Les routes touristiques en France

Alba-la-Romaine (Village de caractère-07)

Alba-la-Romaine : capitale du peuple des Helviens !

Alba-la-Romaine est un village perché à 190 mètres d’altitude, situé au cœur de l’Ardèche Méridionale en Rhône-Alpes sur les Plateaux Calcaires du Sud, au pied du massif du Coiron à environ 30 kilomètres à l'est d'Aubenas. La notoriété de la localité repose essentiellement aujourd'hui sur les trésors archéologiques qu'elle recèle et les nombreux vestiges d'époque gallo romaine qu'elle abrite : forum, voie dallée, théâtre antique..Posé au pied de son imposant château, ce village fut, durant l'Antiquité, la capitale gallo-romaine du peuple des Helviens.

Partez à la découverte de cet ancien village de caractère au patrimoine historique d’une grande richesse. Découvrez les deux facettes qui donnent à ce petit village un cachet incomparable. D’un côté, le hameau de la Roche arbore fièrement les vestiges de la ville blanche et du théâtre gallo-romain. De l’autre, érigé sur une falaise volcanique, le château d’Alba surplombe les toits du village médiéval noir. Les façades en damier de basalte et de calcaire y offrent un aperçu unique de l’architecture locale.

Fière de son riche passé historique, Alba-la-Romaine est également labellisée villages de caractères d'Ardèche, à découvrir avec curiosité et à apprécier sans modération. Ouvrez grands les yeux et contemplez les ruines de la ville blanche, le théâtre romain ou encore le splendide château d’Alba édifié sur une falaise volcanique …

Préparer votre visite touristique à Alba-la-Romaine

Entre la vallée du Rhône et le cours moyen de l'Ardèche, Alba-la-Romaine s'est développée, à environ 200 mètres d'altitude, au milieu d'une plaine où s'épanouissent des vignes à perte de vueLa cité est bordé à l'ouest par les hauteurs de la Montagne de Berg, par celles de Montagut à l'est qui le séparent de la vallée du Rhône et il est dominé au nord par les hautes falaises basaltiques du Coiron. Le volcanisme se manifeste également dans la plaine même, avec notamment le neck de La Roche et celui supportant le château d'Alba.

Alba la romaine village de caractere ruelle medievale routes touristiques de l ardeche guide du tourisme rhone alpesPour vous rendre dans ce village de caractère, différente option s'offre à vous. En suivant la Nationale 102 de Montélimar à Aubenas, puis direction direction Alba-la-RomaineL’arrivée par la petite route de Châteauneuf-du-Rhône la met bien en valeur. Préférez l’itinéraire par Gras, la route est Magnifique. Se prolongeant au nord vers Saint-Jean-le-Centenier et Villeneuve-de-Berg, communiquant avec la vallée du Rhône par les vallées du Frayol et de l'Escoutay, le bassin d'Alba avait vocation à devenir un important lieu de passage entre le Rhône et le Massif central. On sait ainsi que passait par Alba la grande voie romaine reliant la cité de Valence à celle de Nîmes, dite voie des Helviens, ou d'Antonin-le-Pieux, dans sa partie située en territoire Helvien. Alba-la-Romaine était durant l'antiquité la capitale du peuple des Helviens : Alba helvorum.

Alba-la-Romaine peut être fière de son riche passé historique. Depuis l’antiquité, Alba a vu défiler au sein de ses mûrs un grand nombre de civilisations. Alba joua longtemps un rôle de premier ordre. La cité fut active du Ier siècle av. J.-C. jusqu'au IVe siècle ap. J.-C. lorsqu'elle accueille les premiers évêques du Vivarais.  Pendant un temps, le village reste absente des sources historiques, mais à partir du XIe siècle marque une période de renouveau pour le village. Au Moyen-Âge, "Alba Helvorium" devient "Aps" et le village migre sur le rocher qui domine l’ancien site. C’est à cet endroit que l’on peut d’ailleurs découvrir l’actuel village d’Alba-la-Romaine. La construction du château est amorcée a cette époque.

