Les routes touristiques en France

Route "de l'art et du sacré" (Drôme)

La Route touristique "de l'art et du sacré" dans la Drôme

Parfois secrète, parfois connue, surprenante mais toujours vraie, laissez-vous charmer par cette route touristique de l'art et du sacré dans la Drôme. De Romans, la médiévale au Palais Idéal du Facteur Cheval à Hauterives en passant par Saint-Donat-sur-l’Herbasse et son Palais Delphinal, la route de l'art et du sacré vous mènera de surprises en découvertes.

Le tourisme dans la Drôme des Collines s’apparente à un art de vivre, la douceur des paysages et un patrimoine important. Le sacré à découvrir au Musée d’art sacré à Mours-Saint-Eusèbe mais aussi dans les églises romanes  à Bathernay, Miribel, Montmiral et enfin à Châteauneuf-de-Galaure.

L’architecture des maisons et murs en galets, les habitats troglodytes, la noyeraie (route remarquable) complèteront votre parcours.

La Route touristique "de l'art et du sacré" en auto, moto, camping-car, en autocar, à vélo...

Nichée au pied du Vercors dans la Drôme, l'ancienne cité médiévale de Romans-sur-Isère (km 0) La cité romanaise, " ville et pays d'art et d'histoire " sera le point de départ de cette route du sacré dans la Drôme. Parcourez  les ruelles pittoresques du centre historique comme la rue des Clercs, typique avec ses pavés et ses vieilles demeures. Au fil de la promenade, vous pourrez admirer le long des rues et ruelles de belles maisons médiévales ainsi que d'élégants hôtels particuliers Renaissance.

Vous découvrirez aussi la collégiale Saint-Barnard de l'époques romane et gothique. L'édifice est le reflet d'un patrimoine architectural remarquable. À l'intérieur de la chapelle du Saint-Sacrement, la tenture brodée du Mystère de la Passion est un véritable joyau ! Vous prendrez plaisir à prolonger votre balade vers la tour Jacquemart qui fut la porte du premier rempart construit en 1164.

Dans le quartier de la Presle, ce sont d'anciennes maisons de tanneurs aux balcons de bois et un escalier couvert du XVe siècle, faisant partie intégrante d'un chemin de croix, qui se révèleront à vous. Installé depuis 1971 dans l'ancien couvent de l'Ordre de la Visitation Sainte-Marie, le musée International de la Chaussure abrite une collection unique. Celle-ci retrace 4 000 ans d'histoire de la chaussure à travers le monde ! Au XIXe siècle, Roman-sur-Isère est devenu "capitale de la Chaussure de Luxe".

Romans sur isere la collegiale routes touristiques de la drome guide du tourisme de rhone alpesSortir de Romans-sur-Isère via la D538 et l'avenue Jean Moulin en direction de Mours-Saint-Eusèbe (3 km). Commune bâtie au pied de collines molassiques bordant la vallée de l'Isère. Du sommet du coteau de Saint-Eusèbe, une statue de la Vierge veille sur les habitants. Un magnifique belvédère permet d'admirer la région, des monts du Vivarais jusqu'à l'est des Préalpes.

Selon la légende, les sorciers du Dauphiné et du Vivarais se réunissaient régulièrement sur la colline pour pratiquer leur culte. La pierre à cupules découverte sur le coteau attesterait l’existence d’un ancien culte païen sur la colline. La pierre à cupules se trouve aujourd’hui sur le parvis de l'église. Le village est le centre des "Voies du Sacré", itinéraires profanes puis religieux tracés par les hommes au fil du temps.

Il faut se perdre dans les ruelles de Mours-Saint-Eusèbe, au détour desquelles vous découvrirez l''église Notre-Dame du Xe siècle, elle a conservé de l'époque romane son clocher. Elle abrite le Musée d'Art Sacré dont la collection, riche de plus de 20.000 pièces, a obtenu la reconnaissance de la Direction des Musées de France. La maison forte de Chalaire et sa tour mérite aussi votre attention. 

