A voir pendant ses vacances à Blesle

Blesle est un petit village médiéval sur la rivière Voireuse dans le département de la Haute-Loire en Auvergne, à l'ouest de Brioude. Situé au fond de la vallée de l'Alagnon, bordée par des orgues basaltiques et traversée par une rivière.

Blesle ruelles les plus beaux villages de france routes touristiques de haute loire guide touristique auvergneLa cité de Blesle se situe aux contreforts du Cézallier. Les éruptions volcaniques de son massif ont donné à cette vallée le paysage que nous lui connaissons aujourd’hui. Les coulées ont fossilisé les anciens lits de rivière et ont recouvert les plateaux. Avec l’érosion, les cours d’eau ont repris leurs droits.

L’Alagnon et ses affluents, la Sianne la Voireuze, la Bave et la Violette, ont creusé de profondes vallées, donnant naissance à un paysage dit « coupé ». Il s’agit d’une région de transition, entre montagne herbagère et plaine céréalière.

Le histoire du village classé aujourd'hui "Plus beaux villages de France" date de la fondation d'un monastère bénédictin au 9ème siècle. Pendant le Moyen Age la ville fut un centre important pour les seigneurs locaux et les barons, une période de richesse qui a aussi laissé sa marque dans les monuments que nous pouvons voir aujourd'hui.

Blesle, riche d'un passé exceptionnel, était connue dès le Haut Moyen-âge. Son isolement l'a préservée des affres du temps. La ville fut entourée de murs fortifiés dont on trouve encore une courtine et quatre tours sur le Vallat et, dominant le bourg, à l’est, la tour de guet du Massadou. Les remparts virent passer les routiers de la guerre de Cent Ans. A l’abri de leurs murs, venaient se réfugier les habitants des faubourgs...

Grâce à la volonté de habitants, quarante-trois maisons à pans de bois et à portes sculptées, des tourelles et des pignons ont été rénovés et remis en valeur. Nous vous emmenons visiter ce très beau petit village de Blesle en Haute-Loire.

A voir à Blesle lors de vos escapades de vacances !

Commencez votre visite du village de Blesle en admirant les maisons à pans de bois. Le village a conservé de nombreuses maisons à pans de bois, ce qui lui vaut souvent le titre de « cité médiévale ». Pourtant, ces maisons ne sont pas antérieures au XVème siècle.

Elles sont aujourd’hui les fidèles témoins d’une activité commerciale autrefois florissante. Les maisons à pans de bois les plus importantes sont celles des moniales, car c’est la pierre qui est utilisée en tant que matériau de remplissage.

Ce type d’architecture a été utilisé jusqu’au XIXème siècle, car il permettait d’employer des matériaux de construction moins coûteux : le bois, le torchis … Ces maisons s’appuient généralement sur un soubassement en pierre pour l’isoler du sol. L’ossature en bois est ensuite comblée par un remplissage appelé le « hourdis ». Il peut s’agir de torchis, de briques.

Symbole de puissance seigneuriale, la Tour des seigneurs de Mercoeur se dresse face au monastère de femmes. Elle  symbolise la rivalité qui les opposait aux Abbesses. Suite à de nombreuses querelles, les Mercoeur finissent par s’imposer comme co-seigneurs du village de Blesle. 

Appelée également « Tour aux vingt angles », elle appartenait à un ensemble castral, dont il reste encore quelques vestiges, notamment une fenêtre romane et un logis à l’ouest. Cette tour adopte un plan quadrangulaire, avec sur chaque face, deux contreforts soutenant un système de mâchicoulis.

L’accès s’effectue à partir du second niveau par un escalier intra-muros. L’intérieur de la tour a subi de profonds remaniements à travers les siècles.

Poursuivez par la visite de l’église Saint-Pierre. L'origine de cette Abbaye Saint Pierre de Blesle se caractérise par une des plus brillantes histoires dans la région.

En effet, une lettre de l'abbesse Florence adressée au pape Urbain II nous renseigne qu'Ermengarde, comtesse d'Auvergne, mère de Guillaume le Pieux et fondateur de l'ordre de Cluny, décida d'ériger entre 849 et 885, un monastère de femmes.

Blesle place plus beaux villages de france routes touristiques de haute loire guide touristique auvergneC'est la raison pour laquelle cette ancienne abbaye fut autorisée par le Saint-Siège sous le vocable de saint Pierre. L'édifice est classé au titre des monuments historiques en 1907.

Le trésor abrite Notre-Dame du Cheylat, vierge en majesté du XIIIe siècle. Edifice roman remontant à la première époque pour la nef, les transepts et ce qui reste du clocher ; de la seconde pour le choeur. Une vaste abside a englobé l'abside et les deux absidioles de l'église primitive, nécessitant le prolongement des bras du transept. Les deux piles orientales du clocher sont restées emboîtées dans cet ensemble qui ne fut pas achevé. Du clocher central ne subsiste que la base carrée.

