Histoire du Pic du Canigou (66)

Olympe des Catalans, le Pic du Canigou est un remarquable massif étoilé, bien détaché de la chaîne frontière, offrant tous azimuts des vues splendides Pic du canigou croix du canigou routes touristiques des pyrenees orientale guide du tourisme occidaniepar temps clair et présentant des contrastes saisissants.

Récompense suprême pour les randonneurs   qui se lancent à l'assaut de l'Olympe catalan : l'arrivée au sommet, à 2784 mètres d'altitude. La table d'orientation et la croix de fer, auréolée d'un drapeau sang et or déchiré par les rafales, font partie de la visite. Mer de nuages ou vue panoramique par beau temps jusqu'à la mer, le spectacle change souvent.

"L'origine de son nom du Pic du Canigou se perd dans le temps et n'a jamais été formellement établie. "On parle de cani, le Canigou évoquant vaguement une dent de chien. Mais personne n'a pu avancer d'incontestable explication étymologique. C'est un nom vraisemblablement d'origine celtibérique", avance prudemment Yves Hoffmann, ancien directeur du comité départemental du tourisme des Pyrénées-Orientales et auteur de plusieurs ouvrages sur le Roussillon.

Peu importe. Une seule certitude : depuis toujours, "c'est la montagne mère, symbole de la fécondité, qui amène l'eau dans la plaine, irrigue les vergers", poursuit Yves Hoffmann." François Cusset "Pyrénées magazine n° 15"

L'origine du nom viendrait de la racine indo-européenne KN : kan, « montagne » dédoublée par les Phéniciens pour former un superlatif, kankan : "mont des monts". Le mot kankan aurait subi deux évolutions phonétiques par les Grecs, le transformant en kanigan avec une prononciation atone du -an final, qui pousse les Romains à appliquer leurs déclinaisons sur le radical canigon.

Les premiers écrits datent de 949 avec Montis Canigonis et Monte Canigone en bas latin. Le premier écrit ayant subi la catalanisation du nom date de 1300 avec Canigó, dont la transcription donne Canigou en français. Le 22 mars 2012, la Commission supérieure des sites rendait à Paris un avis très favorable à la démarche de labellisation du Canigó, Grand Site de France, le terme Canigó dans sa graphie catalane étant officiallisé , car Canigou est une marque commerciale.

  • Vers 1276 : Première ascension attestée du Canigou par Pierre III d'Aragon, roi de la Couronne d'Aragon (Pere III el Gran). le roi Pierre III d'Aragon en gravit les pentes, encadré par une forte escorte. Soudain, d'un lac où flotte une odeur de soufre, sort un dragon terrifiant.

Toute la troupe prend ses jambes à son cou. Seul, le roi poursuit l'ascension et se dresse au sommet qu'il croyait le plus élevé des Pyrénées. Quelle glorieuse conquête !  Cette ascension est évoquée dans une chronique épique d'un moine italien du XIIIe siècle, Fra Salimbene.

Il semble cependant que le monarque ne soit pas allé jusqu'au sommet du pic. En effet, le chroniqueur franciscain écrit que Pierre III vit au sommet un dragon sortant d'un lac. Cette indication pourrait correspondre au lieu-dit "les estanyols" (les étangs), environ 500 m en contrebas.

  • En 1907, un lieutenant de gendarmerie parvient à cheval aux 2784 m du sommet. 
  • En 1901, déjà, on projette de construire un chemin de fer à crémaillère jusqu'au dôme sommital. Vers 1950, on étudie l'installation d'un périphérique, puis l'installation d'une station de ski. On trace des pistes sur des dizaines de kilomètres, qui sont comme autant de coups de fouet sanglants sur le dos du Canigou.

Les 4 x 4 arrivent, les tout-terrain soulèvent des nuages de poussière dans les vrombissements des moteurs et dans l'odeur d'huile brûlée. Et soudain tout se calme grâce à l'administration et aux collectivités locales : le massif du Canigou est classé "zone protégée pour la beauté de son site et pour la sauvegarde de sa flore et de sa faune"... Bravo pour cette décision !

  • Durant la seconde guerre mondiale, les scouts de la Troupe Notre Dame la Real, accompagnés de leur aumônier, partent de leurs locaux de Perpignan, afin de monter au pic du Canigou la croix forgée qui y trône toujours. Depuis lors, chaque année, les scouts de la Real gravissent le pic.
  • En 2002, création à l'initiative du conseil général des Pyrénées-Orientales, du Syndicat Mixte Canigó Grand Site, maître d'ouvrage de l'opération Grand Site. Ce syndicat mixte est composé du conseil général, des 37 communes du massif du Canigou (en Conflent, et en Vallespir), et de l'Office national des forêts.
  • En 2011, il est désigné comme site Natura 2000 massif du Canigou par arrêté du 25 mars 2011.

Nos coups de coeur au Pic du Canigou

Hébergement :

Restauration :

Vacanciers_Noel 2013_300x250

Séjours Thalasso et Spa jusqu'à -70%: détendez-vous au meilleur prix!

Trouver un séjour dans le Pic du Canigou avec nos partenaires

Aucun produit à afficher

Languedoc-Roussillon tourisme Pyrénées-Orientales visites Pyrénées-Orientales histoires

Ajouter un commentaire