Les routes touristiques en France

Route de l'Art baroque en Savoie dans la vallée de la Tarentaise (73)

La Route touristique "de l'Art baroque en Savoie" dans la vallée de la Tarentaise

Dès la fin de l’antiquité les vallées de Savoie font partie des plus anciennes régions françaises à se convertir au christianisme. Au VIème siècle, des Diocèses sont institués dans les vallées de la Tarentaise et de la Maurienne sous le règne du petit-fils de Clovis. Au Moyen âge, le duché de Savoie se structure en petits villages et hameaux autour d’une chapelle ou d’une église, reconstruites pour la plupart du XIème au XIII siècle et donc de style romane.

La Savoie est une région connue pour ses montagnes, ses stations de ski et ses recettes traditionnelles riches en fromage, mais savez-vous qu’elle cache également un patrimoine religieux plein d’originalité? En effet, ses vallées renferment de nombreuses églises et chapelles baroques du XVIIe siècle témoins d’un art rural étonnant et proche des tendances du reste de l’Europe. Certaines chapelles et églises renferment de somptueux retables baroques.

Au fil de vos balades en Tarentaise, cap sur les routes de l'art baroque  avec une kyrielle d’églises et oratoires dispersés le long des routes et sentiers. Les apparences sont trompeuses car ces chapelles savent dévoiler leurs trésors aux curieux qui poussent leurs portes… Vous découvrirez les nombreuses petites églises et chapelles parsemées dans la vallée, certaines perchées sur des pitons rocheux semblent protéger les villageois. 

Nombres de ces lieux sont aujourd’hui classés Monuments Historiques et font l’objet d’une appellation « Chemins du Baroque » par le département de la Savoie.

La Route touristique "de l'Art baroque en Savoie" dans la vallée de la Tarentaise en auto, moto, camping-car, en autocar, à vélo...

La Tarentaise, ses montagnes, son histoire, ses églises...le baroque ! Vous êtes féru d'histoire et vous souhaitez en apprendre plus sur cette magnifique vallée ? Si la vallée de la Tarentaise évoque les Jeux Olympiques et les grands domaines skiables (Courchevel, Méribel, Tignes, Val d'Isère, La Plagne...), elle se caractérise aussi par ses chapelles baroques, ses hameaux à l'architecture pittoresque (maisons à colonnes) et ses grands espaces au cœur du Parc National de la Vanoise. Et si vous vous arrêtiez un instant pour contempler la beauté d'une faune.

Val d isere eglise saint bernard des alpes routes touristiques de la savoie guide du tourisme de rhone alpesLa Tarentaise est une vallée intra-alpine, où l'Isère prend sa source et qui s'étend jusqu'à Albertville au Carrefour des Quatre Vallées. La vallée principale est une vallée glaciaire, encaissée et très étroite à certains endroits, bordée au nord par les massifs du Beaufortain et du Mont-Blanc, et au sud par la Vanoise et la LauzièreAu confluent des vallées et torrents de la Tarentaise, il y a toujours un vallon discret, un versant oublié…pour retrouver la montagne au naturel. 

Après avoir parcouru la route touristique "de l'Art baroque en Savoie" dans la vallée de la Maurienne jusqu'à Bessans (km 0), direction Val-d'Isère via la D902 (37 km). Au cœur du Parc National de la Vanoiseau sommet de la Haute-Tarentaise, Val-d'Isère doit sa célébrité au potentiel d'activités liées aux sports d'hiver. Pourtant, au coeur du village ancien, marqué par son architecture ancrée dans les pures traditions savoyardes de chalets de vieilles pierres et bois aux toits de lauzes, l'église Saint-Bernard-des-Alpes (dit aussi Bernard de Menthon, saint patron des montagnards), édifice de style baroque datant du XVIIIe, mérite un détour. L’église Saint-Bernard de Menthon livre le témoignage de plusieurs siècles de construction aux visiteurs.

Restez sur la D902 jusqu'à La Gurraz (53 km). Surmonté par le Dôme du Mont Pourri, le hameau de la Gurraz se fait discret. Bâti sur un promontoire rocheux, pour éviter les avalanches en hiver, le hameau a conservé une architecture traditionnelle savoyarde. C’est dans le massif de la Vanoise dans la vallée de la Tarentaise, et plus exactement à Villaroger, village montagnard perché à 1 090 m d’altitude, sur la rive gauche de l’Isère, que se trouve l’église Saint-Roch de La Gurraz. Cet édifice religieux, datant du début du XVIIe siècle a été construite sur l’emplacement d’une chapelle dédiée au saint, mais également à saint Théodule et fut consacrée en 1729.

Continuer en direction de Montvalezan, via la D902 et sur votre droite, la D84 (70 km). Montvalezan, une commune remplie d’histoire qui ne demande qu’à être contée. Les 14 chapelles de la commune constituent un patrimoine reconnu, témoin du passé. Elles ont été construites par les aïeux en remerciement d'une grâce reçue ou tout simplement pour exprimer leur foi, parler de leur vie, de leurs souffrances et de leurs espoirs. Parmi elles, découvrez notamment le Châtelard et sa belle chapelle Saint-Michel posée sur un promontoire naturel.

