A voir pendant vos vacances à Camaret-sur-mer

Camaret sur mer le sillon avec la tour vauban routes touristiques dans le finistere guide du tourisme en bretagneCamaret-sur-Mer, dont la moitié de la superficie est constituée de zones naturelles protégées, fait partie du parc naturel régional d'Armorique. C'est une station balnéaire tranquille. Camaret-sur-Mer est situé dans le département du Finistère, en région Bretagne.

Camaret-sur-Mer se trouve à 80 km de Brest et 65 km de Quimper par voie routière, Camaret-sur-Mer se situe à l'extrême ouest de la Presqu'île de Crozon. À partir de la décennie 1880, Camaret devient progressivement un lieu de villégiature prisé par un certain nombre d'intellectuels et d'artistes parisiens pendant la saison estivale.

Camaret-sur-Mer est membre de l'association de Villes Réseau des sites majeurs de Vauban. Depuis le 7 juillet 2008 la Tour Vauban, ainsi qu'onze autres sites font partie du Patrimoine mondial de l'UNESCO.

Sans aucun doute un des plus jolis ports de la région, Camaret-sur-Mer est à découvrir pour son cimetière marin, le charme de sa chapelle et de la tour Vauban, mais également pour ses belles plages et ses falaises spectaculaires. C'est sûr, vous allez succomber lors de votre visite !

A voir à Camaret-sur-mer lors de vos escapades de vacances !

Située à l’extrême Ouest de la Presqu’île de Crozon, la commune de Camaret-sur-Mer déploie l’éventail de ses trois pointes rocheuses : Pen-Hir, Le Gouin, Le Toulinguet.

Venez découvrir sur la route de vos vacances les multiples attraits de Camaret-sur-Mer : le port, les plages, la pointe de Pen hir, grand site naturel,  la tour Vauban, patrimoine mondial de l'Unesco.

À partir de la décennie 1880, Camaret-sur-Mer devient progressivement un lieu de villégiature prisé par un certain nombre d'intellectuels et d'artistes parisiens pendant la saison estivale, la plupart fréquentant les deux hôtels du port, l'hôtel de la Marine et l'hôtel de France

Eugène Boudin fut le premier d'entre eux, bientôt suivi de Charles Cottet, Gustave Toudouze, André Antoine, fondateur du Théâtre Antoine, puis directeur du Théâtre de l'Odéon, qui séjourna un temps dans la Tour Vauban, Laurent Tailhade (à partir de 1901), Saint-Pol-Roux, etc...

Certains finirent même par construire une maison face à la plage de Pen-Had comme Saint-Pol-Roux : le manoir de Cœcilian et André Antoine.

Commencez vos visites de Camaret-sur-Mer par son Patrimoine militaire.

La Tour Vauban de Camaret fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis le 18 septembre 1907. Le port de Camaret possède une tour de défense côtière avec batterie basse construite sur un plan directeur de Vauban.

Elle est nommée localement la tour Vauban. Vauban, lui, la nomma la tour dorée. Cette tour polygonale faisant "réduit défensif" est dotée d'un fossé, d'un pont-levis et d'un mur d'enceinte.

Projetée dès 1683, la tour est tracée en 1689 par Vauban. La construction supervisée par l'ingénieur Jean-Pierre Traverse débute en 1693 pour s'achever en 1696. Les onze pièces d'artillerie de la batterie basse croisaient leurs feux avec ceux de la pointe du Gouin, des lignes primitives de Quélern et des nombreuses batteries côtières...

Camaret sur mer tour vauban routes touristiques dans le finistere guide du tourisme en bretagneLa tour et sa batterie étaient destinées à protéger le mouillage de l'anse de Camaret et à repousser une éventuelle attaque venue de la mer. Lors de la bataille de Camaret le 18 juin 1694, la batterie, en cours d’achèvement tout comme les deux corps de garde, n’était armée que de 9 canons de 24 livres de balle (boulets de 12 kg) et 3 mortiers de fer de 12 pouces. Cette victoire valut à Camaret d'être exemptée de fouages jusqu'à la Révolution.