Haut lieu du Dauphiné, elle fut fréquentée entre 1450 et 1455 par le Dauphin, avant qu'il ne devienne roi de France sous le nom de Louis XI en 1461. Sans oublier également le Château de la Bouchardière construit au XIXe siècle.

Continuer vers Peyrins située dans la Drôme nord dite "Drôme des collines" (6 km). Cette commune ne manque pas de lieux témoignant d'une longue histoire. Entre autres, les châteaux du Gatelet à la sortie du village en direction de Margès et celui de Sallemard offert par Henri IV à Soffrey de Calignon en 1606 (domaine privés), la Mèche : maison forte du XVIIe siècle, les vestiges du château médiéval "Château du Roux" détruit en 1580, dominant le village.

Peyrins possède également un patrimoine architectural religieux exceptionnel qui s'est enrichi au fil des époques. Comme la chapelle romane Saint-Ange du XIIe siècle sur la colline du hameau de Saint-Ange, la chapelle Saint-Roch route de Margès...

Poursuivre en direction de Saint-Donnat-sur-L'Herbasse, via la D53 (13 km). En 732, avec l'invasion des Sarrasins, Corbus, évêque de Grenoble fuit vers Jovenzieux en amenant les reliques de Saint Donat mort au VIe siècle vers Sisteron, d'où le nom de Saint-Donat, mais aussi au cours d'eau bucolique qui borde le villageDurant les guerres de Religion, les reliques de saint Donat disparurent.

Saint donnat sur l herbasse la collegiale routes touristiques de la drome guide du tourisme de rhone alpesLes évêques de Grenoble se succèdent à Jovinzieu durant près de deux siècles, font construire un palais et une église dédiés à saint Donat et rebaptisent le bourg. La collégiale Saint-Pierre-et-Saint-Paul et le palais Delphinal sont toujours debout, dominant Saint-Donat-sur-L'Herbasse dont le nom se réfère au saint médiéval. Le palais Delphinal a été construit sur les ruines du château féodal, restauré par les évêques de Grenoble aux Xe et XIIe siècles.

Saint-Donat fut, durant la Seconde Guerre mondiale, un centre de résistance où Louis Aragon et Elsa Triolet vécurent cachés et créèrent clandestinement le journal de résistance, Drôme en armes. La maison qu'ils habitèrent, aux volets bleus, est indiquée à un angle de la rue Pasteur. Saint-Donat abrite d'autres perles dont des ateliers de Louis Vuitton, implantés dans le quartier de la gare, et au bord du canal, un très original moulin à roue horizontale, qui date de 1800.

Saint-Donat-sur-l'Herbasse offre des points de vue variés sur les Monts d’Ardèche, les massifs du Vercors et de Belledonne.

La prochaine étape de ce circuit touristique sera Charmes-sur-l'Herbasse, via la D67 (18 km). Charmes représente le paysage typique de Drôme des collines avec ses vallons boisés propices à la promenade d’où le regard s’échappe vers les crêtes du Massif du Vercors, au sud, ou des Monts d’Ardèche, à l’ouest. Dans la Vallée, dominée par son château médiéval, l’Herbasse dessine un cordon de verdure à travers les champs et alimente le lac de Champos.

Village natal du facteur Cheval dont le curieux Palais Idéal est un fleuron d’Art naïf, Cette commune charmante de Charmes-sur-l'Herbasse abrite un château de toute Charmes sur l herbasse le chateau routes touristiques de la drome guide du tourisme de rhone alpesbeauté. Son origine remonterait à 1160. Sa construction fut commanditée par les seigneurs de Nerpol. Ce château, très imposant, a conservé ses tours et son donjon. C'est un château privé.