Montvalezan a conservé intacte son église Saint-Jean-Baptiste de style baroque consacrée en 1688, entourée du presbytère et de la tour vicariale. Au cette époque la paroisse de Montvalezan est sous la juridiction de l'Hospice du col du Petit-Saint-Bernard : on peut en découvrir les armoiries sur le linteau gravée (1665) du porche de l'entrée du jardin... du curé ! Johan Ducloz, nommé curé de Montvalezan en 1664, est alors gouverneur de cet hospice.

Poursuivre vos visites en direction de Séez (72 km), via la D84, D1090 et la route du petit Saint-Bernard. Séez est un village de montagne dont le territoire s'étend jusqu'au col du Petit Saint-Bernard. Le village fut également l’ancien siège du Comté de la Val d’Isère. L’identité de la commune a été influencée par sa richesse historique et culturelle. La commune possède de nombreux sites touristiques à découvrir dont l'église baroque Saint-Pierre-et-Saint-Paul du XIIème siècle. Elle fut restaurée à partir de 1680 par le prieur Jean Duclos.

A partir de Séez deux options s'offres à vous. Pour la première option, prendre la direction de Bourg-Saint-Maurice, via la D220 (3 km), puis, le hameau de Vulmix (7 km). Village lumière, là où le cadran solaire de 1715, égrène les heures depuis 400 ans.. à la seconde prés et sans aucune intervention des horlogers voisins  de Picolard : Jean et Yves Delavest ! Situé sur un plateau, le petit village de Vulmix est blotti autour de sa chapelle St-Grat construite en 1461, où ses peintures murales du XVe siècle, telles une bande dessinée, peinte par Giacomo d'Ivréa pour une première tranche relatent la légende de son Saint patron, protecteur des récoltes et des semences.

Valezan eglise saint francois de sales routes touristiques de la savoie guide du tourisme de rhone alpesLa prochaine étape pour cette option sera Les chapelles, via les D86 et D86B (11 km). Les Chapelles est un village qui doit directement son nom aux nombreuses chapelles qui s'y trouvent. Riche en activités et paysages, laissez-vous charmer par l'authenticité de ce village, et par son magnifique clocher à bulbe adossé au Dôme de Vaugel. A l'est du village se détache l'église Saint-Martin les chapelles, entourée de son cimetière sur lequel s'ouvre le portail réalisé en 1686 par Guillaume Cochet. Elle est dominée par l'imposante tour romane du clocher avec flèche à bulbe, tambour octogonal et aiguille pointue.

Poursuivre vers Valezan (15 km), profitez d'une vue magnifique : comme sur un immense balcon qui irait du Col du Petit St Bernard à celui de la Madeleine. Située dans la partie haute du village de Valezan, l'église Saint-François-de-Sales a été édifiée entre 1727et 1730. Cette église remarquable offre un magnifique panorama sur la vallée et sur les glaciers du Mont-Pourri et de Bellecôte. À l’intérieur, le retable majeur de grande dimension met en valeur un tabernacle en bois doré rapporté d’Italie par un des desservants de la paroisse. 

Continuer en direction de Granier, via les D86 et D86A (21 km). Idéalement situé sur le Versant du Soleil, au-dessus de la petite ville d’Aime, il fait face au vaste domaine de La Plagne et du massif de la Vanoise. L’église Saint-Barthélemy de Granier, de style baroque se démarque des autres sanctuaires environnants de par son clocher élancé et gracieux. Contrairement aux églises de la Côte d’Aime, de Macot, de Bellentre ou de Landry avec leurs beaux clochers à bulbe, celui de Granier est surmonté d’une flèche. entrez dans l'église de Granier et, entre les statues de saint Barthélemy et de saint Grat, faites un vœu pour vous assurer une abondante récolte... de découvertes !

Redescendre vers Aime (31 km), via la D218 pour la fin de cette option. Vous empruntez une route de montagne en passant par les villages de La Thuile, Tessens et de Villaroland. Peu à peu, les paysages époustouflants se succèdent : le versant de La Plagne, le sommet de Bellecôte, le mont Pourri et les Alpes Grées à la frontière avec l’Italie. Vous découvrirez les immenses maisons typiques des villages de la Tarentaise . Elles servaient autrefois de logis, d’écurie et de grange. L’impressionnante taille de la toiture déborde de la façade. Le toit permet ainsi de protéger les balcons ainsi que la circulation des résidents autour de la maison.

Fin de cette première étape de cette Route touristique "de l'Art baroque en Savoie".

Retrouvez tous les détails de ce parcours sur notre page : itinéraire du circuit 1 de la route touristique "de l'Art baroque en Savoie" dans la vallée de la Tarentaise.

