Route du Lin et du Chanvre (22)

La Route touristique "du Lin et du Chanvre" dans les Côtes-d'Armor

Fermer les yeux... vous voilà au XVle au XVllle siècle, où le lin et le chanvre sont cultivés en Bretagne pour leurs fibres utilisées principalement dans la fabrication de toiles...laisser votre imagination faire le reste... Les champs qui vous entourent sont couvert de fleurs bleue ou blanche.

On l'oublie souvent, mais la Bretagne possède une riche histoire industrielle. C'est notamment le cas pour le secteur textile, très implanté dans la péninsule entre le Moyen Âge et la Révolution. Une partie de la production était fabriquée en Bretagne centrale, entre Quintin, Loudéac et Pontivy, avant d'être exportée depuis Saint-Malo.

La culture du lin a laissé de nombreuses traces dans les paysages bretons,vous allez en retrouver sur cette route touristique. Que ce soit pour découvrir un patrimoine emblématique, comme les enclos paroissiaux, ou méconnu comme les routoirs(*) et les kanndi(*). 

Dans les Côtes d'Armor, de nombreux villages recèlent encore des routoirs, bassins en pierre où l'on faisait rouir le lin. Ils étaient sur le trajet d'un cours d'eau et le rouissage avait lieu à ciel ouvert. Des pierres posées sur des planches permettaient de maintenir le lin immergé.

Les marchands et négociants se font bâtir de riches demeures et hôtels particuliers aux architectures remarquables utilisant des matériaux noble.

Les paroisses ont également bénéficié des revenus que leurs habitants ont tiré de l’activité toilière. Grâce aux dons des plus riches et plus modestes, les fabriques, chargées de la gestion des paroisses, ont fait édifier des églises ou embelli des édifices existants avec des retables, de la statuaire ou de l’orfèvrerie.

Plus de 35 000 personnes vivaient du lin en Côtes d’Armor entre les XVIIe et XIXe siècles. Deux siècles qui furent l’âge d’or de l’activité textile bretonne. Au XVIII siècle, les progrès techniques et l’arrivée de la machine à vapeur sonnent le glas de la marine à voiles. Pour la Bretagne, s’en est fini du juteux commerce de la toile de lin et de sa production.

Votre escapade touristique partira de Loudéac en centre Bretagne sur une distance de 187 km.

La Route "du Lin et du Chanvre" en auto, moto, camping-car, en autocar, à vélo...

Il suffit de passer un été en Bretagne pour comprendre que le lin et le chanvre sont profondément ancrés dans son histoire. En voiture ou à pied, en totale liberté ou accompagné par des guides passionnés, partez sur cette itinéraire à la découverte du patrimoine lié à la culture du lin et du chanvre dans les Côtes d'Armor.

Lin en fleur les routes touristiques dans les cotes d armor guide du tourisme en bretagneLoudéac (km 0), il n’y a pas la mer, pas de château, son principal atout, une position géographique centrale. Loudéac fut le berceau d’une industrie importante. Les XVIIe et XVIIIe siècles furent prospères grâce au commerce des « toiles de Bretagne » qui s'exportaient jusqu'en Amérique. À la campagne, la population s'adonnait aux travaux agricoles l'été et à la fabrication des toiles l'hiver. Loudéac, pays de tisserands, connut alors son apogée. 

En 1567, les artisans de la Flandre, chassés de leur patrie par la flamme et le meurtre, vinrent s’établir dans ces parages, apportant, digne récompense de l’hospitalité qui leur fut accordée, l’industrie des arts utiles et surtout l’art du tisserand. Cette industrie fille des Flandres heureuses, prospéra et s’étendit dans la Bretagne, étonnée d’une vie plus facilement gagnée.

Les toiles de Loudéac furent recherchées dans la province entière. Quintin, Uzel, Le Quillio, La Motte, Moncontour, se hâtèrent d’imiter Loudéac, et bientôt les tisserands bretons rivalisèrent avec les meilleurs ouvriers de la Flandre sur tous les marchés de l'Europe.

Loudéac possède de nombreuses chapelles à admirer : la Chapelle Notre-Dame des Vertus de 1878, la Chapelle de l’Hôpital de 1785, la Chapelle Saint-Maurice de 1779, la Chapelle Saint-Guillaume de 1722, la Chapelle du Menec, la Chapelle des Parpareux et la Chapelle de Saint-Cado de 1930. Visitez l'église Saint-Nicolas de 1746.