Le village de Charmes-sur-l'Herbasse offre des facettes diversifiées, tant par le calme de ses maisons anciennes, que son église paroissiale Saint-Alban de la fin du XIXe siècle. Un peuplier noir de 22 m de haut se trouve sur la commune de Charmes-sur-l'Herbasse. Il a entre 150 et 175 ans. Il s'agit de l'un des plus gros peupliers de France.

Prendre la direction de Châteauneuf-de-Galaure, via la D121 (33 km). Situé dans la Drôme des collines dans la vallée de la Galaure, au carrefour entre la vallée du Rhône et les Chambarands. Des vestiges du château des Montchenu datés du XVe siècle sont encore visibles sur la hauteur du village, englobés dans les bâtiments modernes du Foyer de Charité, de même le beau portail Louis XV qui commandait l’entrée du château est toujours debout.

L’église Saint-Jean de Châteauneuf-de-Galaure fut vraisemblablement fort longtemps celle du couvent des Cordeliers-de-Charrière. Parmi les édifices et lieux à forte valeur historique et patrimoniale, nous pouvons citer le Prieuré et couvent de Charrière. A l'écart des grands axes et des centres urbains le promeneur-visiteur sera étonné de découvrir ce couvent construit dès le XVe siècle en galets et molasses.

Situé en pleine nature sur un promontoire dominant la Galaure, entouré de jardins où subsistent des arbres centenaires, le couvent de Charrière surprend par son architecture rustique, l'étendue de ses bâtiments et le style gothique de sa chapelle. Sans oublier le château des Rois où Charles IX dormit une nuit vers 1565. La ferme Robin, maison natale de Marthe Robin, située dans le hameau des Moillés à 2 km de Chateauneuf-de-Galaure.

Prendre la D53 jusqu'à Saint-Sorlin-en-Valloire (41 km). A voir l'église romane avec une abside semi-circulaire, clocher massif, bel appareil de galetsL'église Saint-Saturnin du XIIe siècle comprenant de belles fresques restaurées. Le château de la Peyrouze, de style classique et son enceinte : il a accueilli Napoléon III.

Puis direction du petit village médiéval de Moras-en-Valloire, via la D1 (45 km), situé dans la vallée de la ValloireLabellisée Site remarquable du Goût, la cité présente également un intéressant patrimoine architectural et historique à découvrir le temps de cette étape. Implanté à flanc de colline, sur une ancienne motte féodale, le village de Moras-en-Valloire domine la Valloire.

Moras-en-Valloire arbore de beaux vestiges médiévaux dont des portions de remparts avec notamment deux portes du XVe siècle, et, parmi les plus belles demeures, la maison du gouverneur, construite en 1592, et la maison Quarrée de la fin du XVIe siècle, ce dernier édifice accueille aujourd'hui la mairie de Moras-en-Valloire, ainsi que de très beaux escaliers Renaissance.

En vous baladant dans le centre ancien ; ensemble médiéval à l'architecture vernaculaire, vous pourrez notamment découvrir aussi ces maisons typiques de l'architecture traditionnelle du Nord-Dauphiné en pisé (terre crue) et galets roulés, disposés en arêtes de poissons. Admirer aussi un arbre de la Liberté planté en 1848, ou encore la belle église avec son clocher du XIe siècle. Du sommet de la colline, on jouit d'un beau panorama sur la vallée et ses vergers.

Poursuivre vers Hauterives, via la D121 (52 km). Authentique et pleine de charme, la commune de Hauterives dispose d'un patrimoine architectural qui vaut le détour. Palais ideal du facteur cheval hauterive facade est routes touristiques de la drome guide touristique rhone alpesEn vous baladant dans les ruelles, vous pourrez notamment découvrir l'église Saint-Martin du XIXe siècle ou la chapelle Notre-Dame-des-Mères avec sa source connue pour guérir la stérilité.