Seez eglise baroque saint pierre et saint paul routes touristiques de la savoie guide du tourisme de rhone alpesPour la deuxième option, à partir de Séez.  Après cette visite, reprendre votre véhicule pour Hauteville-Gondon, via la D119 (82 km), situé sur le versant gauche de l’Isère, entre Bourg-Saint-Maurice et Landry. Reconnu pour son église baroque Saint-Martin de Tours, construite à la fin du XVIIème siècle et récemment rénovée, Hauteville-Gondon vous fait voyager dans le temps avec sa dominante rurale, qui a su garder son authenticité. Reconstruite entre 1681 et 1694, l’église Saint-Martin de Tours de Hauteville-Gondon est ornée de trois retables polychromes du XVIIe siècle réalisés par le sculpteur valsésian Joseph-Marie Martel.

Prendre la D220 jusqu'à Landry (86 km). Une partie du parc national de la Vanoise s'étend sur le domaine communal. En terme architectural et historique, le principal bâtiment de cette commune est l'église Saint-Michel et sa situation remarquable sur un promontoire, lui permettant de dominer tout le village. L'un des plus beaux clochers à bulbe de Tarentaise. Visible de très loin, perchée sur un éperon forestier au dessus du village, l'église Saint-Michel de Landry consacrée en 1687, signale avec infiniment de charme l'entrée de la vallée du Ponturin.

La chapelle Notre-Dame-des-Vernettes (100 km) via la D87, située à 1816 mètres d’altitude, dans les alpages au-dessus du village de Peisey-Nancroix, (une heure de marche depuis le dernier village) sera la prochaine étape de ce parcours "de l'Art baroque en Savoie" dans la vallée de la Tarentaise. Au début du XVIIIe siècle, en 1702, à la suite de la guérison miraculeuse d'un habitant de Peisey, un oratoire dédié à Notre-Dame-de-Pitié, patronne des lépreux, est édifié auprès d’une source “miraculeuse” dans un ravin à 1800m d’altitude. Après sa destruction, il est reconstruit un peu plus haut, puis remplacé par les communiers par une magnifique chapelle baroque dans les années 1720 : Notre-Dame-des-Vernettes. La chapelle Notre-Dame des Vernettes est un haut-lieu de l’art baroque savoyard, elle présente un décor peint remarquable. 

L'église de La Trinité de Peisey, perchée en haut du village, a été construite entre 1685 et 1720, sur l'emplacement d'une église plus ancienne. Elle est une des rares en Tarentaise a être encore entourée de son cimetière avec son chemin de croix. L'église que jouxte un jardin offre également au visiteur un point de vue panoramique appréciable. Son clocher élancé, dont la tour carrée est percée de baies et surmontée d'une petite aiguille métallique, est le plus haut de TarentaiseL'extérieur de l'église de La Trinité de Peisey se révèle d'une certaine sobriété en terme d'architecture, à l'exception du portail, la décoration intérieure de l'église est en revanche tout-à-fait remarquable.

La chapelle Sainte Marie-Marie-Magdeleine, mentionnée pour la première fois en 1664 est située au centre du village de Nancroix (108 km), via la D226, et son toit surmonté comme l'église de Peisey d'un clocher surélevé. Sur son chevet, un tableau représente Sainte Marie-Madeleine. Elle possède aussi de belles fresques, restaurées en 2007. En montant sur La Chenarie, est perchée la chapelle Sainte Marguerite, dont le nom fut invoqué pour protéger des crues torrentielles.

La D225, vous emmenera à Bellentre (130 km), la commune composée de treize hameaux s’étend sur les deux rives de l’Isère. Le patrimoine religieux et baroque est fortement présent sur la commune à travers les deux églises du chef lieu et les nombreuses chapelles disséminées dans tous les hameaux. L’église Saint André telle que vous la voyons aujourd’hui est le fruit d’une multitude de transformations au cours des siècles. Son aspect extérieur atteste de ses origines romanes. Par la suite son clocher fut rattaché à la nef, le chevet reculé et doté d’un fond plat. En 1716, Pignol peint le tableau central du maître-autel représentant le martyre de Saint André encadré par des colonnes doriques.

Aime eglise saint sigismond routes touristiques de la savoie guide du tourisme de rhone alpesSuivre la direction d'Aime (130 km), via la N90 (le plus rapide), blotti dans son écrin de verdure au cœur de la Tarentaise. Les trésors du patrimoine bâti de Aime sont parfois bien discrets mais pourtant si riches... Laissez-nous conter leur histoire en commençant par l'église Saint-SigismondConsacrée à la nativité de la vierge, rebâtie de 1675 à 1678 en plein essor de l’art Baroque, elle vous surprendra par ses ors, ses statues, ses peintures et ses nombreux angelots. Dorures et couleurs... L’histoire religieuse et civile est en ce lieu mise en scène. Les vitraux du XXe siècle, et le dernier autel apportent leur touche de modernité. Cette église abrite une «  Vierge allaitant  » du milieu du XIVe siècle.

