Marais de la Grande Brière (44)

À deux pas de La Baule dans la Loire-Atlantique et des marais salants de Guérande, les marais de Grande Brière ne se lassent pas de surprendre le Decouverte de la briere parc regional de la briere loire atlantique pays de la loirevisiteur. C'est à bord d'un chaland, barque noire et effilée à fond plat dirigée avec une perche, que cette vaste étendue de canaux et de prairies humides révèle ses plus beaux visages…

Couvrant une superficie de 40 000 hectares, le marais de la Grande Brière est le second marais français après la Camargue. Situé juste au nord de l'estuaire de la Loire, il s'étend de Savenay à Guérande. Ce marais est protégé au sein du parc naturel régional de Brière dans lequel on distingue le "pays blanc", qui vit de l'eau de mer, du "pays noir" de la Grande Brière qui vit de l'eau saumâtre.

Le marais de la Grande Brière comprend une zone humide recensée parmi les plus riches d'Europe sur le plan biologique. Milieu aquatique en constante évolution, cet ensemble de marais nous ont été transmis grâce au travail de générations d'hommes et de femmes qui y puisaient leurs moyens de subsistance.

À deux pas du Pouliguen, les marais de Grande Brière ne se lassent pas de surprendre le visiteur. C'est à bord d'un chaland, barque noire et effilée à fond plat dirigée avec une perche, que cette vaste étendue de canaux et de prairies humides révèle ses plus beaux visages… Le marais de Grande Brière se présente comme une mosaïque de canaux , de plans d'eau peu profonds, de roselières, de prairies inondables et de buttes.

L'avifaune et la flore y sont riches et variées, et l'on rencontre dans les eaux du marais la plupart des espèces de poissons d'eau douce.

Marais de la Grande Brière : des vacances au pays des chaumières !

La Grande Brière est constituée d'une multitude de canaux, de plans d'eau peu profonds, de roselières, de prairies inondables et de buttes où sont implantés les villages. La nature géologique des sols est unique. Il y a des dizaines de milliers d'années, la zone était régulièrement envahie par les eaux qui, en reculant, laissaient des alluvions.

Plus tard, une grande forêt poussa mais fut, elle aussi, submergée. L'ensemble de la flore se décomposa alors, créant des sédiments qui évoluèrent en tourbière.

Cette particularité profita longtemps aux hommes établis dans la région, les Briérons. Installés dans des villages comme celui de Fédrun, ils bénéficièrent d'un statut unique en France, gracieusement offert par le duc François II de Bretagne en 1461 et confirmé par Louis XVI en 1784. Cette autorisation royale, jamais contestée depuis, donnait aux Briérons la propriété totale du marais.

Ils purent ainsi vivre en autarcie pendant de longs siècles, tirant l'essentiel de leur subsistance du marais, pêchant et chassant, pratiquant l'élevage, extrayant la tourbe pour se chauffer, et coupant le roseau pour couvrir leurs chaumières, l'habitat traditionnel de la Grande Brière.

Longtemps, les Briérons y ont puisé leur subsistance, en pêchant et chassant, en coupant le roseau pour couvrir leurs maisons, en extrayant du sol cette tourbe qui constituait alors l'unique combustible et en pratiquant l'élevage. Pourtant, peu à peu, le mode de vie a changé. Les Briérons ont progressivement délaissé leur marais pour trouver des emplois dans les industries nazairiennes.

Tout changea au XXe siècle. Des travaux d'assèchement furent entrepris et des industries nouvelles, créatrices d'emplois, s'implantèrent dans la région comme les chantiers navals de
Saint-Nazaire. Ces bouleversements de l'écosystème local modifièrent la faune et la flore locale mais aussi l'économie et le mode de vie des Briérons.

Face à la concurrence d'autres modes de chauffage, l'extraction de la tourbe disparut peu à peu. Le parc naturel de Brière fut d'ailleurs créé en 1970 afin de préserver le patrimoine historique de la région. Il s'en est suivi une élévation appréciable du niveau de vie, mais pour le marais cette mutation a été préjudiciable. La chasse et la pêche sont désormais des activités de loisirs. L'élevage a régressé. Le roseau prolifère et la tourbe n'est plus exploitée.