Le four à boulets a été construit lors de la période révolutionnaire. Camaret-sur-Mer est membre de l'association de Villes Réseau des sites majeurs de Vauban. Depuis le 7 juillet 2008 la Tour Vauban, ainsi qu'onze autres sites font partie du Patrimoine mondial de l'UNESCO.

Le site de Kerbonn se situe entre la pointe de Penhir et la pointe du Toulinguet. Elle fait partie du dispositif de défense du goulet de Brest. Elle comprend une forte diversité d'ouvrages. Les premières fortifications militaires sur le site de Kerbonn sont datées de 1889-1891. Le Fort de Kerbonn est une batterie de côte, dont le rôle était de lutter contre les navires dans la rade de Brest.

Entre 1942 et 1944, les allemands ont construit sur le site des casemates. Elle est constituée principalement de 4 casemates de tir pour canon de 164 mm français, 6 abris passifs, 1 poste directeur de tir et 3 cuves pour canon de défense contre avions (DCA). Une des casemates allemandes abrite aujourd'hui le Mémorial de la Bataille de l'Atlantique.

Sur la Pointe du Toulinguet est situé un sémaphore de deuxième catégorie de la Marine nationale. La batterie allemande du Grand Gouin est la défense côtière la plus importante de la presqu'île de Crozon. Elle était composée de quatre batteries de 220 mm, chacune étant accompagnée de quatre bunkers, ainsi que d'un poste directeur de tir et plusieurs pièces contre avion.

Le Monument aux Bretons de la France libre fait l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis le 21 mai 1996.Le Monument aux Bretons de la France Libre, dite Croix de Pen-Hir est un monument commémoratif aux Bretons de la France libre, inaugurée le 15 juillet 1951 par le Général de Gaulle.

Camaret sur mer plage du correjou routes touristiques dans le finistere guide du tourisme en bretagneElle est destinée à porter témoignage du sacrifice de Français libres Bretons, qui ont notamment fondé Sao Breiz en Grande-Bretagne pendant la Seconde Guerre mondiale. Elle a été construite de 1949 à 1951 par l'architecte Jean-Baptiste Mathon et le sculpteur Victor-François Bazin. Au dos de la Croix se trouve une inscription en breton : "Kentoc'h mervel eget em zaotra", signifiant "Plutôt la mort que la souillure", devise de la Bretagne attribuée à Alain Barbetorte. Sur la face Ouest de la Croix de Pen-Hir, à son pied, on trouve également l'inscription "Homme libre, toujours tu chériras la mer", de Charles Baudelaire.

L'alignement mégalithique de Lagatjar fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis le 18 juin 1883. Alors que le Chevalier de Fréminville nous rapporte dans son livre Antiquités du Finistère 600 menhirs, les alignements ne comportent plus de nos jours que 65 menhirs seulement. Il faudra attendre 1928 pour que les alignements de Lagatjar soient restaurés.

L'alignement de Lagatjar est composé de trois files de menhirs. L'ensemble dessine une ligne orientée N 35°E et S 35°O, d'où partent, à angle droit, deux lignes parallèles. Cette orientation laisse présumer un caractère astronomique, que Georges-Gustave Toudouze associe à la constellation des Pléiades, celle-ci s'appelant en breton ar yar (la poule), d'où peut-être la toponymie du lieu-dit de Lagad-yar (l'œil de poule).

Le manoir de Coecilian, Saint-Pol-Roux achète en 1903 une maison de pêcheurs surplombant la plage de Pen-Had et la transforme en un manoir exotique pourvu de huit tourelles, le "manoir de Boultous". À la mort de son fils Coecilian (tué près de Verdun) en 1914, il le rebaptise "manoir de Coecilian". Pendant l'entre-deux-guerres, il y reçoit de nombreux écrivains et artistes.

En juin 1940, le manoir est investi par des soldats allemands, sa fille Divine violée et le manoir livré au pillage. En août 1944, le manoir est bombardé par l'aviation alliée. Il n'en subsiste que des ruines.

Sur la Pointe du Toulinguet est situé le phare du même nom. Longeant la mer pour atteindre le sillon, la quai Toudouze, principal quai du port, traverse le centre Camaret.

