Les routes touristiques en France

Abbaye de Fontenay (21)

Abbaye de Fontenay deuxième fille de Clairvaux : Patrimoine mondial de l'UNESCO !

L'abbaye de Fontenay située à Montbard, en Côte-d'Or, dans la région Bourgogne-Franche-Comté, veille sur un val isolé.  Haut lieu de l'art cistercien, cette superbe abbaye possède un charme fou et une atmosphère unique. Un détour sur la route de vos vacances par l'abbaye de Fontenay s'impose à qui veut découvrir l'un des ensembles monastiques médiévaux les mieux conservés et les plus complets de France, voire d'Europe, ainsi qu'un témoignage exceptionnel sur l'architecture cistercienne à ses débuts. Le site est classé "Patrimoine mondial " depuis 1981.

L’abbaye de Fontenay, une abbaye cistercienne sans doute la mieux conservée au monde. De cet édifice du passé, , il ne manque à ce complexe monastique que le réfectoire, détruit en 1745 et qui se trouvait au sud du cloître ainsi que la dernière nef de la salle capitulaire, à l'est. Il y a des sites qui, sans trop savoir pourquoi, dégagent un petit quelque chose de particulier, comme une impression de solennité et de calme. L’ordre cistercien était un mouvement précurseur de modernité en plein cœur du Moyen Âge. L’histoire de l’ordre cistercien commence en 1098 avec la fondation de l’abbaye de Cîteaux dans la région de Beaune en Côte-d’Or. Saint-Bernard y arrive vers 1113. Il s’oppose à la richesse de l’ordre clunisien et veut revenir à l’essentiel de la règle bénédictine: Ora et Labora, le travail et la prière. Avec ce grand homme l’ordre se développe rapidement. 

Une visite à l'abbaye de Fontenay s'impose aux visiteurs comme un voyage inoubliable au temps des moines blancs. Vous pouvez y visiter la Salle capitulaire, le Scriptorium, le Dortoir des Moines et le bâtiment admirable de la Forge. L'église abbatiale est elle aussi un chef-d'œuvre de l'art cistercien, illustrant parfaitement son caractère austère. Sa nef sous berceau brisé et son chœur à chevet plat sont les éléments propres aux églises cisterciennes.

L’histoire de l’abbaye de Fontenay : joyau de l'ordre Cistercien !

Saint Bernard, qu’on appelle aussi Bernard de Clairvaux ou encore Bernard de Fontaine, est né à Fontaine-lès-Dijon, en Côte-d'Or. Pour lui « Dieu est longueur, largeur, hauteur et profondeur », il est l’un des premiers à formuler un raisonnement qui met l’art en rapport avec le spirituel. C'est un homme totalement dévoué à sa foi et sans compromis. Il devient en quelques années, un homme d'église incontournable, conseiller du pape et des rois Louis VI et VII. Il fonde 72 monastères dans toute l'Europe et meurt en 1153. Canonisé en 1174, il devient saint Bernard.

Abbaye de fontenay le cloitre est une galerie couverte encadrant la cour du monastere routes touristiques de la cote d or guide touristique de bourgogneEn 1119, Bernard de Clairvaux envoie un groupe de moines dans un vallon près de Montbard. En 1130, la communauté se déplace légèrement vers un lieu marécageux, plus bas dans la vallée boisée, dit vallon des Egrevies qui lui est offert par Raynard de Montbard, oncle de saint Bernard. L'abbaye reçoit le nom de Fontenay, allusion aux nombreuses sources d'eaux du site. Une première église, un cloître et un dortoir furent construits vers 1132. L'abbaye de Fontenaydeuxième fille de Clairvaux est fondée. L’abbaye se développe pendant les années suivantes et c’est en 1139 que fut commencée la construction de l’abbatiale actuelle, qui fut consacrée en 1147 par le Pape Eugène III.