Hauterives est aujourd'hui connue pour un site touristique incontournable dans la région, le très fameux palais du facteur Cheval qui ne cesse d'attirer et d'éblouir les touristes de passage dans la région. Unique au monde, le Palais Idéal a inspiré les artistes durant plus d’un siècle. Indépendant de tout courant artistique, construit sans aucune règle d’architecture, le Palais idéal a fait l’admiration des surréalistes et, est aujourd'hui reconnu comme une oeuvre d'art majeure.

Plusieurs châteaux peuvent aussi être admirés sur la commune de Hauterives à l'instar du château communal du XVIIe siècle qui accueille désormais des expositions temporaires au milieu de ses boiseries du XVIIe siècle et de ses moulures en stuc du XVIIIe. Ne manquez pas non plus le château du Châtelard sur la rive gauche de la Galaure ou le château de Barral, une ancienne maison forte entièrement restaurée au XIXe siècle.

Membre des Villages botaniques de la Drôme, la commune de Hauterives propose désormais un circuit botanique autour des plantes fantastiques. Le parcours est l'occasion de découvrir de nombreuses espèces végétales avec des panneaux explicatifs. Les amateurs d'arbres pourront aussi admirer le cèdre du Liban planté sous Henri IV au XVIIIe siècle devant la façade nord du château communal, il s'agit d'un des plus anciens de l'Hexagone.

Après cette balade bucolique, il est temps de filer vers Saint-Christophe-et-le-Laris, via la D51 (64 km). « Regarde saint Christophe puis va-t-en rassuré ». Telle est la devise qui figure dans l’église du village, sous la statue de saint Christophe, patron des voyageurs. L'église romane Saint-Christophe, a été remaniée en 1848. Depuis les années 1920, de nombreux automobilistes viennent se placer sous la protection du saint lors de la cérémonie de bénédiction des voyageurs et des véhicules.

A voir aussi l'église du Charaix, construite au XIème siècle, elle est actuellement en ruines. Une tour ruinée et une église médiévale se trouve au Laris.

Montmiral eglise saint christophe routes touristiques de la drome guide du tourisme de rhone alpesContinuer en direction de Miribel, via la D513 (71 km). Le patrimoine présent de la commune se distingue par la tour du XIIIe siècle : vestige du château féodal, l'église romane Saint-Sévère du XIIIe siècle, la maison forte du Bouchet de la fin XVe siècle, le château de Miribel, le château Deveau : ancienne maison forte.

Saint-Bonnet-de-Valclèrieux sera la prochaine étape de cette route touristique du sacré dans la Drôme, via la D513 et D67 (74,5 km). A découvrir le château de Solage construit sur une ancienne maison forte du XIIIe siècle, Maisons en limousinerie, l'église du XIXe siècle...

Poursuivre vers Saint-Michel-sur-Savasse, via la D184 (82 km). La présence de deux lignes de crêtes, appelées feytas, culminant à environ 500 m offre des points de vue sur le massif du Vercors à l'est, la plaine de l'Isère au sud et les contreforts du plateau ardéchois à l'ouest. A voir l'église romane du XIIe siècle, l'église du début du XXe siècle, surmontée d’une statue de l'archange saint Michel.

Suivre la D52 en direction de Montmiral (85 km). Ce charmant petit village est visible de loin par son imposante église Saint-Christophe, avec son clocher et ses deux absides de pur style roman.

Vous prendrez plaisir à découvrir le site de la tour datant du XIIe siècle, elle est le seul vestige d'un vaste château fortifié. Située sur l'un des plus beaux sites de motte castrale de la région, cette tour de pierre carrée comportait à l'origine trois étages accessibles par un escalier intérieur. Le site constitue un emplacement parfait pour admirer le pays alentour.

Au sud de la motte castrale se situe la chapelle médiévale Saint-Martin. Au quartier du Saladot, vers le fond de la vallée de la Joyeuse, furent découverts de nombreux vestiges qui pourraient être les restes de la ville romaine disparue de Solonium.

