1429 (les Jacques étant à l'époque le sobriquet donné aux paysans)Le Jacquemart en bois sculpté et en zinc mesure 2,60 m de hauteur.

Romans sur isere ville et pays d art et d histoire tour jacquemart routes touristiques de la drome guide touristique de rhone alpesSon costume a varié selon les époques et les régimes. Au fil du temps, Jacquemart est devenu le porte-parole des idées républicaines et endosse aujourd'hui l'uniforme des soldats de la Révolution. Il porte actuellement le bicorne et l'habit caractéristiques de la fin du XVIII e siècle. Les quartiers de Romans s’étaient dotés d’une garde bourgeoise. Chacune des cinq compagnies portait une tenue différente. Cette homme a donc revêtu l’habit de la compagnie de Jacquemart, bleu de roy, rehaussé d’écarlate.

Continuez dans la Côte Jacquemart, ce quartier Jacquemart, autrefois très riche, abritait les demeures des rentiers, des commerçants et des hommes de loi. De part et d’autre de la côte Jacquemart, des façades du XIVe et du XVe siècle, avec fenêtres à meneaux. Au rez-de-chaussée des maisons, des vestiges d’arcs boutiques médiévaux. Du XVe au début du XVIe, Romans connaît une période de grande prospérité. Et devient un maillon important du commerce rhodanien. En descendant la côte, sur la gauche, empruntez l’impasse Jacquemart. Au fond de l’impasse Jacquemart, une maison avec escalier et balcon en bois donne un aperçu de ce que pouvait être le quartier, au Moyen Âge.

Au bout de la Côte, prendre la rue de l’Armillerie. Le nom des rues sont important, il fait parti du patrimoine historique de nos villes. Le nom de la rue de l’Armillerie provient du latin "Armilla". Ce nom rappelle la présence d’artisans-bijoutiers et de joailliers. De nombreux noms de rue sont liés à des métiers ou des corporations: la rue Perrolerie était la rue des Chaudronniers, la rue Sarraillerie, celle des Serruriers, la place Macel, du latin "macello" (boucherie), celle des Bouchers.

Au n°18 de la rue l’Armillerie, admirez l’Hôtel Nugues, une très belle demeure Renaissance du XVIe et du XVIIe siècle, entièrement réhabilitée. L'Hôtel fut la propriété de familles qui donnèrent à la France un ministre de la Guerre en 1792, Joseph Servan, et un général du Premier Empire, Saint Cyr Nugues. Son portail en plein cintre, ainsi que sa porte en bois ornée de motifs en pointes de diamant est remarquable comme ses très élégantes galeries à balustres sur arcs.. La cour intérieure, dotée d’un puits, de très nombreux ruisseaux du sous-sol alimentent les puits du centre historique de la ville.

Au n° 25 de cette rue se trouve la Maison Commune du XIVe siècle, elle fût le premier Hôtel de ville de Romans de 1382 à la Révolution FrançaiseCe bâtiment a conservé l'Ancienne Numérotation des Rues (772) mise en place pendant la Révolution. Sur le fronton de la porte du XVII e siècle figurait une inscription subversive pour l’époque qui fait référence à l’esprit frondeur des Romanais : « Par ses bonnes coutumes et par ses bons citoyens, Romans se gouverne »… La légende assure que Molière lui-même aurait donné une représentation en ces murs…

À proximité immédiate, tournez dans la rue du Mouton qui, depuis le XIIe siècle, conduit au marché de la place Maurice-Faure. Autrefois, cette rue portait le nom de “rue Naudine”, parfois orthographié “Naudin” ou “Nodi”, parce qu’elle aboutissait sur la grande place du marché, aujourd’hui, place Maurice Faure. En latin, “nundinae” désigne l’endroit où se tient le marché.

Arrêtez-vous à la Maison du Mouton au n°5, édifiée dans les premières années du XIVe siècle, elle est située au cœur de la cité médiévale, et comprise dans la première enceinte urbaine du XIIe siècle, c'est l'une des plus anciennes maisons de Romans-sur-IsèreAu cours du XVIIIe et du XIXe siècle, la rue qui s’appelait "rue Naudine", c’est-à-dire "rue du marché" en latin, prend aussi le nom de "rue du Mouton". Le nom de "Maison du Mouton" lui vient probablement d’une tête de mouton sculptée en façade, dont il ne reste aujourd’hui qu’un moignon. Elle appartenait sans doute à un riche marchand de drap, qui prospère à cette époque à Romans.