La construction de l'ensemble a notoirement bénéficié de l'aide pécuniaire de l'évêque anglais Ébrard exilé de Norwich au milieu du XIIe siècle, ce qui permit de faire avancer les travaux de l'abbatiale à vive allure. Cet évêque Ébrard de Norwich est enterré dans son choeur. L'abbaye est consacrée le 21 septembre 1147 par le Pape cistercien Eugène III, en présence de dix cardinaux, huit évêques et de nombreux abbés du jeune Ordre, dont celui de ClairvauxL'Abbaye de Fontenay prospère et essaime. En 1170 une bulle du pape Alexandre III confirme l'abbaye dans ses biens et permet aux moines d'élire un abbé. Le monastère est complété à la fin du XIIe siècle.

En 1259Saint Louis exempte l'abbaye de tout prélèvement fiscal. En 1269, Fontenay devient abbaye royale : Les rois Jean II, puis Charles VIII, et Louis XII confirmeront ce statut. l'Abbaye de Fontenay va encore prospérer pendant les XIIe et XIIIe siècles, les moines y développent des activités métallurgiques et sidérurgiques. Au plus haut de sa renommée, trois cents personnes logeaient dans ses bâtiments. À cette époque un hôtel particulier est bâti à Montbard pour l'abbé : le Petit Fontenet, qui sera plus tard occupé par Buffon.

Les siècles qui suivent sont difficiles pour l’abbaye, malgré sa protection royale, l'Abbaye de Fontenay souffre de la Guerre de Cent Ans et des pillages des grandes compagnies qui ravagent la Bourgogne. Comme beaucoup d'abbayes, elle saccagée vers 1557 pendant les Guerres de Religion. Bien que des restaurations aient été effectuées au XIVe siècle, le déclin de l’abbaye commence au XVIe siècle avec l'établissement du régime de la Commende en 1547. La commende, supprimant l'élection des abbés par les moines au profit de bénéficiaires choisis par l'autorité royale, marque le début de son déclin.

À partir du XVIIIe siècle, l'abbaye de Fontenay n'est plus que l'ombre de ce qu'elle avait été : les moines sont obligés, faute de moyens financiers pour l'entretenir, de détruire certaines parties. En 1745, le porche de l'abbatiale, les cuisines et le réfectoire des moines sont démolis. L'hôtel particulier de Montbard, le Petit Fontenet est vendu en 1768 au naturaliste Buffon qui y installe sa bibliothèque et son laboratoire de chimie. La Révolution ne chasse qu'une dizaine de moines de l'abbaye. Après la Révolution française l’abbaye est sécularisée, vendue comme bien national en 1791, avec toutes ses terres à Claude Hugot qui, profitant des installations hydrauliques des moines, la transforme en papeterie, elle le reste pendant près d'un siècle. En 1820, elle devient la propriété d'Élie de Montgolfier de la famille des inventeurs de la montgolfière et commencent la construction de plusieurs bâtiments industriels.

En 1906, l'abbaye de Fontenay est rachetée par le banquier lyonnais et amateur d'art Édouard Aynard ; sa petite fille Christine Aynard, qui sera plus tard connue en tant qu'Andrée Putman, future architecte d'intérieur et designeuse de réputation internationale, y passe enfant la plupart de ses étés, ce qui nourrit ses premières perceptions esthétiques. Entre 1905 et 1911 de grands travaux de restauration sont entrepris pour lui rendre son aspect médiéval. Les usines sont démolies, le sol de l'église dégagé sur 80 cm et l'aile gauche du cloître est remontée pierre par pierre. L'abbaye demeure de nos jours la propriété de la famille Aynard. Après les restaurations des années 1960 et 1990, on peut admirer l’abbaye dans toute sa gloire et en 1981, l’ensemble est classé patrimoine mondial par l’UNESCO. En 2006, elle est toujours la propriété de la famille Aynard.

En 2018, une messe de dédicace a été concélébrée par Roland Minnerath, archevêque de Dijon, et Olivir Quenardel, abbé de Cîteaux pour fêter le 900ème anniversaire de la fondation de l'abbaye de FontenayPour sa sublime architecture et son état de conservation remarquable, l'abbaye de Fontenay a inspiré de nombreux réalisateurs, elle sert fréquemment de décor de cinéma pour des films historiques. Notamment des œuvres célèbres comme Cyrano de Bergerac ou Les Trois Mousquetaires, Angélique marquise des anges ou bien La Marquise des ombres.