Direction Saint-Thélo via D69 et D41 (11 km). Saint Thélo est sur la "Route du Lin", animation qui valorise un patrimoine très ancien de la région. La commune accueille en particulier la Maison des Toiles dans une bâtisse ancienne aménagée.

La charmante cité de Saint-Thélo situé au bord de l'Oust offre un paysage vallonné. Des maisons de caractère datant du XVIIIe siècle nous rappellent l'époque florissante du commerce de la toile de lin. Le bourg, par son église, son calvaire, ses maisons de marchands de toiles et de tisserands, offre une richesse architecturale, qui vaut à Saint-Thélo d'être classé au Label "Patrimoine Rural de Bretagne".

St thelo les routes touristiques dans les cotes d armor guide du tourisme en bretagneLa maison d’un riche marchand de toiles du XVIIIe siècle a ainsi été transformée en musée. On peut y découvrir les différentes opérations de fabrication de toiles de lin, les principaux débouchés de ces marchandises ainsi que l’itinéraire de grandes familles de la région qui se sont alors enrichies grâce à ce commerce.

Saint-Thélo possède un circuit touristique qui permet au visiteur de découvrir le patrimoine architectural constitué par l'église et les nombreuses maisons de marchands de toiles. Une oeuvre du célèbre artiste japonnais Tadashi Kawamata est présente à proximité de la Maison des Toiles.

Ce projet permet de remettre en valeur des maisons de tisserands par la mise en oeuvre d'un "métier à tisser" géant qui traverse la toiture d'une de ces maisons, et qui permet ainsi de traverser le temps et l'espace.

Option sur votre parcours touristique : Direction Grace Uzel (16 km), où se trouve les anciennes halles aux toiles; l’actuelle mairie de Grâce-Uzel.

puis retour sur Saint-Thélo et prenez la direction Le Quillo via D69 (23 km). La paroisse du Quillio et les trois paroisses voisines de St-Thélo, St-Caradec et Trévé, formaient aux XVIe et XVIIIe siècles ce que l’on appelle "les poumons de la manufacture" : manufacture des toiles fines en lin dites Bretagne, compris dans un espace compris entre Quintin, Moncontour, Loudéac et Pontivy.

Il s’agissait pourtant de quatre petites paroisses rurales dominées par un bourg de taille très moyenne, mais leur position géographique fit du Quillio et des trois villages voisins le centre d’une intense activité marchande : sur les 450 marchands (petits et grands) que compte la manufacture entre 1781 et 1790, plus du tiers habite ces quatre paroisses.

Ces marchands habitent soit dans les bourgs soit sur leurs domaines où ils s’occupent de négoce mais aussi de l’exploitation des terres agricoles. Ces marchands s’étaient fait bâtir sur ces terres des demeures qui aujourd’hui encore sont les témoins du passé de la région.

Visitez l'église Notre-Dame construite entre le XVIe et XVIIIe, le sanctuaire a été bâti entre les XVe et XVIIIe siècles à la grande période de la manufacture des Toiles "Bretagnes". L’ensemble architectural se compose de l’église Notre Dame de la Délivrance, d’un calvaire double, du mur de clôture et du cimetière où repose des marchands des toiles Bretagnes.

Les kanndi les routes touristiques dans les cotes d armor guide du tourisme en bretagnePoursuivez votre route vers Saint-Hervé via D35 (30 km), admirez le manoir du bourg du XVIIIème siècle dit « le château et le château de Beauregard (1737), propriété de la famille Le Deist de Botidoux. Il s'agit de la maison natale de Jean François Le Deist de Botidoux (1762-1823), avocat et homme de lettres. Le château est restauré vers 1980.

Suivez la direction d'Uzel via D41 (32 km), l'essor des fabricants et marchands de toiles de lin permit la construction de nombreuses églises paroissiales dans la région, mais peu sont restées, la plupart ayant été reconstruites au XVIIIe siècle.

Ne manquez pas l'Atelier du Tissage, espace muséographique qui vous raconte la destinée hors du commun des ateliers Léauté Planeix.

Option vers la petite cité de caractère de Moncontour via D35 (52 km). Après avoir subi sièges et assauts, Moncontour se tourne vers le commerce de toiles qu'elle exporte vers l'Espagne et les Indes ! Baladez-vous dans les ruelles et prenez le temps d'admirer les hôtels particuliers et les maisons léguées par ces riches négociants.