Quittez Aime en direction de La Côte d'Aimes par la D86 (140 km), située sur le Versant du Soleil de la vallée de la Tarentaise. La Côte-d’Aime, ce sont 10 villages échelonnés entre 800 m et 1 300 m. Église Saint-Laurent de la Côte d’Aime fut construite entre 1702 et 1714. Elle occupe sensiblement l’emplacement de l’ancienne chapelle Saint Laurent, et c’est à partir de cette chapelle qu’à été construit le chevet au chœur de l’église. 

Revenir vers Aime, puis suivre la direction de Macôt-la-Plagne, via la D86 (146 km). Situé sur le versant de l’ubac et s’étage de 600 à 2700 mètres d’altitude comprenant des champs de pommiers, poiriers, noyers, des prés, des forêts et pour finir la roche. Tout en profitant d'une vue imprenable sur le glacier du mont Pourri, partez à la découverte des nombreux monuments religieux et bâtiments d'autrefois. Si Mâcot-la-Plagne est surtout connue pour accueillir six des dix stations de ski composant le domaine de La Plagne : Plagne 1800, Plagne Centre, Plagne Villages, Bellecôte, Belle Plagne et Plagne Soleil. La commune accueille en son sein l'église Saint-Nicolas.

Poursuivre vers Notre-Dame-du-Pré, via la D88 (158 km). L'accès du village en provenance Aime et Macôt-la-Plagne est douce, avec une route plus accessible et droite. Depuis les hauteurs de la commune, on bénéficie d'un panorama sur le mont Blanc, et la chaîne frontalière avec la Vallée d'AosteSitués à l’extrémité du village de Notre-Dame-du-Pré, l’église et son clocher veillent sur le site et semblent dominer et protéger toute la vallée… Sur son plateau d'altitude, tel un phare pour la vallée de la Tarentaise, l'église baroque de Notre-Dame-du-Pré du XVIIe siècle a succédé à un premier édifice plus petit du XIIe déjà consacré à Marie. Comme la proue d'un navire, elle vous attend entre village et champs !

Descendre dans la vallée en suivant la direction de Moutiez via la D88 pour rejoindre la N90. La route est à fort dénivelé, en lacets (environ 27, certains avancent même le nombre de 37), ce qui peut donner la sensation d'une ascension interminable. Arrivée sur la National, prendre sur votre droite la direction Aime.

Prendre ensuite sur votre gauche la D88 et la D85B en direction de vos prochaines visites situées dans le village de Montgirod (182 km). Le village  est perché sur la base rocheuse du Siaix. Bâtie à l’aval du hameau, le long de l’ancien chemin qui monte de Centron, la chapelle Saint Jean-Baptiste s’impose à notre regard. Sa façade, très sobre contient un bénitier de pierre et une niche fermée par une grille moderne en fer forgé. La statuette de la vierge, de facture baroque en bois sculpté, ne correspond donc pas au vocable de Saint Jean. La porte en bois asymétrique semble très ancienne.

La route forestière vous mènera à Hautecour (186 km), Hautecour est composé de cinq hameaux principaux étagés de 900 à 1200 m d’altitude. L’empreinte du passé est bien présente au coeur de ces hameaux de montagne : oratoires, chapelles et église témoignent de la ferveur religieuse des habitants de l’époque et renferment de vrais trésors artistiques. Au fil d’une promenade, empruntez les petites ruelles, découvrez leurs maisons anciennes, elles ont conservé une architecture locale typique privilégiant la pierre et le bois. Votre balade, vous conduira sur le promontoire rocheux où se dresse la chapelle néogothique Sainte agathe et Sainte Marguerite.

Au dessus du plan d'eau, un clocher pointu se détache sur le ciel. ​Remarquable avec son clocher roman du XIIè siècle, l'église Saint-Etienne de Hautecour, avec des baies géminées surmontées d'arcatures lombardes, domine toujours les quartiers du village disséminés dans la pente et le bassin de Moûtiers... Un portail sculpté vous invite à aller plus avant à la découverte d'un édifice dans lequel les décors des siècles successifs se complètent dans une belle harmonie. Lors du réaménagement de l'édifice au XVIIe siècle, G. Cocher, maître-tailleur du village, sculpte le portail en pierres avec un arc au fronton interrompu, surmonté d'une statue de la Vierge à l'Enfant.

Descendre vers Moutiers, via la D85 (196 km). Ce qui frappe le visiteur qui s’aventure au départ de Hautecour, sur l’étroite route en lacets qui le mène jEglise de notre dame du pre routes touristiques de la savoie guide du tourisme de rhone alpesusqu’à Moutiers, c’est l’arrivée au village du Breuil, aux abords du plan d’eau avec une vue panoramique sur le mont Jovet, qui semble à portée de main, et sur la vallée des Belleville. Moûtiers, saura vous charmer par la richesse de son passé. Prenez le temps de découvrir le centre historique de Moutiers avec ses musées, la cathédrale Saint-Pierre, l’ancien archevêché, les anciennes salines Royales. 