Ouverte au public, on peut en visiter une grande partie.

Préparer votre visite touristique à l'Abbaye de Fontenay

Après avoir suivi un charmant cours d’eau bordé de prairies, la silhouette blanche de l’abbaye de Fontenay s’impose. Elle vous offre, le spectacle incroyable de sa beauté et de la pureté de ses lignes tout de pierre blanche et ocre au coeur d'un écrin de verdure.  Les bâtiments de l’abbaye sont construits autour du cloître roman, le carré central de l’abbaye. Bien que beaucoup des bâtiments abbatiaux aient été remaniés ou même détruits au cours des siècles, l’abbaye a gardé son aspect initial. Prenez le temps de la découvrir dans le détail et de profiter de son cadre privilégié. 

Abbaye de fontenay facade de l eglise abbatiale routes touristiques de la cote d or guide touristique de bourgogneLa poterie ou conciergerie

La visite commence à la poterie ou conciergerie à l'entrée de l'abbaye, au côté ouest, elle date du XVe siècle, mais ses origines remontent au XIIe siècle. Ce lieu faisant le pont entre intérieurs et extérieurs, c’est là-bas qu’étaient accueillis les visiteurs de l’abbaye de Fontenay. Surmonté d'un étage reconstruit au XVe siècle, c'était le logement du frère portier. À droite de l'escalier, on distingue la niche du chien et le trou dans le mur par lequel il pouvait passer la tête. À droite de la porterie, côté sud-ouest du carré abbatial, l'hôtellerie occupait une partie du bâtiment actuel. L'hostellerie a été transformée en ferme au XIXe siècle, et le Logement qui se trouve en face. Il existe également des vestiges, de la fin du XIVe siècle, de l'enceinte qui protégeait l'Abbaye de Fontenay.

L'église abbatiale

L’église abbatiale, d’architecture typiquement cistercienne épate par sa grandeur et son dépouillement. c’est une architecture toute de sobriété, débarrassé du superflu, d'austérité et d'homogénéité parfaite, sans aucune décoration qui pourrait distraire les moines. Le plan au sol de l’édifice ne montre que des formes rectangulaires. Elle mesure 66 mètres de long, le transept mesurant 19 mètres. La nef de 8 m de large, est flanquée de deux bas-côtés

La nef de huit travées, flanquée de bas-côtés se poursuit par un transept saillant sur lequel s’ouvrent de chaque côté deux chapelles rectangulaires, et un chœur à chevet plat. Le chœur, de forme carrée, est plus bas que la nef. Le pavage est fait de céramiques, qui recouvraient auparavant l'ensemble du sol de l'édifice. La façade de l’église montre un portail à colonnettes et chapiteaux sous deux étages de quatre et trois baies en plein cintre dont la plus grande est flanquée de petites colonnettes. Jusqu’en 1745, elle était précédée d’un porche dont on voit encore les corbeaux.

La grande nef est magnifique et obscure: elle se compose d’un seul étage. De grandes arcades en profil brisé la font communiquer avec les bas-côtés. Elle est voûtée en berceau brisé sur doubleaux qui reposent sur des piliers carrés par l’intermédiaire de colonnes engagées et de pilastres à chapiteaux. Ces chapiteaux sont souvent nus, ou sculptés de motifs végétaux et géométriques extrêmement simples, respectant ainsi la sobriété cistercienne. Les bas-côtés sont presque des chapelles latérales avec leurs berceaux brisés transversaux. Les baies des bas-côtés et celles de la façade et du chœur sont les seules à éclairer ce sanctuaire austère. Le transept possède deux croisillons sous berceaux brisés qui s’ouvrent sur les chapelles orientales à fond plat et voûtées en berceau brisé (restaurées en 1995). Le bras sud fait communiquer l’abbatiale avec le dortoir des moines par un escalier. Le pignon du transept nord est percé d'un triplet de baies. Le chœur s’ouvre sous un arc avec cinq baies en plein cintre et est voûté, lui aussi, en berceau brisé sur ses deux travées. Le chevet plat inonde le sanctuaire de lumière par ses deux rangs de trois baies.