Un donjon voit tout d’abord le jour, puis il sera progressivement suivi d’une tour et d’un véritable château qui sera détruit et reconstruit à maintes reprises. Les dernières grandes phases de modifications du château datent des XVIIe et XVIIIe siècles. Au cours des siècles, plusieurs familles de seigneurs ont successivement occupé les lieux à l’image de la famille d’Aps, des Deux-Chiens ou encore celle de la Beaume de Suze. Le nouveau village se développe autour de son château et de ses principaux édifices, se transformant au fil du temps en un véritable village de caractère.

Alba-la-Romaine, ce n'est pas seulement son ancienne cité gallo-romaine Alba Helviorum, c'est aussi son charmant village médiéval. Tout le village est habillé de noir et blanc. Les maisons sont construites avec les pierres noires d'origine volcanique (basalte) et les pierres blanches (calcaire) récupérées dans la ville antique en ruines. Généralement les pierres en calcaire déjà taillées étant utilisées le plus souvent pour encadrements des portes et des fenêtres ou pour la construction des escaliers, alors que le basalte, plus difficile à tailler constituait en grande partie les murs. Les pierres calcaires et le basalte noir que l’on retrouve en de multiples endroits et particulièrement sur les anciennes habitations, ne manqueront pas de vous charmer pendant votre promenade. Elles donnent son atmosphère si particulière à Alba.

Arpentez les ruelles de ce village et découvrez les deux facettes architecturales qui lui donnent autant de cachet. Véritable traceur historique, vous apercevrez pendant votre promenade à la fois des vestiges de l’ancienne cité gallo-romaine mais aussi d’imposants édifices médiévaux. L’ensemble des maisons intra muros visibles actuellement datent pour la plupart du XVIe-XVIIe siècle à quelques exceptions près. L’architecture reste similaire pour l’ensemble des constructions : un comble (grenier) sous les toits, une pièce à l’étage qui sert de logement et à laquelle on accède par un escalier intérieur ou extérieur comme dans la rue du Four et une pièce voûtée au rez-de-chaussée appelée « la crotte » qui sert de boutique, d’atelier, de cave ou d’étable d’où son nom. Le centre-ville s’est doté d'un labyrinthe de ruelles pavées et étroites, de passages voûtés et de cours que l’on prend plaisir à découvrir et à parcourir.

Un parking est disponible au sud du village pour stationner votre véhicule. Le stationnement est également possible le long de la rue principale qui traverse Alba-la-Romaine. Dirigez-vous vers l'Office de Tourisme d'Alba-la-Romaine, situé rue du Barry. La rue du Barry prolongée par la place de la Mairie est la principale artère du bourg médiéval. En sortant de l'office de tourisme, prendre sur votre droite vers la place du Château, elle donne accès au château et au bourg médiéval. 

Admirez l'église Saint-André adossée au mur d'enceinte taluté des fortifications du XVe siècle, qui était renforcé à l’angle sud-est d’un élément de défense. Une échauguette tronquée lors d'une réfection de la toiture, la base est encore visible. La construction de l’église s’étend sur un siècle de 1598 à 1699. Elle succède comme lieu de culte à la chapelle castrale Saint André, à l’angle des rues de l’Arceau et du Four, mais aussi aux églises Saint-Pierre et Saint-Martin éloignées de l’agglomération et détruites durant les Guerres de Religion, entre 1540 et 1598, date de l’édit de Nantes qui met fin aux guerres de religion sous Henri IV.

Le plan de l'église Saint-André est simple, une nef unique, terminée par un chœur rectangulaire ; la première travée de la nef est couverte d'un berceau plein cintre, les autres de voûtes d'arêtes. Une chapelle a été ajoutée côté nord vers 1685. En 1699, à l’est de la chapelle est rajoutée la sacristie. Le clocher-mur qui menaçait ruine a été reconstruit au XIXe siècle. Les maîtres d’œuvre, maçons du pays, avaient reçus l’autorisation de prélever des pierres en calcaire taillé, dans les ruines autour de Saint Pierre, dont celles de échauguette. Ils les ont remployées en parement sur toute une partie de la façade méridionale et dans le clocher. Vue du côté de la rue du Barry qui reprend le tracé du fossé entourant les anciennes fortifications, le clocher mur à 3 ouvertures est bien visible. Une de ses trois baies abrite une cloche datée de 1538, récupérée dans l'une des anciennes églises d'Aps désaffectées après les troubles religieux. L'église abrite plusieurs tableaux classés Monuments historiques.