François Ier se serait arrêté à Montmiral en novembre 1533 et aurait chassé dans les immenses forêts qui couvraient alors les collines entre Romans et Montmiral. La cheminée de la ferme la Chapotière porte une inscription datée de 1539 qui atteste de son passage ainsi qu'un visage sculpté qui serait celui du roi. Cette magnifique forêt est à visiter avec un guide car on s'y perd facilement.

Continuer vers Parnans, via la D323 (91 km). Situé dans une plaine et entouré de collines, le village de Parnans, est très agréable. Un sentier balisé permet d'accéder à Saint paul les romans eglise romane routes touristiques de la drome guide du tourisme de rhone alpesune table d'orientation avec vue panoramique sur la région. A découvrir les ruines du château médiéval, l'église, fontaine...

Puis, filer en direction de Châtillon-Saint-Jean (94 km). L'histoire de la commune se découvre à travers son patrimoine constitué par son église du XIXe siècle, Château du XVe siècle, le château Bady (privé) du XVe siècle, la motte castrale : fortification médiévale située au nord-est de la commune, dans le secteur de la maison forte de Clérivaux de la fin du XIIIe siècle. Le château semble avoir été érigé avant l'an 1000 et ce dernier appartenait probablement à l'abbé de Romans Leger.

Le patrimoine religieux de la commune de Châtillon-Saint-Jean est constitué de la chapelle romane de Gillons, de l'église Saint-Théobald de Gillons : église romane restaurée du XIIe siècle. Le prieuré de Gillons a été fondé par des moines bénédictins et il dépendait du diocèse de Vienne. Son église romane fut d’abord désignée sous le vocable de Sainte-Marie puis elle a été placée sous le celui de Saint-Theobald.

La dernière étape de cette itinéraire sera Saint-Paul-lès-Romans, via la D152 (97 km). La commune de St-Paul-lès-Romans, s'étire de part et d'autre du cours d'eau la Joyeuse. Au hasard des rues vous découvrirez çà et là quelques anciennes maisons de galets dont la "maison aux deux têtes", sur la place de la mairie qui représentent l’architecture locale.

En traversant le village vous remarquerez parmi les traces du patrimoine une jolie église Romane située au bord de la Joyeuse avec son pont de pierres d'époque romaineÀ gauche de l'entrée de l'église, se trouve une très ancienne pierre tombale. Saint-Paul-lès-Romans comporte aussi les tracés du canal du Bia qui fut alimenté par l’eau de la Joyeuse à partir du seuil du Bia, une construction datant du XIXe siècle et façonné en pierre de tuf.

Au centre du village de Saint-Paul-lès-Romans se trouvent les bâtiments, aujourd’hui habitation privée, d'une commanderie des Chevaliers de l'Ordre de Malte, achetés au chapitre de Saint-Barnard en 1231 pour héberger les pèlerins en route vers la Terre Sainte. Incendiée pendant les Guerres de Religion, elle fut restaurée en 1614. Construite autour d'une cour intérieure, la commanderie est défendue par des tours d'angle avec mâchicoulis.

Au quartier des Mingauds furent découverts les vestiges d’une luxueuse villa gallo-romaine. Les bâtiments aux murs de pisé s’étendaient sur plus de 80 m de long. Ils comportaient entre autres un portique, une piscine revêtue de marbre, des thermes et une salle de banquet au sol orné de deux mosaïques représentant les travaux d'Hercule et Orphée. Celles-ci sont exposées au musée de Valence.

Les vestiges d’une petite voie romaine dallée sont encore visibles au-dessus du hameau des Fauries. Retour vers Romans-sur-Isère, via la D123 (105 km).

Carnet pratique de la route touristique "de l'art et du sacré"

Les incontournables de cette route touristique

Message aux camping-caristes : 3 ou 4 aires de service pour vous sur ou à proximité du circuit, suivant l’itinéraire que vous empruntez à partir de St-Donat-sur-l’Herbasse. Vous pouvez soit suivre la route en direction de Claveyson puis Châteauneuf-de-Galaure, soit suivre le Lac de Champos puis Hauterives.