À l'intérieur, dans les parties orientales de cette église on trouve les seules décorations, toutes postérieures à la construction de l'édifice. La statue de Notre-Dame-de-Fontenay, Vierge de la fin du XIIIe siècle, est une très belle pièce de sculpture qui a été remontée dans le transept. Cette statue fut longtemps exposée aux intempéries dans le cimetière de Touillon, commune voisine de l'abbaye. La Vierge porte l'enfant Jésus sur son bras gauche, il entoure le cou de sa mère de son bras droit et tient sur sa poitrine une colombe aux ailes déployées avec sa main gauche.

On admire également le retable provenant du maître-autel, avec plusieurs scènes figuratives, de la même époque. Les pierres tombales et les gisants du couple de Mello, dans le chœur, datent du XIVe siècle. On y voit aussi un pavage de carreaux émaillés du XIIIe siècle, constitué d'un remarquable dallage polychrome décoré d'étoiles, rosaces, entrelacs et animaux. Nul autre mobilier n'est visible, les stalles originales ayant été abîmées par l'humidité, obligeant à un relèvement du sol de près d'un mètre à la fin du XVIIIe siècle.

Le cloître

Le magnifique cloîtreélément central de l’abbaye se trouve au sud de l’abbatiale. Il s'agit d'une des parties les plus remarquables du site. Il mesure trente-six mètres sur trente-huit, entourés de galeries formées de 8 travéeschacune percée de deux arcades reposant sur des piliers avec doubles colonnettes à chapiteaux lancéolés. Chaque travée s’ouvre sur le jardin par une arcade géminée avec des colonnettes et des chapiteaux d’une grande simplicité représentant des feuilles d’eau.  L'ensemble date du milieu du XIIe siècle, est d'une très grande unité et on ne cesse d'admirer ses perspectives à travers les galeries du cloître, qui est parmi les plus beaux que l’on connaisse.

Le cloître, c'est le cœur de l'abbaye, c'est là que les moines s'adonnaient à la lecture spirituelle et que se déroulaient les processions ainsi que le lavement des pieds ritualisé. La galerie située à l'est menait les moines aux offices, à la salle capitulaire et à son extrémité sud, au dortoir par escalier de jour. En 1911, lors de travaux, on y découvrit l’armarium, un placard creusé dans le mur où étaient rangés les livres liturgiques d'usage courant ainsi que d'autres utilisés par les moines pour leur Lectio divinaLa galerie sud est la galerie du réfectoire. Autrefois, un lavabo voûté se trouvait dans ce cloître du côté sud, en face de la porte du réfectoire.

Abbaye de fontenay la salle capitulaire routes touristiques de la cote d or guide touristique de bourgogneLa Salle capitulaire ou Salle du chapitre

La Salle capitulaire ou Salle du chapitre était un centre important de la vie monastique où se déroulait la vie et étaient prises les décisions de l’abbaye, concernant la communauté après lecture d'un chapitre de la Règle de Saint Benoît, commenté par le Père Abbé. La salle se trouve au rez-de-chaussée du bâtiment des moines et s'ouvre sur la galerie est du cloître par une grande arcade cintrée, flanquée de chaque côté d'une double baie. La salle capitulaire est voisine de la Sacristie du côté nord et du Parloir du côté sud, deux petites pièces voûtées d'ogives, qui reprennent l'architecture de la salle capitulaire. A côté, un passage également voûté d'ogives fait communiquer le cloître et les jardins qui se trouvent derrière l'église.

Cette belle salle date de la deuxième moitié du XIIe siècle et se composait à l’origine d’un carré de trois rangs de trois travées, la troisième travée fut détruite par un incendie vers 1450. Les trois travées orientales n'existent plus, mais la salle reste très intéressante avec ses voûtes d’ogives, ses deux piliers qui se composent de huit faisceaux de colonnes, ses chapiteaux à feuilles d’eau et ses arcades qui la font communiquer avec le cloître. À l'origine la salle capitulaire était parfaitement carrée, au début du XXe siècle, on a abattu la cloison entre la salle capitulaire et le parloir. Les clés de voûte sont ornées par un motif floral simple.