En 1835, un projet de quai est mis à l'étude aux Ponts et Chaussées. La construction débute en 1842. Il a une longueur de 350 m et une largeur de 30 m et possède quatre cales. En 1895, il est agrandi. Au bout de ce dernier, c'est le quai du Styvel avec sa cale de lancement construite après 1926. Sur la grève, on peut encore admirer deux carcasses de langoustiers, le Belle Étoile et le Maryvonne.

Camaret sur mer saint thomas le quartier des artistes routes touristiques dans le finistere guide du tourisme en bretagneEn face, il y a le port de plaisance. En 1963, est construite une nouvelle digue pour abriter les pontons réservés à la plaisance. Après avoir emprunté le sillon qui mène à la tour Vauban et à la chapelle ND de Rocamadour, on accède au terre-plein de la capitainerie du port. On remarque le môle avec, à son extrémité, le phare vert. La construction de celui-ci a débuté en 1842 pour se terminer en 1857.

En 2010, Camaret-sur-Mer a été désigné « port exemplaire », pour son projet de réhabilitation de la criée, comprenant l'extension du port de plaisance et la création d'une gare maritime.

La chapelle de Notre-Dame-de-Rocamadour fait l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis le 4 mars 1935. La première chapelle de Notre-Dame-de-Rocamadour fut construite en 1183. La partie la plus ancienne de la chapelle actuelle date de 1527. Il existe deux hypothèses à l'origine du nom :

  • par les pèlerins en route vers Rocamadour
  • d'origine celtique ; le rocher au milieu de l'eau (Roc'h = rocher et Dour = eau).

La chapelle, tout comme la Tour Vauban se trouvent sur un rocher qui est relié par une pointe de galets qui protège le port, appelé localement le "Sillon". Ceci serait l'origine de la dénomination de la Chapelle en « Notre-Dame de Roz Madou » (fr. Notre-Dame du Roc au milieu des Eaux).

Cependant en breton existe le mot "kammadur", signifiant la courbure. On a donc deux possibilité : Roz kammadur, signifiant la courbure du coteau ou Roc'h kammadur, signifiant la courbure du rocher. Ces deux étymologies ayant l'avantage de faire écho à celle de Camaret sur MerCette terre aurait jadis appartenu au seigneur de Crozon.

Il serait imprudent de donner une date précise quant à la construction de l'édifice. Dans divers documents on trouve des dates qui se contredisent. Il est notamment fait mention de Notre-Dame de Rocamadour dans un bref du pape Grégoire XI, daté de 1372 et accordant des indulgences aux fidèles qui contribueraient à la reconstruction du monument.

Ce qui laisse supposer qu'auparavant il y aurait eu une chapelle. Il semble néanmoins que l'on peut dater quand même la construction, compte tenu de l'inscription qui figure sur le pignon ouest en abréviation d'usage à l'époque : "L'an 1527 fut fondée la chapelle Notre-Dame du Roc". Roc est bien celui Camaret sur mer chapelle de notre dame de rocamadour routes touristiques dans le finistere guide du tourisme en bretagneque les Camarétois emploient en breton pour désigner l'endroit. "Roc-A-Ma-Dour" signifie le roc au milieu des eaux.

La construction a été lente. Au-dessus de l'inscription sur le même pignon, on peut lire les dates suivantes : 1610, 1647, 1683. Suivis des noms des recteurs : D. Myttern, Torrec, Kéraudren, D. Palud. Lesquels ont restauré l'édifice. Le clocheton a été décapité lors de la fameuse bataille de Trez-Rouz le 18 juin 1694 par un boulet anglo-hollandais.

Les armes des seigneurs de Crozon, successeurs des Rohan et représentés par la famille de Goulaine, sont demeurées intactes malgré les décrets de la Convention, ordonnant de les marteler. Elles sont visibles au-dessous du clocheton.