Direction le massif de la Vanoise, suivre la D915 jusqu'à La Perrière (206 km). Ne vous fiez pas à l'aspect austère des façades de l'église Saint-Jean-Baptiste (1718-1729) dont les enduits ont été ôtés lors de la restauration réalisée à l'occasion des Jeux olympiques de 1992... Ce sont les ors et les couleurs baroques qui vous accueillent à l'intérieur ! Reconstruite au XVIIe siècle, l'église Saint-Jean-Baptiste possède un retable majeur à la gloire de saint Jean-Baptiste accompagné ici de saint Grat et saint Guérin, respectivement invoqués pour la protection des récoltes et du bétail.

Continuez sur la D915 vers Bozel (210 km). Votre étape à Bozel peut débuter par la découverte de l'église Saint-François de Sales, reconstruite en 1732 après avoir été fortement endommagée par des crues en 1666 et 1669. Ne subsistent de l'édifice précédent que la sacristie et le chœur. L'église fut ensuite agrandie au XIXe siècle. On remarque son clocher à double bulbe, unique dans la région. 

Autre bel exemple de patrimoine religieux, la chapelle Notre-Dame-de-Tout-Pouvoir, édifiée durant la première moitié du XVIIIe siècle pour remplacer une chapelle plus ancienne. Selon la tradition, une satue de Notre-Dame de Pitié ou de Compassion était placée dans une niche de la façade de l’église de Bozel, au dessus du portail. 

Prolongez votre escapade en direction de Champagny-en-Vanoise (215 km), via la D91B. Sur son promontoire en haut de la colline, telle une sentinelle, l'église Saint-Sigismond de Champagny-en-Vanoise est un bel exemple de l'art baroque en Savoie : elle fut reconstruite pour la 3è fois en 1683 sur son promontoire gypseux, les valsésians Calcia et Graullo adoptant le plan actuel avec son choeur, ses 3 travées et sa façade à portail baroque. Poussez les portes... et c’est un joyau de l’art baroque, entre dorures et couleurs vives qui se déploient sous vos yeux. 

Fin de cette deuxième étape de cette Route touristique "de l'Art baroque en Savoie".

Retrouvez tous les détails de ce parcours sur notre page : itinéraire du circuit 2 de la route touristique "de l'Art baroque en Savoie" dans la vallée de la Tarentaise.

Revenir sur vos pas, passez Bozel, puis sur votre gauche prendre la D91B, la D91A  direction Saint-Bon-Tarentaiseégalement appelée Saint-Bon-Courchevel (228 km). Partez à la découverte de l’église baroque de Saint-Bon, dédiée à saint Bonitus ou Bonnet de Clermontévêque de Clermont au VIe siècle. La première église construite à Saint-Bon est une église romane, sans-doute du XIVe siècle. C'est au cours d'une transformation et d'un agrandissement survenus entre 1650 et 1673 que l’église devient une église baroque

Saint jean de belleville eglise saint jean baptiste routes touristiques de la savoie guide du tourisme de rhone alpesPassez par Les Allues, via les D98 et D90 (242 km). Installé dans la Maison Bonnevie, le petit musée des Allues retrace l'histoire de la commune et de sa station de sports d'hiver. Egalement à voir la maison forte au Villaret, résidence des archevêques de TarentaiseIl est également possible de visiter la scierie et le moulin du Raffort, situés au bord du Doron des Allues sous le village du Raffort entre Les Allues et MéribelA ne pas manquer au village des Allues, l'église Saint-Martin-des-Allues, construite au XIIe siècle, l'église dévoile une décoration intérieure de style baroque et un retable du XIIe siècle et sa décoration intérieure de style baroque.

Retour vers Moustiers (253 km), via la D90 et D915, puis suivre la direction de Saint-Jean-de-Belleville (276 km), située à l’entrée de la vallée des Belleville, via la D117. A mi-chemin entre Villarly et Saint-Jean de Belleville, se détache sur un éperon l’élégante chapelle Notre-Dame des Grâces. Il faut s’arrêter pour découvrir non seulement le panorama que l’on a sur les montagnes, mais surtout la façade de cette chapelle. 

Au sein de la Tarentaise, la vallée des Belleville tient un rang important par le nombre et la richesse des églises et chapelles de style baroque. En terme de patrimoine bâti, la commune de Saint-Jean-de-Belleville a conservé la physionomie typique et caractéristique des villages de montagne d'une part, des fermes ou hameaux à vocation agricole d'autre part, mais elle permet également au visiteur de découvrir des édifices historiques d'intérêt. Son patrimoine et surtout son riche environnement préservé raviront notamment les amateurs de randonnées.

L'église Saint-Jean-Baptiste, située sur un promontoire, fût construite au milieu du XVIIe siècle, elle frappe par ses vastes proportions. Son austère façade à pignons est ornée d’un portail en pierre de taille à faible relief. Une belle statue en bois de Saint Jean-Baptiste occupe la niche du fronton interrompu. L'intérieur est spectaculaire, avec nombre de peintures et un retable évoquant le Rosaire. L’intérieur est riche en peintures et un retable du Rosaire dont on découvre cinq scènes parmi les quinze que comptent les mystères du Rosaire au sommet.