L'hôtel Clézieux et l'hôtel de Kerjégu, devenu aujourd'hui la mairie, en sont de très beaux exemples. L'ancien hôtel Veillet-Dufrêche, a été édifié à la demande de Jean-Baptiste Veillet-Dufrêne qui dirigeait un important comptoir de ventes de toiles

Perchée au sommet d'une colline, entourée de ses remparts, Moncontour mérite bien son titre de petite cité de caractère et "Plus beau village". Vous adorerez flâner dans ses ruelles au charme médiéval, découvrir son histoire marquée par chouans et toiliers et vous balader dans sa paisible campagne.

Revenez sur vos pas, puis prenez sur votre droite vers Quintin via la D44 et D7 (81 km). Quintin s'est essentiellement développée, par le tissage et le commerce des toiles de lin, enrichissant des familles de négociants. Les toiles servaient à la confection des bonnets et des cols, cette industrie s'étendit aux toiles dites de Bretagne.

La ville comptait alors 300 tisserands. Quintin a aussi été un centre monastique. De 1650 à 1830, Quintin est reconnue comme le centre commercial le plus important de la Manufacture des toiles « Bretagnes ». Les toiles tissées à Quintin étaient renommées pour leur finesse et leur blancheur et exportées.

Metier a tisser st thelo les routes touristiques dans les cotes d armor guide du tourisme en bretagneDe ce passé prospère, la Petite Cité de Caractère conserve un riche patrimoine architectural avec les nombreux hôtels particuliers de négociants.Admirez les maisons de style et les hôtels particuliers des riches négociants puis faites escale au musée pour en savoir plus sur ce passé toilier. La fabrique, atelier du lin, de l’importation de la graine de lin à l’exportation de la toile…. une visite vivante ! Visite interactive grâce à des démonstrations sur des outils.

Votre périple sur la route touristique du Lin et du Chanvre des Côtes d'Armor vous emmène vers Guimgamp via D7 et N12 (114 km). Reconnue pour la qualité de son Patrimoine, Guingamp est entrée depuis 2011, dans le réseau des Cités d'Art de Bretagne.

Admirez le Château de Pierre II, la Basilique Notre-Dame de Bon Secours du XIe et XVIe siècle, l'Abbaye Sainte-Croix de Guingamp fondée vers 1135, le Château des Salles et l'Ancienne prison de style « pennsylvanien » du XVIIIe siècle.

Continuez vers la troisième petite cité de caractère du Trégor, La Roche Derrien via D8 (138 km). La cité prospère jusqu’au milieu du XXe siècle, grâce à ses commerces, ses artisans, ses ardoisières et son activité liée au lin. La Roche-Derrien a été surnommée "Kapital Stoup", capitale des teilleurs de lin. Cette appellation résonne encore dans le Trégor. Ici, l’histoire prend un caractère festif lors des brocantes, de la fête annuelle et de la fête médiévale.

Les vestiges du Moyen Âge content le passé historique de la ville : ancienne porte de la maladrerie, place du pilori, venelle des Anglais, venelle d’Argent. La rue de la Fontaine garde la trace des anciens commerces avec ses fenêtres à échoppes.

Option direction Pouldouran via D33 (145 km), visiter l'Église Saint-Bergat, construite de 1859 à 1867, voûte décorée ainsi que l'oculus au-dessus du maître autel par le peintre Raphaël Donguy en 1864. Vous trouverez des Routoirs près de la rivière Jaudy, à côté de Pouldouran. Après avoir marché dans les sous-bois, vous découvrez de très beaux routoirs ainsi que le système de rigoles.

Si vous avez le temps, nous vous conseillons la boucle des 21 routoirs se parcourt à pied. Au départ de la Maison des talus et des routoirs à lin de Pouldouran, ce sentier de 7 km est accessible à tous les marcheurs. La première étape vous fait longer le ruisseau du Douron jusqu’à un ensemble de routoirs restaurés par l'association Skol Ar C'Hleuzioù.

Les routoirs les routes touristiques dans les cotes d armor guide du tourisme en bretagneLes routoirs sont des bassins à ciel ouverts, creusés dans le lit de cours d'eau, où le lin était mis à rouir afin de séparer le bois de la fibre. Cette méthode a été utilisée pendant plusieurs siècles malgré la pollution des rivières qu'elle engendrait, on dénombrait 3 600 routoirs dans le Trégor en 1855 ! Aujourd'hui le rouissage se fait sur champ grâce à l'action du soleil et de la rosée.