À l'intérieur, tout le mobilier ancien a disparu lors de l'incendie du 25 février 1910. La chapelle fut reconstruite en 1911. Jadis, la toiture était tenue par des poutres du XVIe siècle, ornées de têtes de dragons portant le bois. Plusieurs statues anciennes en bois peint et des ex-voto ont brûlés. La chaire, signée J. Kéraudren est de 1914-1915. La statue de la Vierge est moderne. La croix en face de la chaire est l'ancienne croix du cimetière.

Aujourd'hui, on peut voir des ex-voto suspendus dans la nef. De même, un ensemble d'anciennes photographies représentant le pardon et la vie de Camaret  sur Mer au début du XXe siècle. Le pardon de Notre-Dame de Rocamadour a lieu le premier dimanche de septembre.

Dans la nuit du 24 au 25 février 1910, un incendie s'est donc déclaré dans la chapelle. L'alarme a été donnée par un douanier vers cinq heures du matin. Des pompiers et un détachement de la 2e batterie du 18e bataillon d'artillerie, caserné à Lagadjar, sont intervenus très rapidement. Malgré leurs efforts, toute la toiture et presque tout le mobilier ont été détruits. Seul le clocher et les murs ont échappé au désastre.

La participation des paroissiens et les dons de généreux souscripteurs ont permis de restaurer, dès 1911, la chapelle, si chère aux Camarétois. Pendant un an, ils en furent privés, mais n'oublièrent pas pour autant Notre-Dame de Rocamadour. Le 26 mai 1910, beaucoup d'entre eux prirent part à un pèlerinage à Rumengol, organisé par la presqu'île de Crozon. Trois vapeurs brestois transportèrent jusqu'au Faou sept cents pèlerins, qui se rendirent ensuite en procession au sanctuaire de Notre-Dame de Rocamadour de tous remèdes.

Enfin, il est à noter que les villes de Camaret-sur-Mer et Rocamadour, dans le Lot, sont jumelées.

Nos coups de coeur à Camaret-sur-mer

Hébergement :

Restauration :

Les dernières news touristiques

Le port de Camaret situé à l'avant du Goulet de Brest, était, en plus d'être un port de pêche, aussi un port de relâche pour les pêcheurs de Douarnenez ou les bateaux de commerce qui, par mauvais temps, pouvaient attendre l'accalmie avant de retourner dans leur port d'attache.

Avant 1840, les maisons étaient directement bâties sur le front de mer dans le quartier du Notic.

Mais à cette époque, le port était devenu trop petit et, afin de permettre de charger et décharger plus aisément, il a fallu l'agrandir et construire un quai. Ce quai, avec un mur droit et quatre cales obliques, porte, depuis 1902, le nom de Quai Gustave Toudouze, en hommage au romancier, qui sut si bien décrire le pays.

Préparez vos vacances à Camaret-sur-mer avec nos partenaires

Vacanciers_Noel 2013_300x250

Séjours Thalasso et Spa jusqu'à -70%: détendez-vous au meilleur prix!

Trouver un séjour à Camaret-sur-mer avec nos partenaires

Aucun produit à afficher

Camaret-sur-mer Camaret-sur-mer 29 Camaret-sur-mer Finistère Camaret-sur-mer Bretagne Les incontournables de Camaret-sur-mer Les immanquables de Camaret-sur-mer Guide du tourisme de Camaret-sur-mer Guide touristique de Camaret-sur-mer Visite à Camaret-sur-mer Visites à Camaret-sur-mer Visiter Camaret-sur-mer A voir à Camaret-sur-mer A faire à Camaret-sur-mer Quoi voir à Camaret-sur-mer Quoi faire à Camaret-sur-mer Randonnées à Camaret-sur-mer Circuits touristiques à Camaret-sur-mer Parcours touristiques à Camaret-sur-mer Vacances à Camaret-sur-mer Séjours à Camaret-sur-mer Week-end à Camaret-sur-mer Tourisme à Camaret-sur-mer Balades à Camaret-sur-mer Escapades à Camaret-sur-mer Patrimoines de Camaret-sur-mer Monuments touristiques à Camaret-sur-mer Monuments historiques à Camaret-sur-mer Camaret-sur-mer tourisme Camaret-sur-mer touristique Camaret-sur-mer visites Camaret-sur-mer vacances

Ajouter un commentaire