Visites & Activités

  • Les visites des villes et villages.
  • Circuits de randonnées pédestres et cyclotouristiques.

Activités et Festivités

  • Romans-sur-Isère
  1. Le Musée International de la chaussure : Au Musée sont exposées toutes les formes de chaussures, des plus anciennes aux plus contemporaines, des plus classiques aux plus extravagantes, en passant par les plus exotiques, sans oublier les créations des bottiers célèbres d’hier et d’aujourd’hui. Le tout présenté dans l’ancien couvent de la Visitation (XVIIe siècle) lové dans des jardins aménagés.
  2. Musée de la Résistance en Drôme et de la Déportation.
  • Saint-Donnat-sur-L'Herbasse
  1. Collégiale Saint-Pierre-et-Saint-Paul et Palais Delphinal de Saint-Donat : Visites guidées, pour groupes sur réservation, de la collégiale, du palais delphinal, de la cour du cloître et de la chapelle des Evêques. Renseignements à l'Office de Tourisme de Saint-Donat au 04 75 45 15 32.
  • Châteauneuf-de-Galaure
  1. Au prieuré de Charrière : Des bénévoles enthousiastes et passionnés proposent la visite de ce monastère, pour vous permettre de découvrir quelques peintures murales des XVe et XVIIe siècles, des particularités architecturales dont certaines remontent aux Xe ou XIIe siècle mais aussi l'histoire du site et aussi celle très riche de ce pays très attachant. Ouvert toute l'année.
  • Moras-en-Valloire
  1. Il est possible de faire des balades dans les vergers et de parcourir des sentiers de randonnée balisés avec table d'orientation. Des visites guidées du centre historique sont proposées, et vous pouvez également visiter la distillerie locale.
  • Hauterives
  1. Palais idéal du facteur Cheval : Élevé entre la fin du XIXe siècle et le début du XXe par Ferdinand Cheval, un facteur de la commune. Imposant et original, il présente plusieurs styles sur ses différentes façades, avec notamment à l'ouest des architectures miniatures du monde entier comme une mosquée, un chalet suisse ou la Maison Carrée d'Alger. 

Ne pouvant être enterré à l'intérieur de son Palais idéal, Ferdinand Cheval a également lui-même réalisé sa sépulture, le tombeau du silence et du repos sans fin. Construit entre 1914 et 1922, il se situe à proximité de l'entrée principale du cimetière communal. Site internet.

Plus d'information :

Pour vous rendre sur la route touristique "de l'art et du sacré"

Nuageux

Romans-sur-Isère

23 °C Nuageux

Min: 22 °C | Max: 24 °C | Vent: 26 kmh 200°

Le saviez-vous ?

Le Palais Idéal du Facteur Cheval.

Un lieu surréaliste... ou 40 ans d'opiniâtreté, chef d'œuvre devenu référence mondiale de l'Art Brut.

Construit dans la ville de Hauterives, à partir des pierres ramassées lors de sa tournée de facteur rural, ce monument de rêve représente 33 ans de labeur d'un seul homme et une curiosité incontournable de l'art naïf.

N'oubliez pas !

Par respect pour les habitants et l'environnement, merci de respecter les panneaux signalétiques et consignes. Merci de respecter le droit de propriété et de ne pas pénétrer sur les terrains privés.

Nos coups de coeur sur la route touristique "de l'art et du sacré"

Hébergement :

Restauration :

Les routes touristique dans la Drôme

Préparez vos vacances sur la route touristique "de l'art et du sacré" avec nos partenaires

Vacanciers_Noel 2013_300x250

Séjours Thalasso et Spa jusqu'à -70%: détendez-vous au meilleur prix!

Trouver un séjour sur la route touristique "de l'art et du sacré" avec nos partenaires

Aucun produit à afficher

Date de dernière mise à jour : 21/10/2023