Visiter le marais de la Grande Brière dans la Loire-Atlantique

En visitant la Grande Brière, de préférence au printemps, vous allez découvrir des paysages magnifiques et uniques. De grandes plaines inondées s'étendent à perte de vue, profitant à la faune locale dont diverses espèces d'oiseaux que vous pourrez d'ailleurs observer. Outre les différentes balades que l'on peut effectuer, à pied ou en chalands : longues barques des marais, il serait dommage de rater les différents villages restaurés comme Kerhinet ou l'Ile de Fédrun qui permettent de comprendre les traditions briéronnes.

Maison a kerhinet parc regional de la briere loire atlantique pays de la loireKerhinet est un ancien village briéron traditionnel, composé d'une vingtaine de chaumières, d'authentiques maisons aux toits de roseaux. Magnifiquement restauré par le Parc Naturel Régional de Brière, le village est magnifique et l'on peut admirer de belles maisons au toit de chaume. Très fleuri et bordé par les eaux, il est très agréable de s'y promener. On pourra également visiter le musée du chaume qui explique la récolte et les techniques pour réaliser une toiture.

L'Ile de Fédrun, située sur la petite ville de Saint-Joachim, est le village le plus caractéristique du marais de la grande Brière. Il s'agit d'une butte, située au milieu du marais et reliée au « continent » par un seul accès. Parmi les quelques dizaines de chaumières de l'Ile Fédrun, chacune dispose de son jardin relié à la curée, ou « canal périphérique », sur laquelle est stationné le chaland familial. L'ensemble du village est très pittoresque et les paysages sont magnifiques.

Enfin, en quittant la
Grande Brière en direction de la Loire, vous pourrez visiter le joli village de Rosé. Depuis le petit port sur lequel on retrouve de nombreux chalands, les possibilités de promenade sont nombreuses. On observera également l'écluse qui permet de réguler le passage de l'eau entre le Brivet et la Brière. Tout près, la maison de l'Eclusier présente la vie du marais.

Ces majestueux marais de la grande Brière sont un sanctuaire pour les amoureux de grands espaces, de faune et de flore. La nature s’impose au promeneur, le charme des maisons aux toits de chaume le transporte ailleurs, la brume du matin, le silence des oiseaux ou les premiers rayons du soleil rasant les roseaux. Tout ici invite à l’abandon, à s’évader dans l’espace et le temps, à vivre à un autre rythme et à profiter de la magie des lieux…

"C’était bien elle : dix mille hectares de silence et de nudité, un immense lotus bleu épanoui au milieu du cirque de l’atmosphère". Ainsi s’exprimait Alphonse de Chateaubriant en découvrant la Brière pour la première fois. Milieu aquatique en constante évolution, les marais de la grande Brière nous ont été transmis grâce au travail de générations de briérons qui y puisaient leurs moyens d’existence et de survie.

Marais de la grande briere guide du tourisme de la loire atlantique pays de la loireCette zone humide est aujourd’hui recensée parmi les plus riches d’Europe sur le plan biologique. Zone d’étape, site d’hivernage ou lieu de reproduction pour les oiseaux d’eau, le marais de la grande Brière est aussi un site d’une grande richesse floristique et qui possède une grande variété d’espèces aquatiques.

On peut citer : la Thorelle : plante aquatique que l’on rencontre uniquement en Brière, dans les Landes de Gascogne et au Portugal, le Scirpe à nombreuses tiges, la Pesse d’eau, le Myriophille ou en encore l’Utriculaire. Parmi les nombreuses espèces d’oiseaux, on rencontre le Râle des genêts, la Gorge bleue, le Combattant varié : la Brière est le seul point de France où il niche, la Barge à queue noire, la Guifette Moustac, la Spatule Blanche…

Le marais de la grande Brière Mottière, qui s'étend sur 7 000 hectares, offre une succession de canaux, de roselières, de prairies humides, de tourbières et d'îles, parmi lesquelles l'île de Fédrun. Les promenades en barque qui y sont proposées permettent de mieux découvrir la faune et la flore de Brière. Du clocher de l'église de Saint-Lyphard, la vue sur le marais et ses alentours est panoramique !

Le marais de Grande Brière se présente comme une mosaïque de canaux , de plans d'eau peu profonds, de roselières, de prairies inondables et de buttes. L'avifaune et la flore y sont riches et variées, et l'on rencontre dans les eaux du marais la plupart des espèces de poissons d'eau douce. A proximité des buttes et des îles habitées, les canaux  s’ouvrent sur de nombreux plans d’eau : les piardes et les copis. «la piarde à Julot », « la piarde à Eugène »...Chacun porte un nom. Ces plans d'eau peu profonds sont d'anciens lieux d'extraction de la tourbe.

Roselières secrètes

Les roselières couvrent aujourd'hui près de la moitié du marais de la grande Brière, un monde secret où tout est furtif, elles abritent Campagnol amphibie, Mésange à moustaches, Butor étoilé et autre Busard des roseaux… Vertes au printemps, blondes en automne, elles sont le royaume des grands Hélophytes, Jonc des chaisiers et autres massettes...

Prairies humides

Les prairies humides naturelles s’étendent à perte de vue.  Leur intérêt floristique exceptionnel les place au tout premier rang français pour la préservation des espèces de milieux humides. À proximité de l'estuaire, la présence du tamaris, de la guimauve et du trèfle maritime témoigne des remontées anciennes d'eau saumâtre lors des grandes marées

Village de kerhinet dans la briere parc regional de la briere loire atlantique pays de la loireHôtes réguliers, Belettes, Hermines et Lièvres d'Europe côtoient les oiseaux hivernants et migrateurs tels la Barge à queue noire, le Combattant, le Hibou des marais, le Canard pilet…Au printemps, les grenouilles vertes s'y rassemblent ainsi que les Brochets et les Carpes... Ces milieux ne peuvent maintenir leur diversité sans l'activité humaine : pâturage et fauche.

Canaux et plans d'eau

A proximité des buttes et des îles habitées, les canaux  s’ouvrent sur de nombreux plans d’eau : les piardes et les copis. «la piarde à Julot », « la piarde à Eugène », « copis ardent » et autres « copis olive »… Chacun porte un nom. Ces plans d'eau peu profonds essentiellement situés dans le marais de Grande Brière sont d'anciens lieux d'extraction de la tourbe.

Au printemps, le monde végétal explose dans ces zones de faible profondeur. Certaines plantes s'étirent et ondulent, d'autres flottent : Lentilles d'eau, Morènes… ou étalent leurs corolles de couleurs : Nénuphars, Utriculaires. Au cœur de cette végétation, insectes aquatiques, amphibiens et poissons constituent un inépuisable garde-manger pour bon nombre d'oiseaux : Guifettes, Hérons, Foulques et de mammifères tels que la Loutre.

Mais depuis quelques décennies, cette richesse est en danger. L’Ecrevisse de Louisiane s’est implantée depuis 1990 dans ces milieux et a dévasté les herbiers aquatiques, modifiant en conséquence l’ensemble des chaînes alimentaires.

Marais salants du Mès

Sur le territoire du Parc, les marais salants du Mès constituent un site remarquable et un patrimoine unique. Les marais salants et les traicts : étendues reliant les marais salants à la mer, présentent une grande variété de milieux favorables à l’installation de différents types de végétations typiques des zones humides et saumâtres : légèrement salées. Il s’y développe une nourriture abondante et un grand nombre d’oiseaux y passent l’hiver.

Nos coups de coeur dans les Marais de la Grande Brière

Hébergement :

Restauration :

Les dernières news touristiques

Un statut juridique bien particulier 

L'une des particularités de la Brière tient dans le statut juridique du marais de Grande Brière Mottière. Ce dernier est en effet la propriété indivise des habitants des 21 communes riveraines.

Il ne s'agit pas là d'un privilège récent, car c'est en 1461 que, pour la première fois, la reconnaissance officielle de cette propriété fut proclamée par les Lettres Patentes de François II, Duc de Bretagne. Aujourd'hui, les Briérons continuent à jouir de cette propriété et à gérer eux-mêmes leur marais.

Vacanciers_Noel 2013_300x250

Séjours Thalasso et Spa jusqu'à -70%: détendez-vous au meilleur prix!

Trouver un séjour dans les Marais de la Grande Brière avec nos partenaires

Aucun produit à afficher

Loire-Atlantique visite Pays de la Loire tourisme

Ajouter un commentaire