Le grand Scriptorium ou Salle des Moines

La salle des moines du XIIe siècle, se trouve au rez-de-chaussée dans la continuité de la salle du chapitre. Le grand Scriptorium est très intéressant, il était affectée à des tâches diverses ; c'est sans doute dans l'une de ses parties que les moines copistes recopiaient et enluminaient les manuscrits. Il s'agit d'une grande salle romane qui se compose de deux rangs à six travées sous voûtes d’ogives dont les doubleaux en plein cintre reposent sur cinq colonnes monolithes et sur les culots des murs latéraux. Cette grande salle mesure trente mètres de long. La grande salle fut remaniée aux siècles suivants après la destruction de sa voûte pendant la guerre de Cent ans. Les baies du côté ouest sont romanes, celles du côté est sont modernes. La grande charpente en chêne qui la couvre est impressionnante date du XVe siècle. A l'extérieur, un petit clocheton surmonte le bâtiment.

Le dortoir

L’étage du bâtiment des moines est entièrement occupé par le grand Dortoir des MoinesLe dortoir occupe tout l'étage du bâtiment des moines, au-dessus des différents locaux de la galerie Est. Il est desservi par un escalier à chaque extrémité. Au nord, l'escalier de nuit permettait de descendre directement dans l'église pour l'Office de Matines. Le dortoir fut incendié au XVe siècle, et la charpente remplacée par celle que l'on peut admirer de nos jours et qui a une forme de coque de navire renversé. Dans la règle de Saint Benoît, on trouve des prescriptions détaillées relatives au dortoir.

Le petit Chauffoir

Des bâtiments du côté sud du cloître n'est conservé que le petit Chauffoir, le seul endroit, avec la cuisine, où la règle autorisait qu’on allume du feu en hiver. Cette petite pièce voûtée d’ogives et restaurée au début du XXe siècle conserve deux cheminées du XIIe siècle avec de petits lanternons visibles du cloître. Le grand chauffoir, les cuisines et le réfectoire des moines se trouvaient du même côté du cloître mais n’existent plus.

Bâtiments abbatiaux extérieurs à l’enceinte actuelle

Certains bâtiments sont non visitables, ils complètent cet ensemble exceptionnel.

Abbaye de fontenay la forge routes touristiques de la cote d or guide touristique de bourgogneLa forge

La forge, ancien bâtiment d’une importance cruciale pour l’époque. N'oublions pas que l'autarcie était recherchée par les cisterciens : autant éviter d'acheter sur les marchés locaux des instruments que l'on pouvait fabriquer soi-même grâce au fer que des mines toutes proches permettaient de se procurer, sur le domaine. Le bâtiment se trouve à la limite sud de la propriété, il mesure cinquante-trois mètres de long sur treize mètres cinquante, sur voutes d'ogives reposant sur des colonnes centrales et aux murs sur des culots en pyramide tronquée. Il a été construit par les moines à la fin du XIIe siècle afin de travailler le minerai qui était extrait de la colline dominant le monastère. La dérivation du ruisseau de Fontenay, le long du mur de la forge, faisait tourner des roues qui actionnaient les martinets pour battre le fer.

L'enfermerie

Derrière le chauffoir se trouve la Prison ou l'Enfermerie, isolé à l'extrémité du dortoir, ce petit bâtiment du XVIe siècle est souvent considéré, de par son nom comme une ancienne prison. Il est vrai que les abbés avaient droit de haute et basse justice sur les terres de l'abbaye. Certains préfèrent y voir un lieu où l'on enfermait les biens les plus précieux de l'abbaye, livres ou objets de culte. Sa tourelle date de cette époque, tandis que le mur pignon à ouest et ses quatre baies de cette construction sont un vestige du Réfectoire disparu du XIIIe siècle.

La galerie Seguin

Situé à l'emplacement de l'ancien réfectoire et des cuisines, dans le prolongement du chauffoir du côté sud du cloître est construit vers 1850 un grand bâtiment moderne dit Galerie de Marc Seguin. Marc Seguin, gendre d'Élie de Montgolfier, important scientifique français du XIXe siècle,  construisit notamment les premiers chemins de fer en France.