Depuis le milieu du XVIIe siècle jusque vers 1850, le cimetière occupait une partie de l'emplacement de la place du château actuelle. A noter sur la maison voisine, du côté du portail, un relief de la Nativité du XVIe siècle. Scène biblique avec représentés l’enfant Jésus, Marie, Joseph, l’âne et le bœuf et des angelots. Ce relief proviendrait de la chapelle castrale Saint-André. A présent, montez vers le château d’Alba érigé sur une falaise volcanique dominant les rives de l'Escoutay. Il surplombe les toits du village médiéval. Imposante bâtisse, le château fut restauré et transformé au fil du temps.

Alba la romaine village de caractere chateau routes touristiques de l ardeche guide du tourisme rhone alpesA une époque indéterminée, les évêques de Viviers auraient construit un donjon carré sur un dyke basaltique autour duquel la population forme le premier castrum : ville fortifiée. La seigneurie d'Aps donne alors son nom à la localité qui le conservera jusqu'en 1903, date à laquelle elle reprit celui d'Alba. A la Révolution française, le château d'Alba est saccagé et vendu en 1793 comme un bien national. En 1880, un enfant du pays entreprend la restauration du château. A partir de 1914, plusieurs propriétaires se succèdent jusqu'en 1975, date à laquelle les travaux de restauration. Le château actuel, implanté sur les bases du château fort médiéval, en conserve la substructure.

L'édifice, dont le gros œuvre est en moellons de basalte, se compose aujourd'hui de deux ailes en retour d'équerre encadrant un avant-corps donnant sur la cour, au sud-ouest. Sur une ancienne tour, accolée au château neuf et construite au bord du rocher, sont visibles une très ancienne meurtrière et plusieurs trous, des opes qui soutenaient des hourds. Le château d’Alba se visite, vous serez charmé par la présence de salles historiques meublées et par les fréquentes expositions qui y sont organisées, en été des concerts sont organisés.

Le centre d'Alba-la-Romaine est parcouru par de nombreuses petites ruelles dallées. Entre les maisons enjambant les rues étroites, remarquez la présence d’arc-boutants servant à renforcer les murs des maisons se faisant face. Ces maisons furent, pour certaines d'entre elles, restaurées à partir de 1948, suite à l'initiative du peintre André Lhote, qui appela, dans un article dans le journal Combat, artistes et intellectuels à venir s'installer dans le village. C'est ainsi que peintres et sculpteurs des quatre coins du monde s'installèrent à Alba et la transformèrent en "Cité des Arts" par l'organisation d'expositions qui marquèrent la vie du village.

En haut de la Grand-rueune hache en bas-relief est visible sur l’arc d’une porte d’une des maisons au bout de la Grande-rue. Elle appartenait à un maréchal-Ferrant au début du XVIIIe siècle. Continuez vers la rue du Four, à proximité se trouve la chapelle Saint-AndréMentionnée pour la première fois en 1281, lors de la signature de la charte de Franchise, l’édification de la chapelle castrale Saint-André pourrait cependant remonter au XIe ou XIIe siècle. Dès 1599, la chapelle est vendue aux enchères pour financer les travaux de la nouvelle Eglise Saint-André. Elle sera transformée tour à tour en presbytère, en maison commune (mairie) et école. Actuellement propriété privée. Sur la porte datée du XVème siècle, figure gravé sous son larmier, un passage de psaume : « Seigneur, ne me trouble pas dans mon attente, je mets ma confiance dans le seigneur  ».

