Histoire de la Haute-Garonne (31)

Lorsque Vers 121 avant J.-C. la Provincia romana fut organisée par les Romains, le peuple Aquitain des Convènes occupait la moitié sud du département, tandis que les Saint bertrand de comminges plus beau village les ruines antiques et la cathedrale medievale routes touristiques de haute garonne guie du tourisme de midi pyreneesTestosages étaient installés dans la grande région de Toulouse et avaient amassés beaucoup d'or en exploitant les mines de l'Ariège. Ils furent d'abord considérés par les Romains comme des alliés et conservèrent une certaine indépendance.

Mais comme ils s'unirent aux Teutons contre les Romains lors d'une tentative d'invasion, en punition, ils se virent privés de leurs privilèges et délestés de quelques tonnes d'or.

Le vin italien arrive à grands flots via la voie Domitia, et la région très à l'aise dans ses sandales, n'a cure de la Gaule de Vercingétorix. Toulouse prend des allures de ville, elle est la 3e ville de la Gaule romaine et est au centre du commerce régional. Des thermes sont construits, notamment à Montoulieu-Saint-Bernard, tandis que Montmaurin et Chiragan : Martres-Tolosane se développent autour de l'activité agricole.

Au IIIe siècle, le christianisme fait déjà de nombreux émules, et Saint-Saturnin premier évêque de Toulouse en l'an 250 meurt martyrisé.

En 406, la région est envahie par les Vandales qui, comme leur nom l'indique, vandalisent tout sauf Toulouse ! En 418, ce sont les Wisigoths qui s'emparent de la région, Toulouse devient leur capitale. Les chrétiens sont persécutés mais Toulouse brille.

Moyen-âge

La victoire de Clovis à Vouillé (507) met fin à l'annexion wisigothe, la région est intégrée au royaume d'Aquitaine sous l'autorité du duc du comte de Toulouse. Au début du VIIIe siècle le duché est reconnu en tant que tel et le duc Eudes repousse les troupes sarrasines d'Azama hors de Toulouse. En 768, Charlemagne donne à Luchon le statut de " marche " entre royaume de France et d'Espagne et fait de Toulouse un comté.

En 1099 Raimond IV, comte de Toulouse prend part à la première croisade et fonde un royaume au Liban. De ces influences orientales naîtra la culture occitane avec ses troubadours et l'amour courtois. Pour se débarrasser de certains de ses ennemis, notamment à Bézier et à Carcassonne, Raimond V comte de Toulouse écrit en 1177 à l'abbé de Cîteaux pour dénoncer l'influence croissante du catharisme dans la région et lui demande de l'aide pour vaincre l'hérésie.

En 1178, Pierre de Pavie, légat du pape, vient combattre les Cathares de Toulouse, quelques chefs cathares sont obligés d'abjurer leur foi sous la torture, élégamment nommée " la question ", et l'hérésie est très violemment secouée dans toute la région. C'est L'assassinat du légat Pierre de Castelnau, qui déclenche la croisade des Albigeois (1208-1229).

A partir de 1209 Simon de Montfort prend le commandement, à savoir que la lutte contre l'hérésie sert de prétexte au Roi de France pour annexer les régions méridionales, et ce petit seigneur sans terre, bourré d'ambitions, est idéal pour la mission. Lui, pendant 10 ans, puis son fils Amaury feront régner la terreur dans toute la région.

Mal inspiré, Raimond IV, aidé des troupes du roi d'Aragon, lance en 1213 un assaut sur la ville de Muret dans les Commenges tenue par les croisés, c'est un échec total pour les troupes toulousaines, qui se solde par l'abdication de Raimond VI et la perte du comté de Toulouse qui passe au XIIIe siècle dans l'escarcelle de Simon de Montfort. Dans ce même temps, la ville de Saint-Gaudens accueille les croisés.

La seconde croisade de 1226 s'achèvera trois ans plus tard par l'ajout à la couronne de France de toutes les terres conquises par les Montfort. 1334 voit naitre à Toulouse " la compagnie du Gai-Savoir ", la plus ancienne société littéraire d'Europe. 1337, c'est le début de la guerre de Cent Ans, la région ne connait pas réellement de grands combats, mais subit de très nombreuses petites actions militaires.

Par crainte, les paysans achètent leur sécurité en concluant avec l'ennemi des pactes de non-hostilité et même de fourniture de vivres. A force d'Assaut, d'épidémies de peste et de pillages, à la fin de la guerre la région a perdu presque la moitié de ses habitants.