L'infirmerie

En sortant dans le jardin par la porte située entre la salle du chapitre et la salle des moines, on aperçoit l'infirmerie et sa terrasse, construction du XVIIIe siècle dont les murs remontent à la fondation de l'abbaye. Les moines cultivaient les plantes médicinales à proximité de ce bâtiment.

Abbaye de fontenay le logis abbatial routes touristiques de la cote d or guide touristique de bourgogneLe colombier et le chenil

À gauche du palais abbatial, le colombier borde le chemin qui mène à l'église. Les murs de sa tour ont plus d'un mètre d'épaisseur et sa construction doit remonter au XIIe ou XIIIe. De l'autre côté du chemin, deux sculptures de chiens rappellent l'emplacement de l'ancien chenil. Les chiens des ducs de Bourgogne qui chassaient dans la forêt y étaient en pension.

Le logis abbatial et la maison rouge

En retrait du bâtiment XIXe siècle, cet élégant édifice de la première moitié du XVIIIe siècle était le logement des abbés commendataires, nommés par le roi, lorsque Fontenay passa sous le régime de la commende en 1547. Habitations coquettes, ces bâtiments sont loin de la rigueur cistercienne. Il remplace le cellier et le réfectoire des convers qui étaient situés à cet endroit. 

La chapelle des étrangers

Le grand bâtiment qui abrite l'actuelle librairie et le musée lapidaire de l'abbaye date du XIIIe siècle. C'était la chapelle des étrangers qui n'avaient pas le droit de pénétrer dans l'enceinte monastique. Le petit Musée Lapidaire conserve plusieurs statues et sculptures intéressantes. On y trouve une maquette, une bulle du pape Alexandre III de 1168, une clé de voûte du XIIIe siècle, des carreaux émaillés du XIIIe siècle et plusieurs sculptures romanes. Citons un bas-relief d'un ange de style autunois, un bas-relief provenant de l'abbaye de Picheny, un modillon, un visage de moulure et plusieurs chapiteaux du XIIe siècle de provenances différentes.

La poterie et la boulangerie

La boulangerie des moines, très remaniée, à l'extrémité nord, conserve encore un four avec son ancienne cheminée cylindrique.

Vous pourrez finir la visite de l'abbaye par les Jardins des simples qui se trouvent du côté est de l'Abbaye de Fontenay, bien que ceux-ci ne ressemblent en rien aux jardins cisterciens primitifs. Déambuler librement dans le parc de deux hectares, avec ses arbres centenaires, son bassin à truites et son grand jardin à la française où furent tournées les dernières scènes de "Cyrano de Bergerac". Le jardin d'agrément à la française a reçu le label ''Jardin Remarquable''. La visite des jardins est incluse dans le tarif d'entrée de l'Abbaye.

Carnet pratique de Montbard

Les incontournables de Montbard

  • Les visites des villes et villages.
  • Circuits de randonnées pédestres et cyclotouristiques.

Visites :

  • La visite du domaine peut être libre et avoir lieu à toute heure ouvrable, dans ce cas une feuille avec plan et détails vous est donnée.
  • Les visites guidées sont privatives et sur réservation jusqu’à fin mars et régulières sans réservation entre avril et novembre.
  • L'été, il ne faut pas manquer les visites nocturnes illuminées par 1000 bougies et le chant des moines. Un vrai voyage dans le temps au son des chants grégoriens ou de la musique classique. 

La visite des vallons

  • Pour prolonger agréablement la visite du lieu, vous pouvez partir en promenade ou en randonnée bucolique dans les vallons. 
  • Lors d’une balade d’une heure dans les bois, visitez le site des mines de fer où le fer forgé était produit à une échelle semi industrielle. 
  • Pour les plus sportifs, une petite randonnée de 3h30 vous amène sur les traces de Saint-Bernard, sur un segment de l’ancienne route de pèlerinage de Saint-Jacques.
  • Musée des Beaux-Arts de Montbard, 3 Rue Piron, 21500 Montbard
  • Musée et Parc Buffon de Montbard : Dédié à Buffon et à son plus proche collaborateur Daubenton (premier directeur du Muséum d'Histoire Naturelle de Paris), le musée propose un parcours à travers l'Histoire Naturelle et la philosophie des Lumières. Deux salles d'exposition temporaires proposent, en lien avec les collections du musée, une découverte de l'héritage artistique et scientifique de Buffon. Musée et Parc Buffon de Montbard -  Rue du Parc Buffon, 21500 Montbard - Accueil : 03 80 92 50 57 - museeparcbuffon@montbard.com - Site internet