A proximité, admirez l'inscription gallo-romaine. Cette stèle funéraire est une copie. L’originale de la pierre tombale est datée du Ier siècle. L’inscription nous apprend que L. Pinarius Optatus était membre d’un collège funéraire, une sorte d’association. A sa mort, ses confrères se sont occupés de ses funérailles et ont procédé à la crémation de son corps. Poursuivre vers le portail de la Trappe. Porte situé au nord de la cité médiévale, en bas de la rue principale du village médiéval (Grande rue). Dès le Moyen-Âge le village d'Aps était fortifié et le château bordé par un fossé à l'emplacement de l'actuelle rue du Four. Une deuxième campagne de fortification a lieu entre la fin du XIIIe et le début du XIVe siècle, mais la mise en place définitive des structures de protection ne s'effectua que dans les premières années du XVIe siècle. Leur tracé est celui des actuelles rues du Barry et de la Tour. L'enceinte comprenait alors quatre portes dont seul subsiste le portail de la Trappe, remanié en 1809. Les trois tours qui complétaient l'ensemble ont disparu. Dès l'origine les maisons s'étant adossées au rempart, le village s'est établi en cercles concentriques à partir du donjon primitif, disposition qu'il a conservée de nos jours.

Alba la romaine village de caractere ruelle routes touristiques de l ardeche guide du tourisme rhone alpesPassez devant actuelle centre de documentation archéologique, réservé aux archéologues, non accessible au public. La porte d’entrée de cette maison construite fin XVe - début XVIe possède un linteau en accolade, technique utilisée au XVe siècle. A noter un cœur inversé gravé au centre du linteau. Sous l’escalier sont conservés une borne miliaire et une stèle funéraire. En 144-145, les magistrats de la cité d’Alba bornent la voie dite « Antonin le Pieux » allant de Vienne à Nîmes. Sur tout le territoire helvien des bornes sont édifiées tous les miles pas d’où le nom de bornes miliaires. La numérotation part de la capitale, ainsi cette borne est la 4e en direction du Nord de Vienne. Aujourd’hui, une copie de cette borne est installée près de son emplacement d’origine, le long de la Nationale 102 en direction du Teil. Inscription en latin : « Imperatori Caesari – Tito Aelio Hadriano – Augusto Antonio – Pio Patri Patriae – Tribunitia Polestate VII – Consuli IIII – Millia Passum IIII » Traduction : « A l’empereur César, Titus, Aelius, Adrien, Auguste, Antonin le Pieux, Père de la Patrie, Tribun pour la 7ème fois, Consul pour la 4ème fois. Quatre mille pas. » Le mile romain = 1478 m.

Revenez par la rue de l'horloge où se trouve la Tour de l'Horloge élevé probablement au XVIIe siècle. La tour de l’horloge est un beffroi appelé aussi campanile dans le midi de la France, elle symbolise l’autonomie et la puissance de la ville. En moellons de basalte et chaînages d'angle en calcaire, il est surmonté d'un clocher-mur percé d'une baie en plein cintre, réparé en 1878. Son clocher abritait une cloche qui date de 1602 et qui est depuis 1939 à la mairie. En observant les façades nord et ouest de cette construction, nous pouvons cependant noter la présence de vestiges d’une construction antérieure, à arcades ; peut-être l’ancienne halle. Sur la face ouest, l’arc conservé à un rayon de 1,66 mètres. Restitué, il devait présenter une ouverture de plus de 3 mètres. Il semble que les ouvriers chargés d’édifier la tour ont réutilisé l’angle de l’ancienne halle médiévale.

Au bas de la rue de l'horloge se trouve l'emplacement de la Porte de Villeneuve. A l'angle de la rue du Code, admirez une très ancienne fenêtre à croisée datée de 1541 ornée d'un haut-relief représentant Adam et Eve. Chaque personnage est accompagné du démon : Adam à gauche avec un serpent à tête de canidé et Eve à droite autour de laquelle s’enroule un serpent à torse humain lui donnant la main.

Il ne faudrait pas quitter Alba-la-Romaine sans s’arrêter au hameau de La Rocheà quelques minutes à pied du village. Le hameau de La Roche est construit avec les mêmes matériaux que ceux d’Alba et lui aussi posé sous un neck basaltique, autrefois couronné de tours : on y trouvait 7 tours et 3 portes. Ce petit bourg a été fortifié en même temps qu’Aps. La porte Bressac du nom du propriétaire du quartier au XIIIe siècle, Pons de Bressac possédait une herse fermant la ville. Elle est surmontée d’une meurtrière et d’une bretèche, c'est le vestige de l’enceinte le mieux conservé. Dans le hameau de la Roche, le donjon primitif se laisse deviner par quelques murs implantés au sommet du neck volcanique autour duquel s’est regroupé l’habitat au roc Saint-Jean.