De la Renaissance à la Révolution

1463, le pastel prend son essor, exploité dans le Lauragais, il est utilisé dans la draperie de luxe, depuis Toulouse, on l'exporte dans toute l'Europe. Il fera la richesse de la région jusqu'à son déclin en 1561 avec l'arrivée de l'indigo venu des Indes. Le XVIe siècle est l'âge d'or de L'université de Toulouse qui compte plus de 10 000 étudiants et attire des professeurs prestigieux.

Auterive la mairie routes touristiques de hautes garonnes guide du tourisme midi pyreneesLa réforme protestante s'est enracinée dans la région, on répertorie à Toulouse près de 30 000 Huguenots. En 1562, la répression provoque des combats de rue entre calvinistes et catholiques et l'incendie de près de 400 maisons. Les protestants sont rapidement écrasés et expulsés hors de la ville, c'est le début de près de quarante ans de guerre civile qui ravageront la région. La paix reviendra avec la signature de l'édit de Nantes en 1598.

De 1629 à 1652, la peste fera des ravages sur tout le territoire, surtout dans les villes et villages confinés, les victimes se comptent par milliers. 1681 voit, après 15 ans de travaux, l'achèvement de la construction du Canal du Midi, il permet un acheminement plus rapide du blé du Lauragais.

Après la révocation de l'édit de Nantes en 1685, c'est l'affaire Calas qui défraie la chronique (1762), l'affaire de ce marchand protestant toulousain, accusé du meurtre de son fils fera un tel bruit que Louis XVI promulguera l'édit de Tolérance en 1787. Après la révolution, le département est créé en 1790 à partir de divers morceaux du Languedoc et de la Gascogne, la période révolutionnaire voit la région adhérait à la convention sans grande exaction.

De la Révolution au XXIe siècle

Contrairement à de nombreux autres départements, la Haute-Garonne ne connaitra pas de grande révolution industrielle au XIXe siècle, l'arrivée du train à Toulouse en 1856 désenclave la région et crée un flux migratoire important puisqu'elle perdra un quart de sa population en un demi-siècle.

Comme partout ailleurs, le thermalisme est à la mode dans la bonne société, on vient prendre les eaux à Luchon et on découvre le plaisir de la montagne, mais en chaise à porteur ! La compagnie des guides de Luchon voit le jour.

Au début du XXe siècle, Luchon-Superbagnères est créée, c'est la première station d'hiver d'Europe. Lors de la Première Guerre mondiale, la position de Toulouse favorise un renouveau industriel autour de l'industrie chimique et de la création d'ateliers d'aviation. La région se repeuple, essentiellement autour du bassin d'emplois de Toulouse avec l'arrivée d'immigrés italiens et espagnols.

Durant la Seconde Guerre mondiale, la résistance du département organise le transit à travers les Pyrénées de nombreux juifs, notamment des enfants en grand nombre.

En 1970 est créé Airbus Industrie et 80 % de la population de Haute-Garonne est regroupée autour de Toulouse. L'économie de la région a depuis lors comme fer de lance l'aéronautique et l'espace avec EADS (depuis 2000, le siège sociale D'EADS est à Toulouse) qui a réalisé en 2012 un CA de 56 milliards d'euros.

Le CNES est implanté à Toulouse avec le Centre Spatial (CST) qui emploie sur place près de 1 700 personnes. La recherche médicale et pharmaceutique est de plus en plus présente dans le département.

Sur le site de l'usine chimique AZF qui, lors de son explosion en 2001 a fait 31 morts et plus de 4 500 blessés, se trouve à présent l'Oncopôle de Toulouse (chaîne intégrée pour la prévention et le traitement du cancer). Economiquement attractive la Haute-Garonne cumule à elle seule 42 % de la population de Midi-Pyrénées.

Nos coups de coeur dans la Haute-Garonne

Hébergement :

Restauration :

Les dernières news touristiques

N'oubliez pas !

Par respect pour les habitants et l'environnement, merci de respecter les panneaux signalétiques et consignes :

  • Feux interdits (pas de barbecue)
  • Camping interdit
  • La nature est fragile et des chutes de pierres sont parfois fréquentes.
  • Veuillez ramasser vos déchets avant de partir.
  • Plus que les sacs plastiques ou les pailles, ce sont les mégots de cigarettes qui pollueraient le plus les océans. les filtres à cigarettes se dégradent très lentement. Deux ans en moyenne.
  • L'un des "petits gestes élémentaires" à accomplir : ne plus jeter ses mégots par terre. 

​Pensez boite à mégots !

Vacanciers_Noel 2013_300x250

Séjours Thalasso et Spa jusqu'à -70%: détendez-vous au meilleur prix!

Trouver un séjour dans la Haute-Garonne avec nos partenaires

Aucun produit à afficher

Midi-Pyrénées tourisme Haute-Garonne visites Histoire

Ajouter un commentaire