Nous vous conseillons aussi de profiter de votre passage pour une visite au château de la roche jaguAllez vous balader dans le magnifique parc du château de la Roche Jagu, classé jardin remarquable pour y découvrir trois beaux routoirs. L’accès à ce parc est gratuit. 

Reprenez le circuit touristique vers Treguier via D786 et D20 (150 km), bâtie en amphithéâtre sur un versant au pied duquel s’unissent le Jaudy et le Guindy. Tréguier est une ville-port de fond de ria, comme le sont de nombreuses autres villes bretonnes comme Dinan, La Roche-Derrien. Un bijou amoureusement décrit par Ernest Renan, Henri Pollès, Anatole Le Braz et tant d’autres.

La petite cité de caractère de Tréguier, riche d’une histoire de quinze siècles et d’un patrimoine exceptionnel portant lui-même sur plus de huit siècles, Tréguier, ville sainte de la Bretagne, offre à ses visiteurs son ensemble épiscopal unique, ses maisons à colombages, ses belles demeures d’armateur, ses ruelles étroites, ses jardins intérieurs dévoilés par les portes cochères entrebâillées. 

Lannion via D786 (169 km) sera la prochaine étape.  Lannion bâtie à flanc de colline, au bord du fleuve Léguer, elle se compose d'une partie basse et d'une partie haute au charme indéniable, aux maisons anciennes à pans de bois ou d'ardoises. Les plus anciennes, du XVIe siècle, se situent rue des Chapeliers. Place du Marhallac'h, vous pourrez admirer deux maisons à tourelles.

Pour une vue imprenable sur la ville, direction les escaliers de Brélévenez : 140 marches bordées de petites maisons, pour un panorama exceptionnel à l'arrivée. Le quartier de Brélévenez semble s'être figé dans le temps, avec son église templière et ses maisons typiques.

Le quillio les routes touristiques dans les cotes d armor guide du tourisme en bretagneNe manquez pas l'église Saint-Jean-du-Baly, du XVIe siècle, agrandie au XVIIe : sa tour carrée disposait autrefois d'une flèche, démolie en 1760. À voir aussi : l'ancien couvent Sainte-Anne transformé en espace socio-culturel. De très jolies promenades sur des sentiers boisés vous attendent le long du Léguer : c'est le domaine des fontaines et chapelles secrètes, des petits ports abrités, jusqu'aux plages de Beg Léguer.

Pour finir cette route du Lin et du chanvre des Côtes d'Armor, suivez la direction de Plestin les Grèves via D786 (187 km). Visitez l''église Saint-Efflam construite aux XVe et XVIe siècles ce qui est attesté par la date de 1576 sur le pignon du porche et la chapelle Sainte-Barbe inscrite en 1934 au titre des Monuments historiques.

Plestin-les-Grèves possède une belle façade maritime comprenant un petit port de plaisance et de nombreuses plages de sable fin réparties sur deux baies, dont la célèbre Lieue de Grève flanquée de son légendaire Grand Rocher.

A Plestin-les-Grèves, Toul an Hery, petit port de pêche, devint un port de commerce à l'époque ducale. Au XVIIe siècle, c'était un lieu d'exportation de toiles de lin et d'orge vers la Grande-Bretagne et la péninsule ibérique. La culture du lin et la fabrique de toiles apportèrent la prospérité aux propriétaires des terres de la région et aux armateurs, cette activité entraînant un commerce enrichissant au moins jusqu'à la fin du XVIIIe siècle.

Carnet pratique de la Route touristique "du Lin et du Chanvre"

Les incontournables de cette route touristique

Découvrez la visite virtuelle de la Maison des Toiles"

Une visite multiforme pour une fleur bleue multifonction : le lin. 

De la graine aux toiles « Les Bretagnes », la Maison des Toiles, située dans une ancienne demeure de marchand de 1715, vous invite à découvrir cette petite fleur bleue et son histoire.

Du linceul dont on recouvrait hier les défunts, aux acides gras linoléiques recherchés aujourd’hui dans les produits riches en Oméga 3, les vertus du lin n’ont pas fini de nous étonner !

Animations, présentations audiovisuelles, circuits de découvertes, jeux de piste pour les enfants… pour partir à la rencontre de l’histoire de ces tisserands et de ses marchands de toiles bretons et pour tout voir, toucher et découvrir l’univers du lin...