La structure urbaine du hameau de La Roche est à peu près identique à celle d’Alba. On y trouve le même type de maisons certainement mieux conservées comme dans la rue du Vallat, rue de la Double et du Four. Ici apparaît de plus un type de construction où l’escalier extérieur conduit à une terrasse jetée au dessus de la rue ( a voir dans la rue du vallat) ; parfois la terrasse dessert 2 maisons en vis à vis ayant chacune son escalier extérieur comme dans la rue de la double. Le hameau de la Roche eut très tôt une maison commune, ou consulaire, située dans la rue du Four. La maison consulaire de La Roche apparaît dans les textes dès le début du XIVe siècle. Lieu de réunion des syndics du petit bourg, elle abritait également le four banal. Les habitants de la seigneurie étaient tenus de cuire leur pain en ce lieu, tout en payant une taxe qui s’élevait au vingtième de leur production de pain. La présence du four en ce lieu laissera un nom à la rue : la rue du Four (Le nom des rues ont leurs importances).

Il ne reste quasiment rien du château fort qui était élevé au pied de l'éminence basaltique dite le Roc Saint-Jean qui surplombe l'Escouitay, autour duquel s'est développé le village. En revanche, une partie des fortifications, qui comportaient sept tours et trois portes, est conservée. Notamment au nord on peut voir encore le portail de la Trappe qui ouvre sur les bord de la rivière de l’Escoutay, ainsi qu'au sud-est la tour et la porte de Bressac. L'alignement des façades le long du Barry suit le tracé de l'enceinte. Le Portail de la Trappe, l'une des 3 portes de la ville fortifiée garde la trace des vestiges d’une bretèche.

La Roche d'Aps etait une coseigneurie dont faisaient partie les seigneurs d'Aps, notamment les familles de Deux-Chiens et d'Adhémar. En 1240 le seigneur d’Aps devient co-seigneur de la Roche. Les habitants de la Roche qui, du point de vue religieux, dépendaient jusque là du prieuré de Saint-Martin, décidèrent de construire une chapelle intra-muros. En 1667 une chapelle est construite. Aujourd’hui il n’y a plus de cloche : cette dernière est à Viviers dans l’église Saint-Laurent. Devant une croix en calcaire, fichée dans une base en basalte, porte la signature Vernet et la date 1817. En 1970, la chapelle de La Roche est restaurée en vue de devenir le musée archéologique du village. Aujourd’hui, une mosaïque scellée au sol de la chapelle garde trace de ce projet. Découverte en 1967 dans une maison d’un helvien notoire, elle présente des formes géométriques toutes simples, en noir sur fond blanc. On date ces motifs entre le Ier et le IIIe siècle.

Alba la romaine village de caractere site archeologique le theatre routes touristiques de l ardeche guide du tourisme rhone alpesUn peu à l’écart du village, vous retrouverez le site archéologique d’Alba, avec son théâtre et les vestiges de la cité. C’est grâce à la replantation de vignoble que l’on a découvert la plupart des vestiges de l’antique. Alba-la-Romainecélèbre pour avoir été la capitale du peuple des Helviens durant l'Antiquité. De ce glorieux passé subsistent de nos jours les vestiges d'un théâtre romain, d'un sanctuaire et d'un centre monumental, à découvrir le long d'un parcours jalonné de panneaux d'interprétation. Le théâtre antique est l'élément le plus remarquable du site archéologique. L'accès au site archéologique est gratuit. Juste après l'entrée se trouve une aire de pique-nique.