Découvrez Les Belleville (309 km), via la D117. la richesse du patrimoine des Belleville vous invite à faire une pause culturelle : musée de Saint-Martin, le moulin de Burdin, Mélifera la maison de l’abeille. Depuis plus de dix ans, la commune Les Belleville a entrepris un très important programme de restauration et de mise en valeur de ce patrimoine religieux, qui compte deux sanctuaires, trois églises, une trentaine de chapelles, ainsi que de nombreux oratoires.

La prochaine étape sera Saint-Martin de Belleville (312 km). Situé au cœur du village, dans un ancien corps de ferme, le musée de Saint-Martin retrace 150 ans d'histoire de cette haute vallée savoyarde. Le sanctuaire marial de la chapelle Notre-Dame de la Vie, isolé sur un petit replat à l’entrée de la haute vallée, est, depuis des siècles, un lieu de pèlerinage célèbre. Depuis quelques années, Notre Dame de la Vie est illuminée dès la chute du jour, offrant ainsi un très beau spectacle, surtout en hiver sous un décor de neige. 

L’église Saint Martin de Saint-Martin de Belleville date d’avant 1606. Reconstruite et agrandie entre 1650 et 1750, l’église Saint Martin est typique des églises de Tarentaise. En extérieur, le seul élément décoratif est le portail en bois, surmonté d’une niche abritant une statue de Saint Martin en habit d’Evêque de Tours. La sobriété extérieure du bâtiment contraste avec les ors et la polychromie des retables.

Saint-Martin de Belleville occupe la majeure partie de la Vallée des Belleville, disséminés sur les 22 hameaux et villages de la vallée, on y trouve de nombreux éléments d'architectures patrimoniales : chapelles, églises, fours à pain, bassins et moulins.

Retour vers Moustiers (332 km), prendre la D92 jusqu'à Villargerel (340 km). Reconstruite à partir de 1682 par un maître maçon, Jean Meilleur, sur les plans de l'architecte Nicolas Deschamps, l'église Saint Martin présente un plan centré en "croix grecque"À l'intérieur, l'édifice est remarquable par ses peintures murales et ses retables. La coupole sur pendentif, divisée en huit voûtains est décorée de médaillons qui devaient représenter les apôtres et éclairée par un lanterneau. La base en stuc est en trompe-l’œil. Trois absides polygonales et un porche en pierre forment le reste de l'édifice.

Eglise saint pierre de naves fontaine routes touristiques de la savoie guide du tourisme de rhone alpesMontez jusqu'à Nâves en restant sur la D92 (350 km). Perché à 1316 mètres d’altitude, le village de Nâves, adossé au massif du Beaufortain, possède un joli patrimoine religieux. Ne vous fiez pas à l'allure sévère de l'église de Naves... l'église Saint-Pierre de Nâves-Fontaine possède plusieurs retables resplendissants d'ors et de couleurs, un décor floral mis au jour récemment, des statues aux allures d'acteurs de théâtre : tout à l'intérieur vous invite à la découverte !

Il est temps de filer vers Saint-paul-sur-Isère, via la D93 (385 km). Les édifices religieux du centre du village valent le détour, à commencer par l’église paroissiale de la fin du XVIIe siècle avec ses remarquables fresques, les « Grisailles », retables en trompe-l’œil sur les murs du transept. Si l’église et le château sont les éléments les plus visibles de ce patrimoine bâti, il faut découvrir, de hameau en hameau, le « petit patrimoine » qui témoigne de la vie quotidienne des populations locales : chapelles, fours, bassins, écoles…

Traverser La Bathie, via la D66 (401 km), pour arriver à Tour-en-Savoie (405 km), via la D990, dernière étape de votre escapade de la Route touristique "de l'Art baroque en Savoie" dans la vallée de la Tarentaise. L'église Saint-Piat de Tours-en-Savoie est complètement excentrée du centre du village. Une église-musée, construite au XVIIème siècle, elle protège toutes les œuvres d’art qui l’ont enrichie depuis lors. Une constellation de chapelles accompagne l’église pour guider les fidèles dans la prière.

Retour vers Albertville (410 km)

Fin de cette troisième étape de cette Route touristique "de l'Art baroque en Savoie".

Retrouvez tous les détails de ce parcours sur notre page : itinéraire du circuit 3 de la route touristique "de l'Art baroque en Savoie" dans la vallée de la Tarentaise.