​Les Randos-Lin

Si vous préférez vous laisser guider, les randos-lin sont faites pour vous. Au fil d'un circuit de de 5 km, Éric vous raconte l'histoire du lin en Pays Rochois et vous éclaire sur le patrimoine culturel jalonnant le parcours.

Pour cette randonnée guidée, il est préférable de réserver auprès de l'Office de Tourisme Trégor Côtes d'Ajoncs : 02 96 92 22 33 ou de la Maison du littoral : 02 96 92 58 35.

La Maison des talus et des routoirs à lin est ouverte tous les jours de 9h à 18h. C'est une étape idéale pour pique-niquer à l'abri et découvrir l'exposition “Talus et patrimoine bocager”

Pour en savoir + : Office de Tourisme du Trégor - Côte d’Ajoncs / Port de Plaisance, 22220 Tréguier / 02 96 92 22 33

(*) Que sont des routoirs ?  

Pour rappel, le lin, une fois arraché devait subir l’opération du rouissage, opération qui consistait à faire tremper les gerbes de lin dans l’eau stagnante pour faire pourrir l’écorce. Les routoirs sont donc des bassins de formes et tailles variables, construits en pierres, jointés par de la terre.  

Ils étaient installés dans des fonds de vallée, loin des habitations car le rouissage (voir mon article de la deuxième escale) dégageait une forte odeur désagréable. Au 19ème siècle on recense pas moins de 3600 routoirs en Trégor !

Pour rouir, il fallait remplir les bassins de gerbes de lin sur lesquelles étaient posés planches et galets.

Plus d'information

Office de tourisme de Loudéac - 15, rue de Moncontour - 22600 Loudéac 
Tél. : 02 96 28 25 17 - site web

Tourisme centre Bretagne : site web - tourisme@centrebretagne.com

Saint-Thélo

Bouger . Circuit découverte des maisons de marchands de toile de 1,5 km, 45 mn . Sentier d’interprétation « De l’Oust à la Rigole d’Hilvern : sur les pas de Théllio » de 7 km, 2h www.sentierdethellio.jimdo.com

Maison des Toiles - Le Bourg - 22460 SAINT THELO - 02 96 56 38 26 - routedulin@wanadoo.fr - Site web

Office de tourisme de Le Quillio : site web

Tourisme Quintin : site web

La Fabrique, atelier du Lin - 1, rue des degrés - 22800 QUINTIN - lafabriqueatelierdulinquintin@gmail.com

Maison du tisserand : 02 96 32 78 08 - site web

Office de tourisme de Guingamp : site web

Pour vous rendre sur La Route "du Lin et du Chanvre"

Loudéac

Brume 20 °C

Brume

  • Min: 18 °C
  • Max: 23 °C
  • Vent: 8 kmh 0°

Le saviez-vous

Le tissage est pratiqué depuis le XVIe siècle dans la région de Dinan et participe à l'exploitation des toiles à partir de Saint-Malo, vers l'Espagne et l'Amérique du Sud. Le fil tissé part pour Rennes.

Sur les bords de Rance, les toiles sont lavées, essorées et mises à blanchir sur les prés. Elles servent pour la confection de draps, nappes, torchons et chemises. On dénombre 31 tisserands entre 1795 et 1800.

En 1854 est créée à Léhon la première manufacture industrielle pour le tissage du lin, elle a employé une quarantaine de personnes. En 1860, ils sont 100 à tisser les toiles pour les voiles des bateaux.

Nos coups de coeur sur la Route "du Lin et du Chanvre"

Hébergement :

Restauration :

Les routes touristique des Côtes d'Armor

Vacanciers_Noel 2013_300x250

Séjours Thalasso et Spa jusqu'à -70%: détendez-vous au meilleur prix!

Trouver un séjour sur la Route "du Lin et du Chanvre" avec nos partenaires

Aucun produit à afficher

Commentaires (2)

GRELOT
  • 1. GRELOT | 06/04/2019
bonjour
Est ce qu'il reste encore des champs de lin dans cette région et à quelle date fleurissent-ils?
cordialement
Laurence Grélot
francal
  • francal | 08/04/2019
La floraison se situe Mi-juin, durant une semaine, les lins sont en fleurs. Les champs deviennent bleus tous les matins, les fleurs fanent les après-midi. C'est une période éphémère et magique. Il reste très peu de producteurs de lin, mais vous pouvez encore trouver quelques champs. Cordialement Routes touristiques en france

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 20/02/2018