D’imposants blocs de molasse : grès local, issu des carrières de Châteauneuf-sur-Isère, sont taillés et utilisés pour cette construction d’une grande qualité, d’une belle robustesse et qui présente une façade emblématique de la période gothique. Ses deux grandes baies géminées ouvraient alors sur une belle aula (pièce de vie) d’une hauteur supérieure à 5 mètres. La maison comportait aussi un rez-de-chaussée, qui a pu être un lieu de stockage ou de commerce, ainsi que des greniers. Au XVIIe siècle, la maison est redécoupée et gagne un niveau supplémentaire, au détriment des belles fenêtres gothiques, très endommagées par la restructuration. Au XIXe siècle, le quartier perd en prestige et la maison est habitée par des familles ouvrières.

Romans sur isere ville et pays d art et d histoire maison medievale routes touristiques de la drome guide touristique de rhone alpesContinuez en direction de la place Maurice FaureDès le Moyen-Âge, un bourg se développe autour de la collégiale. De nombreux marchands s’installent sur cette place destinée aux échanges commerciaux. Aujourd’hui encore un marché pittoresque s’y tient 2 fois par semaine, celui du dimanche matin reste un événement incontournable de la vie romanaise. Durant des siècles, la route Valence-Grenoble passera par le centre de cette place. En débouchant de la rue du Mouton sur votre gauche dans l'impasse  Saint-Barnard, admirez la porte Saint-Jean  de l’époque romane avec arc à dents d’engrenage. De style roman méridional, elle possède encore une grille en fer forgé du XVIIe siècle. Autrefois, les fidèles qui habitaient le quartier accédaient à la collégiale Saint-Barnard par cette entrée.

Autour de la place Maurice-Faure se trouve au n°11 la très belle tourelle de l’Hôtel Sablière, du XVIIIe siècle. Au n° 22, apprécier la cour de style Renaissance italienne avec loggia sur deux étages avec le balustre qui suit la pente des escaliers. Au n° 24, l’Hôtel Duport Roux du nom de ses anciens propriétaires, aujourd'hui Hôtel De Coursac. De la première moitié du XVIe siècle, il présente une cour intérieure avec tourelle. À noter : l’escalier à vis avec ses cinq étages de fenêtres à meneaux sur angle. À l’époque, la hauteur des tourelles reflète la richesse du propriétaire. Dès le XVIe siècle, cet hôtel accueille des boutiques.

Engagez-vous dans la Rue de l’ÉcosserieLe nom de la rue de l’Écosserie provient du latin "in scofferia" qui désignait les artisans des peaux et cuirs. Au n° 2, vous trouverez l’Hôtel Bruel du XVIe siècle abrite une petite cour intérieure carrée de style Renaissance avec puits. Très belle montée d’escalier à vis. Le dernier étage se termine par une colonne en forme de palmier. Tournez à gauche dans la rue du Fuseau, puis une nouvelle fois à gauche dans la Rue Puits du Cheval, jusqu'à la Place du même nom avec sa fontaine. La source, qui alimente ce puits et la fontaine, trouve son origine dans une légende mêlant Dieu… et diable ! Selon la légende, de jeunes Romanais éméchés, au sortir d’une taverne, auraient chevauché un cheval blanc pour rentrer chez eux. Arrivés près de l’Isère, ils comprennent que ce cheval est l’incarnation du Diable et invoquent Dieu. Le cheval frappe alors le sol et jette à terre ses victimes avant de plonger dans le gouffre infernal. Depuis, une source jaillit à cet endroit.

Remontez la rue de la Pêcheriele nom de la rue Pêcherie est lié à sa situation géographique autrefois en accès direct à l'Isère ainsi qu'à la présence d'un vivier à poissons appartenant aux chanoines de la collégiale Saint-Barnard. Longtemps, la rue de la Pêcherie qui fait face à l'entrée de la collégiale a été l'une des rues principales de Romans-sur-Isère. Aujourd’hui, de nombreux artisans d’art s’y sont installés. Aux n° 31/33 de la rue de la Pêcherie, une maison du XVe siècle, avec encorbellement, construite en tuf pour la partie haute et en mollasse pour la partie basse.