Le musée archéologique d'Alba présente les découvertes faites sur le site archéologique. Cet espace se décline sur un mode résolument moderne avec bornes interactives, ateliers pédagogiques… Situé à l’entrée du village, son architecture interpelle également. Monolithe parallélépipédique, ce bâtiment massif contraste avec un parvis aérien, couvert d’une voilure. A l’extérieur, on est plongé dans l’antiquité avec une ancienne rue bordée de boutiques, des temples mais aussi le théâtre qui chaque été dans le cadre du « Festival d’Alba » accueille des spectateurs…

La commune est également réputée pour son vignoble, née sous le signe de Bacchus, la vigne est présente dans la région d'Alba depuis l'époque romaine. Lors de votre visite à Alba-la-Romaine, pensez à visiter une cave ou autres vignobles autour du village. Sachez que depuis 2017, l’Ardèche bénéficie du label "Vignobles et Découvertes". Pour déguster un bon vin, rendez-vous au caveau des vignerons d’Alba, une coopérative créée dans les années 40 qui propose une belle diversité de vins. Vous pourrez également vous balader autour des vignes et découvrir le charme offert par les paysages environnants. 

Carnet pratique de Alba-la-Romaine

Les incontournables de Alba-la-Romaine

  • Les visites des villes et villages.
  • Circuits de randonnées pédestres et cyclotouristiques.
  • Au fil de l'eau : l’Ardèche

Visites

  • Visites guidées du village et de son hameau de la Roche. Visites guidées possibles pour les groupes sur réservation toute l'année au 04 75 49 10 46, ou info@sud-ardeche-tourisme.com
  • Château féodal ouvert à la visite de Pâques à la Toussaint. Visites guidées du château. Visites guidées possibles pour les groupes sur réservation toute l'année au 04 75 52 42 90 ou chateau.alba@wanadoo.fr
  • MuséAl : Découvrez la ville antique sous la vigne. Ancienne capitale du peuple des Helviens, le site archéologique vous propose une promenade à travers les vestiges du cœur politique, économique et religieux de la ville, ainsi que dans un théâtre, encore utilisé aujourd'hui. Le musée présente les collections des objets retrouvés lors des fouilles. Visites guidées au MuséAl : de février à juin et de septembre à novembre : tous les dimanches à 15h30. En juillet et août : tous les jours (sauf samedi et mercredi) à 15h pour le musée et 16h30 pour le site archéologique. Visites guidées possibles pour les groupes sur réservation toute l'année au 04 75 52 45 15, ou museal@ardeche.fr

Activités à Alba-la-Romaine

  • Nombreux sentiers balisés pour la randonnée pédestre et VTT au départ du village.
  • Chasse au trésor dans les rues pour découvrir le village médiéval.

Plus d'information

Consulter nos pages :

  • A voir dans Alba-la-Romaine
  • A faire dans Alba-la-Romaine
  • Parcours touristique de Alba-la-Romaine
  • Histoire de Alba-la-Romaine

Festivités à Alba-la-Romaine

  • Le nouveau Festival d'Alba, la semaine du 14 juillet : 5 jours de fête. Alba sera sillonné par les artistes, circassiens, musiciens, acteurs, clowns... Magnifique festival du cirque dans tout le village. 

L’incroyable festival de cirque d’Alba-la-Romaine

Si vous souhaitez profiter d’un moment festif et de superbes spectacles, cet évènement est fait pour vous. Artistes et publics se donnent rendez-vous chaque année au mois de juillet dans des mises en scène aux décors d’exception. Les représentations ont lieu dans le théâtre antique, le théâtre de la Roche, sous divers chapiteaux ou encore sur la place du village.

Ce festival n’est rien d’autre que la rencontre entre le patrimoine historique d’Alba-la-Romaine et des arts du cirque. Consultez le site internet du festival pour connaître les dates et la programmation de cet évènement. Site internet

  • Expositions d'Art au château, à la chapelle de la Roche, au caveau des Vignerons et des Vins de l'Escoutay.
  • Festival de musique au château en été.
  • Brocante, le dernier dimanche de juillet.
  • Marché de laine en août.