Carnet pratique de la route touristique "de l'Art baroque en Savoie"

Les incontournables de cette route touristique

Visites & Activités

  • Les visites des villes et villages.
  • Circuits de randonnées pédestres et cyclotouristiques.
  • Ski nordique, ski de fondraquette, balades avec chiens de traîneau, le ski de fond ou de randonnée, ou encore la luge
  • Escalade et l'alpinisme, le canyoning, le parapente, des parcours acrobatiques, via ferrata du Diable

Activités et Festivités

  • Bessans
  1. Musée de l'habitat ancien : La vie quotidienne d'autrefois rassemblait hommes et animaux dans une même pièce appelée "Erablo".
  2. La crèche vivante et l'arrivée des Rois Mages : La crèche vivante de Bessans est un rendez-vous incontournable en Haute Maurienne.
  3. Visite de la fromagerie : Chaque matin il est possible de visiter la fromagerie, au programme la fabrication du beaufort et autres fromages, affinage... Pour les groupes, il est conseillé de réserver.
  4. Visite d'une ferme : Chaque fin d'après-midi, il est possible de visiter une ferme typiquement Bessanaise. Il est conseillé de réserver à l'Office de Tourisme pour la visite.
  • Aime
  1. Un sentier au départ de l'église Saint-Sigismond traverse forêt et prairies, pour découvrir la chapelle du Noyeray, les petites ruelles des villages, la grotte de gypse de Champ Bernard, et bien d'autres richesses…
  2. Depuis le champ de foire, prendre le chemin de la cascade, puis la route en direction du Noyeray-Chavonnes. Emprunter ensuite le sentier avant le hameau de Champ-Bernard. En vue de la croix de la Roche, descendre à Grumailly (par les Chavonnes). Traverser le pont de la Chanson et descendre jusqu'au quartier de la Ruaz pour rejoindre le champ de foire. Retour au point de départ ! Pas le temps de s'ennuyer !
  3. Carte d'itinéraires de balades sur demande à l'accueil de la Maison du Tourisme. Un circuit est également disponible, accompagné d'un livret, pour découvrir les chapelles et l'église de Granier.
  • La Côte d'Aimes
  1. Au chef-lieu Pierrolaz : Visite de l'ancienne Fruitière transformée en petit écomusée (objets liés à la fabrication de fromage en montagne et la vie montagnarde d'autrefois) et lieu d'exposition et d'artisanat local. Contact : 04 79 55 69 25. Visite de l'Ecole d'Autrefois, intérieur d'école reconstitué.
  • Vulmix
  1. La chapelle saint Gra est visible en retirant la clé chez André et Georgette LECHAT, mais aussi par une visite privée et commentée en s'adressant à l'Office de Tourisme de Bourg saint Maurice.
  • Hautecour
  1. La chèvrerie de Pradier  : on vous présentera ses chèvres et son travail à la ferme, avant de vous offrir un moment dégustation de qualité. Les produits proposés sont certifiés Bio et réalisés par ses soins. En boutique (fromage de chèvre, tomme, sérac, saucisses de chèvre / porc). Visite de la ferme, et dégustation - Réservation : 06 06 84 78 71 (Indiv./ Groupe).
  2. Comme dans la plupart des villages de Tarentaise, à Hautecour, hommes et femmes portaient le costume. Les hommes en costume sombre, souvent en velours, une chemise de chanvre, un gilet et un chapeau de feutre noir. Les femmes  portaient comme celles de haute-tarentaise, une « frontière », coiffe avec trois pointes qui reviennent sur le front et les tempes, une bride, jugulaire de perles tressées de couleur, et le sondzon, large  nœud placé à l'arrière de la tête. La robe de laine noire est égayée par un châle de soie aux couleurs vives, un tablier assorti, les bijoux traditionnels, tels que la croix, le cœur et les boucles d'oreilles en forme de croissants de lune complètent la tenue.
  • Moûtiers
  1. Musée des Traditions Populaires : Lieu privilégié pour découvrir la civilisation rurale de Tarentaise avec une présentation des activités agricoles de la vigne des différents artisanats traditionnels de l'art religieux en particulier baroque de l'enfance des vêtements et de la vie quotidienne. Il est aussi le lieu de mémoire de la Seconde Guerre mondiale en Tarentaise... Office de Tourisme - 23 place St Pierre - 73600 Moûtiers. Tél. : +33 (0)4 79 24 04 23 - Email : camille.ot.moutiers@wanadoo.fr
  2. Musée d'Histoire et d'Archéologie :Parcours chronologique et thématique présentant Moûtiers et la Tarentaise de la Préhistoire au XXe siècle : la vie quotidienne, la religion, l'économie de l'âge de bronze à l'époque romaine et l'évolution du rôle de la cité, siège d'un ancien archevêché, capitale provinciale et carrefour actif avec ses salines et son éphémère école des mines. Adresse : Place Saint Pierre- 73600 Moûtiers.
  3. Découverte de la ville à l'aide d'un petit fascicule en vente à l'Office de Tourisme. Circuit du centre historique pour découvrir le passé de Darentasia, nom de la cité à l'époque gallo-romaine. Vous traverserez les ruelles médiévales, vestiges de Monastérium, dont le nom évoque un important centre religieux...
  4. Coopérative laitière : Ici, tous les jours, on produit le Beaufort, fromage d'appellation d'Origine Contrôlée (A.O.C) des Hauts pâturages de Savoie. Découverte de l'agriculture de montagne à travers la visite des salles de fabrication du Beaufort et des caves d'affinage, les témoignages des éleveurs (montage audiovisuel) et un film (sous-titré en anglais). Adresse : 20, avenue des Jeux Olympiques - 73600 Moûtiers. Gratuit.
  • Bozel
  1. La tour Sarrazine dite aussi tour de Bozel, qui date de la fin du XIIe siècle. En dépit de son appellation, il ne s'agit pas d'un témoignage des invasions sarrasines en Savoie au tournant du Xe siècle mais d'un vestige d'une maison forte seigneuriale dont les autres éléments pâtirent des crues du Bonrieu au XVIIe siècle ou furent transformés bâtiments agricoles. Ses côtés mesurent 8 m, et la tour, construite en moellons, comprenait quatre niveaux. L'édifice qui a bénéficié d'une restauration abrite désormais un musée retraçant l'histoire de la commune et de la région depuis le Néolithique, ainsi que des expositions temporaires. Entrée libre de juin à septembre. Renseignements au 04 79 55 03 77.