Romans sur isere ville et pays d art et d histoire escalier josaphat routes touristiques de la drome guide touristique de rhone alpesPrenez sur votre gauche, l'escalier Josaphat (escalier couvert du XVe siècle) dans le Quartier de la Presle. Le nom de l’escalier fait référence à la vallée de Josaphat, à Jérusalem. L’escalier fait partie intégrante du « Grand voyage ». Ce chemin de croix qui, dans la tradition chrétienne commémore les derniers jours du Christ, comprend à Romans 40 stations : 21 dans le centre historique et 19 dans le calvaire des RécolletsLe calvaire des Récollets, construit en 1516 par Romanet Boffin, marchand drapier, est l'aboutissement du chemin de croix. Au début du XVI e le pèlerinage en Terre Sainte est périlleux; avec ce chemin de croix, les chrétiens peuvent effectuer le « Grand voyage » sans quitter Romans. Au XIXe siècle, ce calvaire devient le lieu de sépulture des notables romanais. Il s’agit d’un ensemble unique en France.

Dans le quartier de la Presle se trouve les anciennes maisons des tanneurs. Jusqu’au milieu du XXe siècle, les tanneurs utilisent l’eau du canal de la Martinette qui passe devant leur porte, pour le lavage des peaux. Les ouvriers habitent à l’étage. Au dernier étage, des galeries à claire-voie, bien ventilées, permettent de faire sécher les peaux. Poursuivre en direction du Quai DauphinLe 30 mars 1349, le Dauphin Humbert II, accompagné d’une foule de seigneurs, signe en la collégiale Saint-Barnard, l’acte définitif du « transport » du Dauphiné à la couronne de France. Le nom du quai Dauphin fait référence à ce rattachement historique.  Avant la construction des quais, les maisons avaient un accès direct à l’Isère. Sur l’une des maisons de la rue du Port Rivail, subsiste un anneau en fer qui servait à attacher les bateaux. Rue des Teintures, près du Quai Dauphin, vous pouvez admirer une maison Renaissance avec voûte sur «trompe».

En longeant les quais aménagés en 1860, se profile le Pont Vieux. Pendant des siècles, il a permis aux chanoines de Saint-Barnard d’établir des péages, sources importantes de revenus. Maintes fois emporté par les crues, chaque fois reconstruit, le Pont Vieux est en partie détruit lors de la Seconde Guerre mondiale. Le premier acte où il est fait mention d’un pont sur l’Isère, à Romans, date de 1033. Ce pont permet alors aux chanoines de Saint-Barnard d’établir sur les personnes, les bêtes et les marchandises, des « péages » qui deviennent pour eux une source importante de revenus. Une porte fortifiée défendant le pont est construite en 1393… et abattue au début du XIXe siècle.

Vous arrivez enfin au pied de la Collégiale Saint Bernard de style roman et gothique, surplombant les rives de l’Isère. La première église est édifiée en 837 par Barnard, archevêque de Vienne. Le nom de Saint-Barnard va s'imposer au fil des décennies. Dévastée à plusieurs reprises, reconstruite, restaurée, agrandie, surélevée, la collégiale telle que nous la voyons aujourd'hui est le résultat d'une architecture édifiée du XIe au XVIIIe siècle. Construite en molasse, roche spécifique à la région de couleur jaunâtre, très esthétique mais aussi très friable. Mélange des styles roman et gothique, elle abrite en son cœur les joyaux du patrimoine romanais. Prenez le temps de découvrir les intérieurs de la chapelle du Saint-Sacrement, avec ses peintures murales du XIVe siècle et ses incroyables tapisseries flamandes comme le Mystère de la Passion.

En sortant de la Collégiale Saint Bernard, dirigez-vous vers la place aux Herbes. Une place qui doit son nom au petit marché aux herbes, et autres plantes médicinales, qui se tenait là. Situé sur la place aux Herbes, l'Hôtel de Clérieu mérite votre attention. Au Xe siècle, alors que la ville est encore naissante, les seigneurs de la famille de Clérieu imposent leur protection aux moines de Saint-Barnard et construisent une maison forte surmontée d’un donjon toujours visible : la tour de Poitiers.  Au sommet de la tour, d’anciens créneaux transformés en fenêtres. De cette époque romane subsistent une petite cour intérieure ainsi qu’un puits et des citernes. Vers 1360, un atelier monétaire y est installé (à droite en entrant). Pour le protéger, une porte fortifiée est construite vers 1450. À noter, la très belle tête de lion, à gauche du mâchicoulis. Dans la cour intérieure, un escalier à vis, élégant témoin du gothique flamboyant, dessert les étages et le donjon. Cet hôtel digne des rois accueille Louis XII en 1511 et Henri III en 1575.

Parcourez ensuite les ruelles pittoresques du centre historique comme la Rue des Trois-CarreauxRue médiévale, avec pavés en tête-de-chat. Sur les murs à gauche, en venant de la place aux Herbes, on peut voir les traces laissées par les moyeux de roues de charrettes, qui ont creusé la mollasse. À l’angle de la rue Merlin, et de la rue des Clercs, une maison avec échauguette, soutenue par un "cul-de-lampe à boudins". La rue des Clercs, est une belle rue typique avec ses pavés bordée de vieilles demeures pittoresques.

Romans sur isere ville et pays d art et d histoire hotel de clerieu routes touristiques de la drome guide touristique de rhone alpesL’Hôtel Dochier au n°4 de la rue des Clercs fut la propriété de la famille Dochier de 1697 à 1820 dont le plus illustre membre fut JeanBaptiste Dochier. Il fut député à l’Assemblée législative en 1791/1792, puis maire de Romans et premier historien de la ville. L'Hôtel Dochier possède un encadrement de porte Renaissance, avec de part et d’autre, en médaillon, un visage d’homme et de femme. Un couloir couvert d’une voûte surbaissée de style gothique flamboyant. À noter, à gauche, un « culot » sculpté d’un scribe. La Cour intérieure avec loggia et la très belle montée d’escalier en vis avec noyau torsadé. Au n° 5, L'Hôtel de Framond de style Renaissance italienne et son atrium avec loggia date du XVIe siècle.

Au bout de la rue des Clercs, prendre sur votre gauche la Rue Sabaton, puis à droite la Rue Saint-NicolasLe quartier Saint-Nicolas, fut longtemps le quartier des mariniers et des bateliers. Au n°70, l’Hôtel Thomé présente une façade Renaissance. Claude Thomé, notable romanais, né aux alentours de 1485, fut l’un des premiers propriétaires de l'édifice. Juge de la ville de Romans puis Consul, c’est lui qui, en 1533, accueille le roi François 1er lors de sa visite à Romans. Selon la légende, l’Hôtel Thomé aurait abrité les amours du célèbre contrebandier du Dauphiné, Mandrin. Les deux étages sont ornés de fenêtres jumelles à meneaux. Le rez-de-chaussée est rythmé par quatre arcs boutiques. Sur la gauche, une porte s’ouvre sur une galerie couverte d’une voûte renforcée par des nervures en mollasse du début du XVI e siècle. Chacune repose sur des "culots" richement ornés: sirène, anges tenant un écusson, sanglier… mais dont certains sont dégradés. Cette galerie donne accès à une petite cour intérieure. Dans un angle, une tourelle à quatre étages de style gothique flamboyant, éclairée par des fenêtres à meneaux. La clef de voûte porte un écusson aux armoiries de la famille Thomé. Au n°39 de la Rue Saint-Nicolas, l'Hôtel du Puy de Peyrins, dit aussi du Puy-Montbrun date du XVIIIe siècle.

Tournez sur la gauche dans la rue du PuyElle porte le nom de la famille du Puy, famille noble de Peyrins se rattache à Romans par des alliances, des possessions et des fonctions. C’est Honorat du Puy qui donna son nom à la rue. En 1522, il avait épousé Péronnette de Claveyson dont la famille avait construit les premiers bâtiments de l’Hôtel des Allées abritant aujourd’hui le monastère de Sainte-ClaireParmi les autres membres de la famille du Puy, nous pouvons noter Richard, chanoine de Saint-Barnard en 1338, et Catherine qui possédait le poids public des marchands en 1348.

Continuez tout droit jusqu'à la place Jules NadiLa place porte le nom d’un des maires les plus populaires de la ville, le socialiste Jules Nadi. Aujourd’hui on trouve sur la place : l’Hôtel de ville, le kiosque et la salle de spectacle des Cordeliers. L’ancien couvent des Cordeliers (Franciscains), qui occupait la place jusqu’en 1790, a laissé son nom à cette salle, édifiée sur son ancien emplacement. Au centre de la salle des Cordeliers, une façade en pierre de taille: celle du Cercle militaire. Ce bâtiment témoigne, avec le kiosque, de l’époque où Romans était ville de garnisons. En 1889, le 75e Régiment d’Infanterie s’installe à Romans. À côté de la salle des spectacles est construit le Cercle militaire pour accueillir les officiers. Son balcon reprend les formes « Belle époque » du kiosque voisin.

A proximité, n’oubliez pas de visiter le Musée international de la chaussure, il y retrace 4 000 ans d’histoire de la chaussure dans le monde entier. Le Musée de la Chaussure est installé dans l’ancien couvent de la Visitation, édifié à partir du XVIIe siècle. Les cellules, autrefois occupées par les religieuses visitandines, sont aujourd’hui l’écrin d’une collection de chaussures des origines à nos jours : des paires insolites venues des 4 coins du monde jusqu'aux créateurs contemporains. Vous pouvez également profiter des jardins à l’italienne qui entourent le musée pour vous reposer après la visite et vous émerveiller de l’architecture impeccable du musée.

En contrebas des jardins du Musée, rue des Remparts Saint-Nicolas, on aperçoit les vestiges du second rempart de la ville datant du XIVe siècle. Pour se protéger, la ville s’est dès le XII e siècle entourée d’une première enceinte. Ce premier bourg, îlot de sécurité, attire la population rurale des campagnes environnantes qui vient augmenter la population urbaine. Les derniers arrivants s’établissent aux portes de la ville et forment les faubourgs. En 1358, il devient nécessaire de construire une nouvelle enceinte. Romans ne sortira de cette seconde enceinte qu’à la révolution industrielle.

Enfin Romans-sur-Isère est également une ville renommée pour ses spécialités locales notamment la pogne grâce au Musée de la Pogne Pascalis ou encore les ravioles grâce aux usines et boutiques Saint-Jean et la Mère Maury. La ville comporte donc de très bons restaurants où vous pourrez déguster ces spécialités. Romans est également accessible très facilement en vélo via la véloroute Voie Verte Vallée de l’Isère qui traverse la Drôme sur 42 km de Châteauneuf sur Isère à Saint Nazaire en Royans aux portes du Vercors.

Carnet pratique de Romans-sur-Isère

Les incontournables de Romans-sur-Isère

  • Les visites des villes et villages. 
  • Circuits de randonnées pédestres et cyclotouristiques.
  • Panoramas
  • Gastronomie : n'oubliez pas votre panier gourmand avec quelques picodons (fromages de chèvre), des abricots, pêches, et des nougats de Montélimar.

Visites à Romans-sur-Isère

  • Tout au long de l'année, nombreuses visites guidées patrimoniales.
  • Musée international de la Chaussure. Accès piéton uniquement, Rue Bistour, 26100 Romans-sur-Isère. Tél. : 04 75 05 51 81 - Site internet
  • Cité de la Chaussure, un lieu regroupant 3 ateliers de fabrication de chaussure, ainsi qu'une boutique avec une quinzaine de marques de chaussure et maroquinerie entièrement réalisées à Romans. Site internet
  • Cité de la raviole, où il est possible de visionner une vidéo retraçant la production des ravioles, de déguster des ravioles pour les gourmands et la possibilité d'acheter sur place les raviole de la Mère Maury. La visite est gratuite. Site internet
  • Musée de la Résistance en Drôme et de la Déportation : Inauguré le 22 juin 1974, le Musée de la Résistance et de la Déportation, devenu Centre historique en 1994, dresse le panorama de la situation en France et dans la Drôme, de la montée du nazisme à la Libération.

Activités à Romans-sur-Isère

  • Balades champêtres le long de l'Isère.
  • Balades en ville le long du canal de la Martinette, cour d'eau aménagé depuis le Moyen Âge.

Festivités à Romans-sur-Isère

  • Fête de la raviole et de la pogne, le 1er week-end de juin.
  • Participation aux journées nationales promues par le Ministère de la Culture : Nuit des Musées (fin mai), Rendez-vous aux jardins (début juin), fête de la musique (21 juin), Journées Européennes du patrimoine (le 3ème week-end de septembre).
  • Festival de folklore "cultures et traditions du monde", début juillet.
  • "Je'dis musik'" concerts organisés pendant l'été, les jeudis soir, dans le centre historique.
  • Festivités pendant la période de Noël.

Consulter nos pages :

  • A voir dans Romans-sur-Isère
  • A faire dans Romans-sur-Isère
  • Parcours touristique dans Romans-sur-Isère
  • Histoire de la chaussure de Romans-sur-Isère
  • Histoire de Romans-sur-Isère

Marchés à visiter proche de Romans-sur-Isère

  • Romans-sur-Isere : marché Mardi, Mercredi, Vendredi, Samedi & Dimanche (0km)
  • Saint-Donat-sur-l'Herbasse : marché Lundi (11km)
  • Chabeuil : marché Mardi (16km)
  • Bourg-les-Valence : marché Mercredi & Dimanche (17km)
  • Tain-l'Hermitage : marché Samedi (17km)
  • Valence : marché Mardi, Mercredi, Jeudi, Vendredi, & Samedi (18km)
  • Tournon-sur-Rhone : marché Samedi (18km)
  • Guilherand-Granges : marché Vendredi (19km)
  • Saint-Peray : marché Mercredi (20km)
  • Saint-Vallier : marché Jeudi (23km)

Sites touristiques près de Romans-sur-Isère

  • Jardin japonais : jardin remarquable (11 km)
  • Montélier : ville fleurie 4* (12 km)
  • Parc Jouvet : jardin remarquable (18 km)
  • Valence : ville d'art et d'histoire (18 km)
  • Cathédrale Saint-Apollinaire (Valence) : monument religieux (18 km)
  • Saint-Antoine-l'Abbaye : plus beau village (19 km)
  • Grottes de Choranche : site d'une beauté naturelle (27 km)
  • Gorges de la Bourne : site d'une beauté naturelle (30 km)
  • Cascade du Moulin-Marquis : site d'une beauté naturelle (30 km)
  • Vercors : parc naturel régional (33 km)
  • Crête : détour conseillé (35 km)
  • Saint-Gervais : ville fleurie 4* (38 km)

Plus d'information

  • Mairie de Romans - Place Jules-Nadi CS 41012 - 26102 Romans Cedex -  04 75 05 51 51 - Site internet
  • Romans historique : site internet
  • Patrimoine Aurahlpin : site internet
  • Rhône Médiéval : site internet
  • Musée de la résistance : site internet
  • Val de Drôme : site web
  • Vallée de la Drôme tourisme : site web
  • Office de tourisme Drôme sud provence - 2 bis avenue Jean Perrin26700 PierrelatteTél. +33 (0)4 75 04 07 98 - Drôme sud provence : site web
  • Drôme des collines tourisme : site internet
  • Drôme touristique - 04 75 63 10 88 - otvaldedrome@gmail.com : site web
  • Drôme provençale : site web
  • Auvergne Rhône Alpes tourisme : site web

Pour vous rendre à Romans-sur-Isère

Partiellement nuageux

Romans-sur-Isère

18 °C Partiellement nuageux

Min: 15 °C | Max: 18 °C | Vent: 15 kmh 37°

Le saviez-vous ?

N'oubliez pas !

Les lieux les plus enchanteurs sont souvent les plus vulnérables. L'affluence du tourisme pouvant fragiliser encore plus les lieux, veillez à en prendre soin et à ne laisser aucune trace de votre passage. Par respect pour les habitants et l'environnement, merci de respecter le droit de propriété et à la vie privée, respecter les panneaux signalétiques et consignes. 

  • Veillez à toujours respecter les biens et les personnes lors de votre passage et de ne pas pénétrer sur les terrains privés.
  • Observez le code de la route en tous lieux et en toutes circonstances, et soyez courtois avec les autres usagers que vous pourrez croiser sur votre chemin.
  • Camping et Feux interdits (pas de barbecue) - La nature est fragile et des chutes de pierres sont parfois fréquentes.
  • Veuillez ramasser vos déchets avant de partir. Plus que les sacs plastiques ou les pailles, ce sont les mégots de cigarettes qui pollueraient le plus les océans. les filtres à cigarettes se dégradent très lentement. Deux ans en moyenne. L'un des "petits gestes élémentaires" à accomplir : ne plus jeter ses mégots par terre. ​Pensez boite à mégots.

Soyez vigilants et attentifs à tous ces petits gestes pour que nos petits et grands paradis le reste encore de nombreuses années et que les personnes qui passeront derrière nous en profitent tout autant.

Nos coups de coeur dans Romans-sur-Isère

Hébergement :

Restauration :

Découvrez les sites et lieux touristiques de la Drôme

Vacanciers_Noel 2013_300x250

Séjours Thalasso et Spa jusqu'à -70%: détendez-vous au meilleur prix!

Trouver un séjour à Romans-sur-Isère avec nos partenaires

Aucun produit à afficher

Date de dernière mise à jour : 15/10/2023