Marchés à visiter près de Alba-la-Romaine

  • Alba-la-Romaine : Marché hebdomadaire dimanche (0 km)
  • Le Teil : marché Jeudi (7km)
  • Montelimar : marché Mercredi, Jeudi, Vendredi & Samedi (12km)
  • Donzere : marché Samedi (16km)
  • Aubenas : marché Samedi (18km)
  • Privas : marché Mercredi & Samedi & (20km)
  • Bourg-Saint-Andeol : marché Mercredi (20km)
  • Pierrelatte : marché Vendredi (22km)
  • Vals-les-Bains : marché Jeudi & Dimanche (22km)
  • Vallon Pont d'Arc : marché Jeudi (23km)
  • Ruoms : marché Vendredi (23km)

Sites touristiques proche de Alba-la-Romaine

  • Viviers : secteur sauvegardé (11 km)
  • Vogue : plus beaux village de France (15 km)
  • Abbatiale Sainte-Marie (Cruas) : monument religieux (17 km)
  • Balazuc : plus beaux village de France (19 km)
  • Jardin des herbes : jardin remarquable (22 km)
  • Eglise de Saint Michel (La Garde-Adhemar) : monument religieux (22 km)
  • Abbaye d'Aiguebelle (Montjoyer) : monument religieux (22 km)
  • Vals-les-Bains : plus beau détour de France (22 km)
  • La Ferme aux crocodiles : parc animalier ou zoo (24 km)
  • Gorges de l'Ardeche : Grand Site de France (24 km)
  • Mirmande : plus beaux village de France (25 km)
  • Réserve naturelle nationale des Gorges de l'Ardèche : site de grand beauté naturel (25 km)

Pour vous rendre à Alba-la-Romaine

Peu nuageux

Alba-la-Romaine

8 °C Peu nuageux

Min: 8 °C | Max: 8 °C | Vent: 15 kmh 19°

Le saviez-vous ?

N'oubliez pas !

Les lieux les plus enchanteurs sont souvent les plus vulnérables. L'affluence du tourisme pouvant fragiliser encore plus les lieux, veillez à en prendre soin et à ne laisser aucune trace de votre passage. Par respect pour les habitants et l'environnement, merci de respecter le droit de propriété et à la vie privée, respecter les panneaux signalétiques et consignes. 

  • Veillez à toujours respecter les biens et les personnes lors de votre passage et de ne pas pénétrer sur les terrains privés.
  • Observez le code de la route en tous lieux et en toutes circonstances, et soyez courtois avec les autres usagers que vous pourrez croiser sur votre chemin.
  • Camping et Feux interdits (pas de barbecue) - La nature est fragile et des chutes de pierres sont parfois fréquentes.
  • Veuillez ramasser vos déchets avant de partir. Plus que les sacs plastiques ou les pailles, ce sont les mégots de cigarettes qui pollueraient le plus les océans. les filtres à cigarettes se dégradent très lentement. Deux ans en moyenne. L'un des "petits gestes élémentaires" à accomplir : ne plus jeter ses mégots par terre. ​Pensez boite à mégots.

Soyez vigilants et attentifs à tous ces petits gestes pour que nos petits et grands paradis le reste encore de nombreuses années et que les personnes qui passeront derrière nous en profitent tout autant.

Nos coups de cœur dans Alba-la-Romaine

Hébergement :

Restauration :

Le Relais du Buis d'Aps

Les propriétaires seront heureux de vous accueillir au sein de leur restaurant convivial et chaleureux à Alba-la-Romaine en Ardèche méridionale.

Entièrement rénové, le restaurant vous fera bénéficier de son nouveau cadre et de sa terrasse ombragée au bord de la piscine. Vous pourrez également profiter du parking attenant pour stationner facilement. Le restaurant peut accueillir plus d'une centaine de personnes.

Plus d'information : Le Relais du Buis d'Aps - Alba la Romaine - Tél : +33(0)4.75.52.41.10 - Site internet

Découvrez les sites et lieux touristiques de l'Ardèche

Vacanciers_Noel 2013_300x250

Séjours Thalasso et Spa jusqu'à -70%: détendez-vous au meilleur prix!

Trouver un séjour à Alba-la-Romaine avec nos partenaires

Aucun produit à afficher

Date de dernière mise à jour : 09/07/2023