Activités & Festivités :

  • En avril, c'est le salon des vins et des produits régionaux qui vous attend. Un moment de dégustation important pour fin gourmet et grand gourmand.
  • En juin, deux manifestations sont programmées. D'une part, la fête du vélo qui rassemble chaque année de nombreux amateurs de sport cycliste. D'autre part, le festival de jazz ravit à chaque fois les mélomanes friands de concerts.
  • En juillet et août, la Grande Forge devient la scène de concerts nocturnes. Dans ce décor d'un autre temps, venez écouter vos artistes préférés qui animeront toutes vos soirées d'été.
  • En septembre, la foire de Montbard ouvre ses portes. Des centaines d'exposants vous attendent pour vous présenter toutes sortes d'objets et de produits locaux.
  • En été, vous retrouverez aussi en fin d'après-midi, le marché du quartier de la Brenne, ouvert en juillet et août.

Sites touristiques à visiter près de Montbard

  • Jardin du moulin de Athie : jardin remarquable (9 km)
  • Potager du château de Lantilly : jardin remarquable (9 km)
  • Bussy-Rabutin Chateau : monument national (16 km)
  • Flavigny : plus beaux village de France (19 km)
  • Noyers-sur-Serein : plus beaux village de France (27 km)
  • Chatillon-sur-Seine : plus beau détour de France (33 km)
  • Basilique de Saint Andoche (Saulieu) : monument religieux (39 km)
  • Parc de Saint-Léger : jardin remarquable (41 km)

Marchés à visiter proche de Montbard

  • Montbard : marché Vendredi (0km)
  • Venarey-les-Laumes : marché Mercredi (13km)
  • Ancy-le-Franc : marché Jeudi (22km)
  • Chatillon-sur-Seine : marché Samedi (31km)
  • Avallon : marché Samedi (35km)
  • Tonnerre : marché Samedi (37km)
  • Saulieu : marché Samedi (39km)
  • Les Riceys : marché Jeudi (40km)
  • Mussy-sur-Seine : marché Jeudi (41km)

Plus d'information

Consulter nos pages

Pour vous rendre à l'Abbaye de Fontenay

Ciel dégagé

Montbard

15 °C Ciel dégagé

Min: 15 °C | Max: 15 °C | Vent: 18 kmh 225°

Le saviez-vous ?

N'oubliez pas !

Par respect pour les habitants et l'environnement, merci de respecter les panneaux signalétiques et consignes. Merci de respecter le droit de propriété et à la vie privée :

  • Veillez à toujours respecter les biens et les personnes lors de votre passage et de ne pas pénétrer sur les terrains privés.
  • Observez le code de la route en tous lieux et en toutes circonstances, et soyez courtois avec les autres usagers que vous pourrez croiser sur votre chemin.
  • Camping et Feux interdits (pas de barbecue)
  • La nature est fragile et des chutes de pierres sont parfois fréquentes.
  • Veuillez ramasser vos déchets avant de partir.
  • Plus que les sacs plastiques ou les pailles, ce sont les mégots de cigarettes qui pollueraient le plus les océans. les filtres à cigarettes se dégradent très lentement. Deux ans en moyenne.
  • L'un des "petits gestes élémentaires" à accomplir : ne plus jeter ses mégots par terre. ​Pensez boite à mégots.

Nos coups de coeur à Montbard

Hébergement :

Restauration :

Découvrez les sites et lieux touristiques de la Côte-d'Or

Vacanciers_Noel 2013_300x250

Séjours Thalasso et Spa jusqu'à -70%: détendez-vous au meilleur prix!

Trouver un séjour à Montbard avec nos partenaires

Aucun produit à afficher

Date de dernière mise à jour : 07/04/2024