Le clocher Saint-Martin , église attestée en 1276. D'après les textes, l'édifice aurait été commencé au 13e siècle et achevé au 14e. Le clocher, construit en dernier, daterait du 14e siècle. Désaffectée à la Révolution, l'église fut détruite en 1830. Le clocher fut conservé grâce à son horloge. Ce clocher est une haute tour construite sur plan barlong, accostée d'une tourelle plus élevée, construite pour accéder au beffroi.

Il s'insérait sur la face ouest de l'ancienne église. Des cordons moulurés marquent les étages de la tourelle d'escalier. La partie supérieure comporte des baies géminées en léger tiers point, sur les quatre faces. Une corniche en marque le sommet avec des gargouilles. classé aux monuments historiques depuis le 12 mars 1970.

Continuez votre exploration par l'église de Bousselargues. Ses peintures murales romanes dans le cul de four de l'abside inscrite aux monuments historiques depuis le 21 décembre 1984. Sanctuaire rural composé d'une nef unique et d'une abside en cul de four. Exception faite du portail d'entrée (15e siècle) et du clocher peigne (18e ou 19e siècle) , il a conservé intactes ses dispositions d'origine.

Certaines parties peuvent être antérieures au 12e siècle. Décoration intérieure peinte, avec un tétramorphe paraissant d'époque romane se distinguant dans le cul de four de l'abside. Eglise de Bousselargues (y compris la peinture murale du cul de four de l'abside) (cad. I 416) : inscription par arrêté du 21 décembre 1984.

Autre édifice religieux digne d'interêt la chapelle de la Chaigne. La chapelle de la Chaigne se trouve à l‘écart du bourg sur la rive droite de la Voireuze, à l‘emplacement d‘un ancien cimetière de pestiférés. Le dernière épidémie de peste signalée à Blesle est mentionnée en 1586.

Blesle ruelles plus beaux villages de france routes touristiques de haute loire guide touristique auvergneL’abbesse Suzanne de Villeneuve fait ériger cet édifice en 1638 en l’honneur de la Vierge. Suite à la consécration de la chapelle, un différend va opposer l’Abbesse et le curé de Saint-Martin pour la direction spirituelle de l’édifice. Cette affaire est réglée par le Parlement de Paris, qui en confie la charge au prêtre. La chapelle sera vendue comme bien national. Cet édifice est d’une grande sobriété architecturale.

La porte d’entrée est surmontée d’une Vierge à l’Enfant. Elle est datée de 1664 et aurait été offerte par Gaspard Blanc du Bos. A l’intérieur, le choeur a reçu un décor peint réalisé en 2010.

La Maison romane mérite votre attention avec sa fenêtre géminée à une seule colonnette centrale subsistant dans cet édifice, reste de l'ancien château des seigneurs de Mercoeur, se veut un détail d'architecture civile du 12e siècle. Les deux archivoltes sont ornées d'un double rang de fleurettes et de plusieurs petites têtes.

Inscrite aux monuments historiques le 7 octobre 1935 possédant une fenêtre classée aux monuments historiques le 2 décembre 1924 propriété d'une personne privée Fenêtre romane géminée (vestige de l'ancien château de Mercoeur) (cad. G 692) : classement par arrêté du 2 décembre 1924 ; Maison (sauf partie déjà classée) (cad. G 692) : inscription par arrêté du 7 octobre 1935.

De l'ancien château de Mercœur reste une tour, appartenant à l'ancien château des seigneurs de Mercoeur, est un donjon de plan rectangulaire, de 26 mètres de haut. Huit contreforts contrebutent les angles et les mâchicoulis portés, entre les contreforts, par des arcs jumeaux bandés sur des consoles médianes formées d'assises en encorbellement.

Blesle les ruelles plus beaux villages de france routes touristiques de haute loire guide touristique auvergneL'ouvrage devait comprendre trois étages, dont deux voûtés en berceau, le premier plein cintre, le second brisé. Les planchers recouvrant les deux voûtes communiquent encore par un escalier pratiqué dans l'épaisseur des murs. classé aux monuments historiques le 20 janvier 1925 propriété d'une association.

La tour de guet du Massadou est un élément des défenses de la ville et dominant la cité, cette tour ronde devait servir de guette. On y accédait par une porte en plein cintre à hauteur du premier étage indiquant que l'ouvrage était conçu pour une défense isolée. La porte basse est d'époque récente. Ouvrage de plan circulaire de huit mètres de diamètre et haut de quinze mètres.

L'intérieur a été dénaturé lors de la transformation de la tour en pigeonnier. Le second étage est couvert d'une voûte en coupole de pierres maçonnées avec orifice central circulaire de blocs appareillés. inscrit aux monuments historiques depuis le 16 mars 1976 propriété d'une personne privée.

Nous vous conseillons la visite du vieil hôpital. Le Vieil Hospital, qui abrite aujourd’hui le Musée de la coiffe, se distingue par son architecture des XVIème et XVIIème siècles. Cet établissement, qui accueillait les voyageurs ou les malades, a appartenu aux Ducs de Vendôme.