  • Champagny-en-Vanoise
  1. Église baroque : Edifice remarquable abritant un retable fourmillant d'angelots et une magnifique poutre de gloire. En saison d'hiver et d'été, visites hebdomadaires avec un guide + visites libres l'été.
  2. Espace Glacialis : Situé dans l'ancien presbytère restauré de Champagny le Haut, au Bois, ce centre d'interprétation unique dans l'Arc alpin vous apprendra tout ce que vous voulez savoir sur les glaciers. Maquettes, photos, objets, décors... Informations au 04 79 55 06 55 / 04 79 01 40 28.​​​​​​​
  • Villargerel
  1. L’Église Saint-Martin de Villargerel accueille des concerts classiques dans le cadre des « Chemins du Baroque », rendez-vous culturel estival pour la mise en valeur du patrimoine.
  • Albertville 
  1. Les visites guidées, ateliers ludiques, chasses au trésor et jeux de piste varient  selon le programme d'animations saisonnières et à la demande pour les groupes. Parcours audioguidés de la cité médiévale de Conflans disponible toute l'année à l'accueil du Musée d'art et d'histoire selon les horaires d'ouverture du musée.

Plus d'infos au service Ville d'art et d'histoire : + 33 (0)4 79 37 86 85 - patrimoine@albertville.fr

Informations pratiques

  • Il est conseillé de se renseigner avant une visite afin de vérifier l’ouverture des sites au public. En effet, ils peuvent être fermés pour éviter la dégradation de ces lieux éloignés ou simplement en période hivernale.
  • Ces édifices cultuels sont encore en activité, une tenue et un calme adapté sont attendus de la part des visiteurs afin de respecter les personnes pouvant s’y recueillir. Il s’agit toutefois d’endroits insolites pour faire découvrir aux plus jeunes le patrimoine religieux

Pour aller plus loin

  • Dominique RICARD et François PAROT, Les chemins du baroque, Art religieux des vallées de Savoie, Les Savoisiennes, la Fontaine de Siboé, 1994
  • Michel THOMAS, Trésor de l’art sacré dans les hautes vallées de Maurienne, Montmélian, Les Savoisiennes, la Fontaine de Siboé, 2004.
  • Site de la Fondation pour l’action culturelle internationale en montagne (FACIM) sur les chemins du baroque : site internet

Plus d'information :

Pour vous rendre sur la route touristique "de l'Art baroque en Savoie"

Légères chutes de neige

Moncenisio

-8 °C Légères chutes de neige

Min: -11 °C | Max: -4 °C | Vent: 18 kmh 309°

Le saviez-vous ?

N'oubliez pas !

Par respect pour les habitants et l'environnement, merci de respecter les panneaux signalétiques et consignes. Merci de respecter le droit de propriété et de ne pas pénétrer sur les terrains privés :

  • Observez le code de la route en tous lieux et en toutes circonstances, et soyez courtois avec les autres usagers que vous pourrez croiser sur votre chemin.
  • Camping et Feux interdits (pas de barbecue)
  • La nature est fragile et des chutes de pierres sont parfois fréquentes.
  • Veuillez ramasser vos déchets avant de partir.
  • Plus que les sacs plastiques ou les pailles, ce sont les mégots de cigarettes qui pollueraient le plus les océans. les filtres à cigarettes se dégradent très lentement. Deux ans en moyenne.
  • L'un des "petits gestes élémentaires" à accomplir : ne plus jeter ses mégots par terre. ​Pensez boite à mégots !

Nos coups de cœur sur la route touristique "de l'Art baroque en Savoie"

Hébergement :

Restauration :

Les routes touristique de la Savoie

Préparez vos vacances sur la route touristique "de l'Art baroque en Savoie" avec nos partenaires

Vacanciers_Noel 2013_300x250

Séjours Thalasso et Spa jusqu'à -70%: détendez-vous au meilleur prix!

Trouver un séjour sur la route touristique "de l'Art baroque en Savoie" avec nos partenaires

Aucun produit à afficher

Date de dernière mise à jour : 11/08/2021