Il possède deux entrées. L’accès s’effectue soit par une tourelle d’escalier, soit par le portail Sainte-Catherine. L’entrée Renaissance est facilement reconnaissable. L’encadrement de porte, orné de pilastres, est surmonté d’un écusson. Il représente des coquilles saint Jacques et le bâton du pèlerin. Blesle le pont plus beaux villages de france routes touristiques de haute loire guide touristique auvergneAu-dessus, se trouve la date de 1622, mentionnant le pèlerinage que firent quatre bleslois à Saint-Jacques de Compostelle.

Il est connu depuis le XIIe siècle. Malades, mendiants et pèlerins y trouvaient asile. Les rentes et les aumônes étaient les ressources principales. Les soins étaient gratuits et les malades qui y décédaient étaient inhumés dans l’église Saint-Pierre. Le 2 janvier 1735 le marquis de Chavagnac l’acheta à Pierre du Lac et le donna, doté de 6000 livres, aux religieuses de Saint Joseph. Le 5 novembre 1843, Jean Liandier, maire de Blesle y fondait un bureau de bienfaisance.

A oir pendant votre escapade le Château du Bos. Propriété rurale de la famille Blanc du Bos, ce château a été construit au 17e siècle, à côté d'un château médiéval ruiné, et complété au 18e par un bâtiment supplémentaire. L'ensemble se compose d'une maison de maître formant, sur le côté nord, une cour intérieure sur laquelle donnent une chapelle isolée au sud, et des communs à l'est.

Au sud, s'étend une grande prairie sur laquelle a été conservée une tour médiévale, restes de l'ancien château du Bos. Le château lui-même présente un corps de logis rectangulaire flanqué sur l'angle sud-ouest d'une tour carrée. Dans le prolongement de cette tour, se positionne le corps de bâtiment du 18e siècle.

L'édifice a conservé toute la rusticité et la simplicité de son architecture et de ses décors d'origine qui constituent un ensemble complet composé de cheminées, boiseries et dessus de portes peints. inscrit aux monuments historiques le 28 octobre 1993 et le 2 juillet 2010 propriété d'une personne privée.

Le château, y compris la chapelle, la grange, le jardin en terrasses et les pièces suivantes avec leur décor : escalier, cuisine ; au premier étage : salle à manger, salon, chambre bleue, chambre de la tour ; au deuxième étage : bibliothèque, chambre à alcôve, chambre aux scènes rustiques (cad. H 1483, 1485, 1770, 1773) : inscription par arrêté du 28 octobre 1993 - La tour médiévale du château, ainsi que le logis attenant et le terrain d'assiette (cad. H 1771) : inscription par arrêté du 2 juillet 2010.

Nos coups de coeur à Blesle

Hébergement :

Restauration :

Les dernières news touristiques

La ville de Blesle est dotée de deux églises, Saint-Martin et Saint-Pierre et de deux paroisses. Saint-Pierre est l'église abbatiale, et sa paroisse recouvre l'étendue de l'abbaye. Ses paroissiens sont les religieuses, les nobles de la ville, les officiers des deux justices, les pèlerins et les pensionnaires de l'hospice.

Saint-Martin est la paroisse des habitants, mais l'église possède une chapelle Saint Jean, qui abrite les seuls fonds baptismaux de la ville, où Nobles, Officiers Ministériels et Secourus de 'Hospice aussi bien que roturiers, sont tenus d'y faire baptiser leurs enfants ( En effet, à cette époque, un non-baptisé ne pouvait pénétrer dans les lieux consacrés, et par extension dans les monastères, et les sacrements de baptême étaient donnés dans des baptistaires le plus souvent appelés chapelle Saint Jean). 

Dans les deux églises des tombes étaient réservées aux notables et aux officiants, leur parenté souvent comprise.

Vacanciers_Noel 2013_300x250

Séjours Thalasso et Spa jusqu'à -70%: détendez-vous au meilleur prix!

Trouver un séjour à Blesle avec nos partenaires

Aucun produit à afficher

plus beaux villages de France Plus beaux villages d'Auvergne Blesle Blesle 43 Blesle Haute-Loire Blesle Auvergne Blesle plus beau village de France Plus villages de Haute-Loire Guide touristique de Blesle  Guide du tourisme de Blesle visite de Blesle Visites de Blesle Visiter Blesle A voir à Blesle A faire à Blesle Quoi voir à Blesle Quoi faire à Blesle Incontournable à Blesle Immenquable à Blesle Les Immenquables de Blesle Les incontournable à Blesle Tourisme à Blesle Vacances à Blesle Séjours à Blesle Week-end à Blesle Balade à Blesle Escapade à Blesle Parcours touristique à Blesle Blesle tourisme Blesle touristique Blesle visite Blesle vacances Blesle guide monuments touristiques Blesle Monuments historiques Blesle Patrimoine de Blesle

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau